Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : The Trust (2016)

12 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : The Trust (2016)

The Trust // De Ben Brewer et Alex Brewer. Avec Nicolas Cage, Elijah Wood et Sky Ferreira.


Depuis des années, le plus intéressant dans les films avec Nicolas Cage n’est autre que la façon dont capillairement parlant il est grimé. Cette fois-ci c’est petite coupe et moustache façon Tom Selleck. Pour un petit film, je dois avouer que je ne m’attendais pas nécessairement à quelque chose de ce genre là. Adam Hirsch et Benjamin Brewer sont des petits novices qui tentent ici de créer un thriller d’ambiance avec un casting plutôt bon. Elijah Wood et Nicolas Cage forment un duo intéressant, tant sur la personnalité des personnages qu’ils incarnent que de la façon dont chacun a sa façon d’apporter sa touche. Je ne m’attendais pas nécessairement à ce qu’il y ait un twist aussi intéressant à la fin du film alors que tout au long il n’y a rien eu de vraiment original ou en tout cas différent de ce que j’avais imaginé. Le fait est que ce film sait être intelligent plus que je ne l’avais imaginé derrière ses allures de faux polar et derrière le jeu de cabotin de Nicolas Cage. Car mine de rien, des tas de choses ont plutôt bien fonctionné là dedans sans pour autant que cela ne soit exceptionnel non plus (et l’on n’avait pas besoin de trucs si exceptionnels non plus pour passer un bon moment).

Deux policiers véreux découvrent un coffre étrangement caché et gardé. Son contenu va les entraîner dans un enfer de corruption et de double-jeu.

Je suis surtout venu voir ce film avec la peur que cela soit vraiment naze. Nicolas Cage n’est pas connu pour bien choisir ses rôles tant il semble tout accepter sur le passage mais même si cela en avant tout l’air, mine de rien je ne me suis pas tant ennuyé que ça. J’accorde le fait que la première demi-heure se fait attendre et l’histoire commence à démarrer très lentement. La mise en scène n’est donc pas des plus efficace qu’il soit même si dans un sens ce n’est pas complètement raté non plus. Les frères Brewer ont compris que pour mettre en scène un tel film, il fallait créer une ambiance. Si cette ambiance de polar numérique n’est pas forcément la meilleure ambiance de films du genre, c’était une bonne idée que d’associer un côté polar avec un film de genre : celui du braquage. Car mine de rien, c’est plus ou moins de ça dont il est question. Accessoirement, cette histoire de braquage m’a aussi énormément plu par rapport à ce qu’elle tente de faire avec nos personnages. On passe le plus clair de notre temps avec Jim et David, sans que les autres personnages n’aient véritablement d’intérêt. Même cette femme dont on ne connaîtra jamais le nom incarnée par Sky Ferreira (que je connais surtout pour sa carrière musicale pour que sa carrière d’actrice) - et je suis sûr que vous connaissez « You’re Not the One » d’elle).

Pour en revenir à The Trust, le fait est que ce film ne cherche pas à être meilleur qu’un autre du genre. Il cherche uniquement à raconter une petite histoire en laissant également pas mal de questions en suspend et seul le spectateur peut y répondre de son propre chef alors que dans un sens, le film aurait pu ne garder aucun mystère et il aurait probablement été encore plus décevant. En n’étant pas un typique Direct to DVD, The Trust sait surprendre à sa façon et nous offrir un spectacle un poil inférant des autres. Tout le vol en lui-même avec la façon dont les twists vont s’enchaîner autour du coffre et de comment l’ouvrir était une façon de maintenir le téléspectateur dans une vraie ambiance où tout peut arriver. Si certains seront déjà de la dernière demi-heure (et je peux le comprendre car elle part un peu dans tous les sens), j’ai trouvé au contraire que c’était une bonne façon de nous embarquer aux antipodes de ce que j’avais imaginé au départ.

Note : 5/10. En bref, pas mal pour un Direct to DVD avec Nicolas Cage.

Commenter cet article