Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fuller House - La Fête à la Maison, 20 ans après. Saison 1. BILAN.

6 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Fuller House

Fuller House - La Fête à la Maison, 20 ans après. Saison 1. BILAN.

Fuller House - La Fête à la Maison, 20 ans après // Saison 1. 13 épisodes.
BILAN


Il fait pas beau, je n’avais pas trop de comédies à regarder alors j’ai jeté mon dévolu sur la saison 1 de Fuller House. Après un premier épisode mauvais et raté, je ne savais pas du tout quoi attendre de la suite. Sauf peut-être attendre une surprise, rire un peu. Sincèrement, j’ai ri, un peu. Je ne vais pas mentir au bout d’un moment, le rire est presque devenu mécanique. Les rires derrière font rire. La nostalgie joue par moment aussi, notamment quand la série s’amuse avec tout un tas de références. L’une des choses les plus intéressantes c’est peut-être les soeurs Olsen qui se font lyncher dans le premier épisode.

Danny Tanner - « Michelle sends her love, but she’s busy in New York running her fashion empire »

Et encore, ce n’est pas la seule réplique qui se moque de l’absence des soeurs Olsen qui n’ont pas voulu apparaître dans cette suite de La Fête à la Maison. Le fait qu’elles aient dit non alors que leur carrière est au point mort n’est pas si bête que ça finalement, cela permet au moins d’avoir UN bon running gag au travers de la saison.

Stephanie Tanner - « I changed so many of Michelle's diapers, I felt like there were two of her. »

Mais peut-on faire toute une saison sur un running gag comme celui de l’absence des soeurs Olsen ? Non. C’est bien pour ça que finalement la série n’arrive pas toujours à tenir le bon bout. Les soeurs Olsen étaient importantes dans La Fête à la Maison mine de rien et ce même si leur absence n’est pas forcément une si mauvaise chose non plus quand on voit le désastre scénaristique que c’est. La série joue trop la carte nostalgie, sans jamais vraiment parvenir à faire grand chose de neuf.

Je sais bien que Fuller House a ses fans et c’est en partie pour ça que j’ai décidé de leur répondre tout en parlant de mon avis sur la série en même temps.

« Des blagues méta, l' esprit de la série respecté, des clins d' oeil à la participation de Candace Cameron  à #DALS. J'adore #FullerHouse !! »

Oui, il y a des références à la série originale. C’est une bonne chose dans un sens, notamment pour les Olsen ou même les références qu’il y a à des scènes passées de la série (sans compter sur le générique). J’ai souligné avec le premier épisode que c’était l’un des atouts charmes de Fuller House. Mais il n’y a rien de plus à en attendre, ce que je trouve vraiment dommage. Pour ce qui est de l’esprit de la série, c’est bien l’un des problèmes de Fuller House à mon humble avis. La série nous donne l’impression d’être restée coincée dans les années 80. Le style manque cruellement de surprises. J’aurais aimé que la série prenne conscience du fait qu’elle n’est plus celle qu’elle a été et qu’elle tente d’évoluer avec la comédie familiale d’aujourd’hui. Des comédies comme The Goldbergs (qui se déroule dans les années 80) a réussi à ringardiser La Fête à la Maison. Il en va de même pour des comédies comme Modern Family qui ont su apporter quelque chose de différent à un genre qui s’était essoufflé. ABC a toujours été la reine des comédies familiales, mais elle a grandi. Mes moments préférés tout au long de cette saison sont ceux qui tentent justement de jouer à fond la carte de la nostalgie. Que cela soit la scène d’un baiser échangé (1.10), une chanson (1.01) et j’en passe, la série trouve toujours une façon de nous rappeler ce que Full House était par le passé.

Et si finalement c’était là aussi une erreur ? Revenir autant sur le passé est une façon de surtout nous rappeler pourquoi Fuller House n’est pas aussi bien. Il y a des scènes cultes qui sont reprises, plus ou moins commentées de façon meta et il aurait été intéressant de savoir aller de l’avant, d’uniquement jouer la carte de la suite. C’était un risque à prendre (surtout quand on voit que les vieilles images de Full House sont justement ce que je préfère là dedans) mais le risque aurait pu en valoir la chandelle.

« As it turns out....Kimmy Gibler may have been and definitely is now the best actress on #FullHouse #fullerHouse »

Certains voient en Andrea Barber la meilleure actrice de Fuller House. Si c’était vraiment le cas, n’aurait-elle pas fait d’autres choses depuis La Fête à la Maison ? Depuis l’arrêt de la série, sa fiche IMDB est désespérément vide. Bien la preuve que ceux qui voient en Andrea Barber l’un des meilleurs membres de Fuller House n’ont pas vraiment raison.

« Yeah so what I meant is I was only disappointed in how short season 1 of #FullerHouse is.... Thoroughly enjoyed it! »

Je veux bien comprendre l’engouement de certains qui ont des oeillères face à la qualité de la série à cause de la nostalgie mais franchement, 13 épisodes c’était beaucoup trop long. Il n’y avait pas besoin d’autant d’épisodes pour s’amuser. Une fois arrivé au bout de la saison 1, je n’ai pas envie de voir de saison 2. L’échec de départ a été de penser que l’on aurait pu avoir envie de voir plus de Full House. Certes, le series finale était ridicule et raté, mais cela ne veut pas pour autant dire que la série avait besoin de fêter une réunion de famille 20 ans après…

« Everyone's watching #FullerHouse right?? It's seriously the cutest thing ever. »

J’aimerais moi aussi trouver cette saison aussi mignonne que certains téléspectateurs semblent le penser mais je suis terriblement déçu. Peut-être aussi car justement la série ne sait pas du tout quoi faire pour nous émouvoir en dehors des références et de ce que j’appelle des images d’archive.

« Someone please me the secret @LoriLoughlin uses to never age. Beautiful #flawless #fullerhouse »

Je pense que tout le monde s’est posé cette question. Je me demande moi aussi comment cette actrice fait pour rester aussi intemporelle physiquement. Pour le reste, ses apparitions n’ont pas été suffisamment importantes à mon goût.

« Watched #fullerhouse it's like a cheesy full house parody. Its good for some nostalgia. Stephanie Tanner flaunting the girls too! »

Et cette personne a bien raison. La série, à vouloir trop être nostalgique s’est égarée. C’est sympa de se souvenir d’une série comme La Fête à la Maison car je suis persuadé que je ne suis pas le seul à avoir apprécié cette comédie quand j’étais jeune. Mais j’ai grandi, le casting aussi et l’on a depuis vu tellement d’autres comédies familiales, parfois bien meilleures, qu’il est difficile d’imaginer que ce retour était à attendre.

Ce que je ne pourrais cependant pas reprocher à Fuller House c’est d’être une réunion entre des anciens acteurs et anciennes actrices qui ont passé du temps ensemble par le passé et qui se retrouvent ici afin de nous faire passer un petit bout de temps avec eux. C’est comme une réunion d’anciens élèves que l’on retrouve 20 ans après avoir quitté le lycée. Tout le monde a changé, la vie de chacun n’est plus vraiment la même. L’un des atouts dans une comédie familiale c’est souvent la façon dont la famille fonctionne. Ici, on suit un peu tout le monde dans tous les sens. Même si par chance Fuller House a gardé la trame d’une comédie familiale (en gardant à l’esprit que certains ont grandi et qu’il y a aussi de nouveaux enfants - et Max est parfait d’ailleurs -) mais pas d’une comédie familiale moderne. Elle reste coincée là dedans. Elle ne cherche pas forcément à être une série de la pop-culture en s’amusant avec les 20 années que l’on « loupé » depuis l’annulation de la série. Il aurait été justement intéressant d’aller plus loin (même si faire une référence à la participation à Danse avec les Stars de Candace Cameron n’était pas bête, mais c’est trop faible).

« RT If you can't wait for Season 2 of #FullerHouse  »

Non.

Note : 4/10. En bref, dès que Fuller House se transforme en une sorte de comédies à images d’archives alors la nostalgie fonctionne. Le reste du temps, on a surtout l’impression que les scénaristes sont restés coincé dans le passé sans prendre conscience du fait que la comédie familiale est un genre qui a beaucoup évolué depuis… C’est peut-être pour cela que le créateur, Jeff Franklin, n’a rien fait depuis les années 90, ou qu’en tout cas il n’a rien créé de notable depuis la fin de La Fête à la Maison qui mérite le coup d’oeil.

Commenter cet article