Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Un Monstre à Mille Têtes (2016)

6 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Un Monstre à Mille Têtes (2016)

Un Monstre à Mille Têtes // De Rodrigo Pla. Avec Jana Raluy, Sebastian Aguirre Bodëda et Hugo Albores.


Après La Zona, Rodrigo Pla est de retour au cinéma avec Un Monstre à Mille Têtes. Sincèrement, je dois avouer que je ne m’attendais pas forcément à ce que cela soit aussi moyen. Disons que présenté comme tel, avec les éloges de la presse, je pensais que ce thriller social allait me séduire, créer une ambiance parfaite pour nous conduire petit à petit à la fin. Je ne demandais pas forcément quelque chose de ce nouveau film du réalisateur mais la réflexion proposée sur le système de santé mexicain ne colle pas forcément avec la façon dont derrière les personnages évoluent. Il n’y a d’ailleurs peu de choses en plus par rapport à la bande annonce. Il y a pourtant de belles fulgurances de mise en scène et c’est là dessus que Rodrigo Pla rattrape en partie son film mais le sujet, pourtant intéressant, est utilisé de façon très étrange, oscillant entre les genres sans pour autant trouver chaussure à son pied dans aucune de ses tentatives. Pour autant, ce film ressemble à quelque chose d’original. On peut au moins remercier le film de Rodrigo Pla d’être un peu plus neuf que l’on ne pourrait l’imaginer. Mais l’installation d’un climat de film d’action à suspense ne fonctionne pas comme prévu.

Dans une tentative désespérée d’obtenir le traitement qui pourrait sauver la vie de son mari, Sonia Bonet part en lutte contre sa compagnie d’assurance aussi négligente que corrompue. Elle et son fils se retrouvent alors pris dans une vertigineuse spirale de violence. Un animal blessé ne pleure pas, il mord.

Alors qu’en parallèle le sous-texte social est intéressant mais pas suffisamment développé à mon goût. Certes, on en apprend sur les compagnies d’assurance au Mexique et sur le fait qu’ils se moquent complètement de la santé des gens, même s’ils payent. Mais le résultat n’est peut-être pas aussi transcendant que l’on aurait probablement pu l’espérer. En arrière plan, en voix off, nous suivons le procès de l’épouse après son arrestation. C’est donc avec des flashbacks que Un Monstre à Mille Têtes nous est conté. L’idée n’était pas mauvaise là non plus mais la façon dont le procédé est utilisé ne sert pas à grand chose. Disons que les voix off ne nous révèle rien de neuf par rapport à ce que l’on a pu voir à l’écran, encore moins l’émotion du moment et le regret plus tard. Dans le registre du film dossier, je dois avouer que j’aurais espérer quelque chose de beaucoup plus impactant, beaucoup plus mémorable. En parlant des problèmes d’une société et de la façon dont certains tentent de les régler (et ici de l’hydre à mille têtes qu’il faut couper mais qu’il est impossible de couper et je pense que c’est la conclusion à ressortir de ce film), on aurait pu avoir quelque chose de fort et caractériel.

Mais l’on se retrouve avec un film d’action à suspense ennuyeux. Car de ce point de vue là, la façon de doser les rebondissements est très maladroite. Pourtant, le film aurait pu être passionnant dans cette volonté constante de ressembler à ce qu’il n’est pas. Du coup, le mélange des gens ne fait rien de bien intéressant pour nous et l’on a surtout envie de voir d’autres choses se profiler tout au long du film. Heureusement que l’actrice Jana Raluy est là. Venant du théâtre, elle insuffle une sorte de réalisme sobre dans sa prestation qui colle parfaitement à ce que Un Monstre à Mille Têtes veut nous raconter réellement.

Note : 4.5/10. En bref, j’aurais aimé être surpris et je ne l’ai pas vraiment été par un film survendu.

Commenter cet article