Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Shameless (US). Saison 6. Episodes 9 et 10.

22 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Shameless

Critiques Séries : Shameless (US). Saison 6. Episodes 9 et 10.

Shameless (US) // Saison 6. Episodes 9 et 10. A Yurt of One’s Own / Paradise Lost.


Si cette saison 6 a par certains aspects été un échec jusqu’à présent, elle délivre aussi de très bonnes choses de façon périodique malgré tout. Ce que j’apprécie avec Shameless c’est le fait que la série est toujours là en train de tenter d’être un peu différente des autres, de parler de la sexualité de ses personnages, du fait qu’ils sont grands avant d’être grands, etc. Quand la série a commencé, Lip et Ian n’étaient encore que des adolescents. Leurs intrigues respectives les ont fait grandir au fil des saisons, et cette année la relation de Ian et Kash ou encore celle de Lip et Karen est une façon de nous rappeler qu’ils ont tous les deux bien grandis. La série explore notamment dans « A Yurt of One’s Own », ce que c’est que de devenir un adulte pour Lip. C’est une question qui a déjà été exploré auparavant, ne serait-ce que sur la question des responsabilités quand on grandi et son aptitude à suivre des cours à la fac afin d’avoir une vie meilleure que la plupart des Gallagher adultes qui n’ont pas le boulot de leur rêve. Fiona la première même si cette dernière a tout ruiné il y a deux saisons de ça pour une histoire de fesses. Cela passe aussi par l’histoire de Ian et la façon dont ce dernier vit sa sexualité. Sa relation avec Mickey n’était pas la plus facile qu’il soit, mais celle avec Kash représente pour le moment quelque chose de beaucoup plus stable.

Le fait qu’en parallèle Fiona soit aussi statique dans ses histoires est presque étrange, surtout quand à côté ses frères et soeurs grandissent. Elle, elle reste toujours elle-même. Je dirais que c’est intelligent de la part de Shameless mais d’un autre côté, c’est décevant car Fiona ne peut pas trop évoluer alors qu’il y a deux saisons de ça, l’évolution était un maître mot dans l’histoire de ce personnage. Maintenant, elle vit sa vie moyenne, tente de s’occuper de ses frères et soeurs du mieux qu’elle peut en les laissant pour certains vaquer à leurs propres occupations, etc. Dans un sens, il n’y a rien de vraiment neuf dans Shameless pour elle. Les diverses discussions qu’elle peut avoir (avec Sean notamment) sont presque stériles car malgré l’émotion dans les yeux d’Emily Rossum, tout semble trop rester au même point pour le moment. Bien entendu, les deux épisodes se reposent énormément sur les autres personnages, notamment Lip pour « A Yurt of One’s Own », même Debbie je dirais d’une certaine façon. Le seul que je ne comprends plus c’est Frank. Ce qui me fascine cependant avec lui c’est sa capacité à être la tête de turque des scénaristes. La scène de sexe dans la yourte dans « Paradise Lost » était fun par exemple même si cela me donne la fâcheuse impression que la série se répète un peu trop.

Chacun des personnages de Shameless est coincé un peu dans l’entre-deux. Entre ce qu’ils étaient et ce qu’ils peuvent devenir, sauf que la transition est complexe et semée d’embuche. D’un côté, j’aime bien que la série pose des questions et n’y réponde pas forcément tout de suite pour autant. Je trouve qu’il y a des trucs étranges qui fonctionnent aussi comme du point de vue de Ian. La façon dont ce dernier grandi cette année est vraiment l’un des intérêts de cette saison 6 quand beaucoup de choses ne fonctionnent pas toujours en parallèle. Même l’histoire de Lip est satisfaisante (même sans Sasha Alexander dans les parages, trop occupée à jouer les coincée dans Rizzoli & Isles). Pour autant, j’ai l’impression que cette saison n’est pas forcément celle de Lip ou Ian mais plus celle de Carl et Debbie. C’est eux qui grandissent vraiment après avoir plus ou moins passé 4 saisons dans l’ombre de leurs frères Ian et Lip. Voir même dans l’ombre de Fiona. C’est leur moment de briller. Carl par rapport aux bêtises qu’il a pu faire et la façon dont il est en train d’être frappé par la vie, Debbie par sa façon de se rendre compte des responsabilités que demande d’être une mère et la peur face à la date fatidique qui approche.

L’histoire de Carl et celle de Debbie aussi, sont des histoires qui apportent un vrai plus à l’ensemble. Les personnages sont tous très bien impliqués dans leurs histoires. « Paradise Lost » vient nous rappeler encore une fois ce que chacun a traverser, l’épreuve de Debbie (qui arrive peu à peu à son terme), celle de Carl aussi d’une façon comme une autre, mais Ian face à Kash dans cet épisode alors que les deux doivent enfin s’avouer des choses et Ian devant être honnête, sans compter Lip qui dit tout haut ce qu’il pensait peut-être tout bas auparavant. Finalement, la saison 6 continue d’être sur une bonne lancée ces derniers temps, ce qui est une excellente chose. J’ai hâte de voir la suite.

Note : 8.5/10. En bref, deux solides aventures pour les Gallagher.

Commenter cet article