Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Arrow. Saison 4. Episode 19.

29 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Arrow

Critiques Séries : Arrow. Saison 4. Episode 19.

Arrow // Saison 4. Episode 19. Canary Cry.


Si par le passé Arrow n’a pas toujours dit au revoir à certains personnages, cette fois-ci, c’est pour de bon. Laurel est donc belle et bien morte et elle n’a pas fait semblant de l’être (à moins que Arrow soit vraiment dans la mouise narrativement parlant et qu’elle décide de faire revivre le personnage comme si elle avait fait croire qu’elle était morte mais je ne pense pas que cela soit le cas). Pour la troisième fois, Quentin Lance doit enterrer une fille. Je crois que dans aucune série il n’y a eu beaucoup plus cruel que ça. Le pauvre Papa Lance, il ne méritait pas tant de malheurs mais c’est aussi peut-être ce qui pourrait lui donner envie de se battre comme jamais. En tout cas, c’est ce que j’ai envie de croire. Lance refuse d’accepter dans un premier temps la mort de sa fille. C’est une étape du deuil de toute façon et je dois avouer que cela fonctionne très bien. Le scénario fait les choses de façon intelligente et parvient à nous proposer quelque chose d’assez neuf à sa façon. Cet épisode joue donc énormément sur l’émotion, que cela soit avec les flashbacks sur Laurel ou encore toute la scène de l’enterrement à la fin de l’épisode. Mais avant d’en arriver là, l’épisode passe par plusieurs chemins. Le premier est celui de Papa Lance qui veut trouver une solution compte tenu des deux résurrections de Sara (sans compter Oliver, Malcolm, Thea, et peut-être même d’autres que j’ai déjà oublié). Du coup, Arrow ne vit pas dans un univers où la mort est une fin en soi.

Pour Laurel, les choses sont donc différentes ce qui n’est pas plus mal. Cela permet d’impliquer des émotions vraies et surtout de ne pas tout casser dans un hypothétique cliffangher que chacun d’entre nous a attendu tout l’épisode. L’épisode est bon, mais j’avais peur qu’ils foirent tout à la fin en nous révélant que finalement elle n’est pas vraiment morte. « Canary Cry » est en tout cas une proposition intelligente qui permet de faire en sorte que les personnages soient concentrés et que la série ne perde clairement pas son temps. Nous avons aussi une imposteur sous le costume de Black Canary. Cela permet aussi de nous rappeler touts les dommage collatéraux que la série laisse derrière elle. J’ai un peu oublié une partie de l’histoire de la saison, avec H.I.V.E., Damien Darhk (ce dernier a dû changer de plan tellement de fois durant la saison que bon, on ne sait plus trop où donner de la tête) etc. Mais cela ne veut pas pour autant dire que cet épisode ne fonctionne pas. Ce que Oliver fait à la fin de l’épisode à l’enterrement de Laurel lorsqu’il annonce qu’elle était plus qu’une avocate, mais aussi Black Canary et donc une héroïne, c’est presque étonnant. Cela permet de voir que Arrow n’a plus trop peur de révéler l’identité secrète de ses héros (même si Oliver ne s’est pas encore révélé à tous comme étant Green Arrow).

Mais beaucoup de choses fonctionnent dans cet épisode et c’est justement ce que j’avais envie de voir. J’avais envie d’être surpris dans le bon sens, de passer un très bon moment sans me poser de questions. La série joue avec les flash-backs afin de créer de l’émotion. C’est un choix judicieux. La série joue aussi avec ce que cette mort implique pour chacun des personnages. Par seulement pour Papa Lance, mais aussi pour Sara plus déterminée que jamais. J’aimerais bien que Sara revienne dans Arrow à temps plein pour le dernier arc de la saison. J’adore ce personnage et je trouve qu’elle est parfaite dans la dernière scène avec Oliver. On sent sa rage monter et l’on a envie de la voir à l’action. Surtout que Oliver ne peut pas compter que sur lui-même afin de vaincre Damien Dahrk. Il s’avoue déjà vaincu en disant ne pas savoir comment tuer ce « son of a bitch ». Si l’histoire de la fausse Black Canary est là pour jouer un effet de miroir, le plus intéressant se joue donc tout autour avec ce que chacun des personnages apporte avec la mort de Laurel. Cet épisode joue la carte du calme avant la tempête, avant que Oliver et cie ne partent en guerre contre Damien Dahrk.

Note : 8.5/10. En bref, un très joli épisode centré sur les émotions de chacun.

Commenter cet article

rxxx 01/05/2016 02:18

à quel moment y a t'il Sara ? je trouvais ça bizarre qu'elle ne soit pas là, j'ai du rater une partie de l'épisode. La dernière scène dans la limo est avec Felicity.

web tasarım paketleri 29/04/2016 14:01

interesting....