Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Vampire Diaries. Saison 7. Episode 14 et The Originals. Saison 3. Episode 14.

6 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Originals, #Crit. Sér. : The Vampire Diaries

Critiques Séries : The Vampire Diaries. Saison 7. Episode 14 et The Originals. Saison 3. Episode 14.

The Vampire Diaries // Saison 7. Episode 14. Moonlight on the Bayou (Part 1).
The Originals // Saison 3. Episode 14. A Streetcar Named Desire (Part 2).
CROSS-OVER


Les cross-over entre The Vampire Diaries et The Originals, c’est quelque chose que la série a tendance à mettre de côté. Les deux univers se sont donc détachés l’un de l’autre. Le retour de Tyler dans The Vampire Diaries il y a deux épisodes était un choix judicieux, qui a alors permis à la série de nous embarquer dans une nouvelle dimension. Après avoir vu cet épisode (et celui de The Originals juste après), je trouve que c’est une erreur d’avoir autant dissocié les deux univers, surtout que The Vampire Diaries est malade depuis le départ de son héroïne et je pense que la série a besoin du soutien du spin-off. De plus, Klaus et Stefan, de nouveau ensemble comme de bons ami-ennemi qu’ils ont depuis le début : j’adore. Il en va de même pour Klaus et Caroline. La série avait besoin de nous rappeler une partie de son passé (et c’est une très bonne chose). Je ne suis pas là pour les triangles amoureux ou les romances de Klaus (avec Caroline cela aurait été un peu dommage de se concentrer uniquement sur les sentiments passés de ces deux personnages). On sait que les deux sont toujours très attachés à l’autre mais bon, ce n’est pas ce qu’il y a de plus important non plus. Au delà de ça, j’apprécie que The Vampire Diaries et The Originals se rencontrent autour de quelque chose qui ne nous donne pas nécessairement l’impression d’être évènementiel.

En effet, ce cross-over s’inscrit tellement bien dans la continuité de ce que les deux séries proposent que c’est une histoire logique que l’on suit du début à la fin. La série repose encore une fois de bonnes questions, notamment du point de vue de Caroline. J’ai bien aimé la place de cette dernière, pas vraiment au coeur de l’action, mais malgré tout dans l’émotion ou en tout cas attachée à quelque chose de légèrement différent. L’idée ici est de permettre au personnage d’expérimenter d’autres choses et cela se ressent. Par ailleurs, du point de vue de l’espace temps, je dois avouer que j’ai un peu de mal à cerner ce qui se passe. Où est Klaus ? En trois ans il s’est apparemment caché. Personne à la Nouvelle Orléans l’a vu ou a entendu parler de lui. C’est tout ce que l’épisode de The Vampire Diaries pose comme question et forcément, The Originals vient à la rescousse du téléspectateur dans la seconde partie du cross-over. C’était un point de départ plutôt sympathique dans son ensemble. J’ai bien aimé le retour d’Enzo sur le devant de la scène. Ce dernier, face à Bonnie, c’était assez fun tout de même. C’est pour cette galerie de personnages tous très différents que The Vampire Diaries fonctionne aussi bien à mes yeux. Pourtant, l’histoire d’Enzo/Armory/etc. reste très secondaire à côté. Et n’est pas ce que The Vampire Diaries a fait de mieux non plus.

Mais l’élan créé autour de ce cross-over permet de donner du corps et de la forme aux personnages et aux histoires. Les chemins sont sinueux, mais The Vampire Diaries et The Originaux ont réussi à trouver une nouvelle façon d’avancer avec ce cross-over. C’est presque dommage que le cross-over ne soit pas permanent jusqu’au bout de la saison car je suis certain qu’il y a largement de la matière pour faire un peu comme avec la franchise des Chicago et lier donc un peu plus ces deux séries. La seconde partie, proposée dans The Originaux, était quant à elle beaucoup plus centrée sur les originaux. A commencer par Klaus qui est de retour. Ce n’était pas facile de jouer la nuance et l’équilibre entre les intrigues et les univers mais tout cela nous prouve que Julie Plec et cie n’ont pas l’intention de séparer les deux timelines avant un bout de temps (jusqu’à l’annulation de l’une des deux séries je suppose). Avec des personnages comme Aya qui poursuivent les intrigues lancées et d’autres comme Klaus qui permettent aux Salvatore de revenir sur le devant de la scène dans The Originaux, alors les choses vont dans une direction bien intéressante. Je ne m’attendais pas nécessairement à ce que la série vienne autant faire évoluer l’histoire d’Aya, Aurora, dans la bonne direction. En espérant que des cross-over comme ça aient lieu plus souvent… Surtout que j’imagine The CW renouveler les deux séries à l’issue de la saison.

Note : 7/10. En bref, un solide cross-over… Ce serait bien d’en faire plus souvent.

Commenter cet article