Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Five (2016)

1 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Five (2016)

Five // De Igor Gotesman. Avec Pierre Niney, François Civil et Igor Gotesman.


Pour faire une bonne comédie française, moderne et originale, parfois il n’en faut pas beaucoup. Pas besoin de s’inspirer des américains comme Pattaya a pu le faire plus tôt cette année mais tenter d’être fidèle à ce que la France est et notamment la jeunesse française. Five aurait pu être un film sur des parisiens bourgeois vivant dans des 200 m2, sauf qu’ici ils ne sont pas des twenty-something avec une cuillère d’argent dans la bouche. C’est justement ce twist et le fait que l’argent manque qui est intéressant là dedans et qui donne au film tout son sens à mes yeux. Pierre Niney s’amuse ici dans une comédie qui lui va comme un gant avec des personnages qui l’entourent brillamment. On avait besoin d’un film de potes français qui ne nous donne pas l’impression de ne jamais s’y retrouver. Les personnages sont soignés, développés de façon intelligente autour d’une seule et même histoire d’amitié qui connaît ses hauts et ses bas mais jamais le film vient nous lâcher. L’émotion s’équilibre parfaitement avec l’humour, jonglant entre le potache dramatique façon Apatow et le film franchouille branché. Le film puise un peu dans tous les sens et tout cela se fait de la meilleure des façons.

Cinq amis d'enfance rêvent depuis toujours d'habiter en colocation. Lorsque l’occasion d’emménager ensemble se présente, Julia, Vadim, Nestor et Timothée n’hésitent pas une seule seconde, surtout quand Samuel se propose de payer la moitié du loyer ! A peine installés, Samuel se retrouve sur la paille mais décide de ne rien dire aux autres et d'assumer sa part en se mettant à vendre de l'herbe. Mais n'est pas dealer qui veut et quand tout dégénère, Samuel n’a d’autres choix que de se tourner vers la seule famille qu'il lui reste : ses amis !

J’ai l’impression par moment de retrouver Le Péril Jeune de Cédric Klapisch et cette vision ultra moderne de la jeunesse française. Cette bande de potes, inséparables, se cache des choses, se raconte des choses et vit des tas de choses. Igor Gotesman (connu pour avoir déjà bossé avec Pierre Niney sur le programme court Casting(s) sur Canal + dont il est par ailleurs le créateur) parvient donc à donner du coeur à des personnages qui auraient rapidement pu devenir irritant. Toute la force de ce film se puise justement dans des prestations qui font mouche. Chacun a sa petite réplique, son bon moment et sa petite surprise. Bon, par moment le film tire un peu sur le vulgo façon Seth MacFarlane, ce qui n’est pas nécessairement bon signe mais étrangement, le mariage des genres fonctionne bien. Avec des blagues de pets et/ou scato (au choix) au milieu de personnages comme dans Five, je dois avouer que c’est tout de même plus sympa que Ted (dans le même genre). Je sais que certains vont être rapidement choqué (comme ce petit couple de cinquantenaires dans la salle qui est parti au bout d’un bon trois-quart d’heure de film). Ce que je regrette aussi (en plus du vulgo parfois un peu too-much, dans la répétition de blagues) c’est peut-être que le film plonge à quelques moments.

Le scénario connaît donc des coups de mou, ce qui est forcément un peu dommage mais je reste content malgré tout de voir que Igor Gotesman a tenté de faire le nouveau Péril Jeune (en tout cas, c’est comme ça que j’ai envie de l’entendre). Il y a aussi quelques bons rebondissements assez bien ficelés (notamment sur la fin quand finalement tout semble sourire à tout le monde). Et puis il y a François Civil, qui sous les traits de Tim s’avère être un comique fort doué. J’aime bien cet acteur (qui a déjà travaillé avec Igor et Pierre) alors que Igor Gotesman, sous les traits de Vad tente de se faire une petite place au milieu de gens un peu plus charismatiques que lui. Mais voilà un film qui a compris ce que voulait dire être jeunes en 2016.

Note : 7/10. En bref, une comédie fraîche et fun.

Commenter cet article