Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bitten. Saison 3. BILAN.

16 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bitten

Critiques Séries : Bitten. Saison 3. BILAN.

Bitten // Saison 3. 10 épisodes.
BILAN


La série de loup-garou canadienne était de retour pour une saison 3 qui se trouve aussi être la dernière de Bitten. Si je n’ai pas nécessairement eu le temps de vous en parler chaque semaine comme j’ai pu le faire pour les deux premières saisons, je le regrette presque amèrement. J’avais des choses à dire sur certains épisodes et j’ai un peu oublié au fil des semaines ce que je voulais en dire. Pour autant, la saison 3 de Bitten était attendue. Elle était sensée donner un sens et une conclusion à la série. La série a eu ses défauts, notamment dans sa façon de mettre en scène certains personnages mais contrairement à The Vampire Diaries ou d’autres séries qui ont mis en scène des loup-garous (Teen Wolf notamment), Bitten est une série féminine et presque féministe d’une certaine façon alors que l’héroïne devient très rapidement le porte étendard de l’histoire. Elena Michaels est celle sur qui les regards sont braqués. Les autres personnages qui l’entourent, que cela soit romantiquement parlant ou dans l’action que la série tente de mettre en scène, sont là pour plus ou moins la servir elle. Laura Vandervoort (Supergirl, Smallville) a surtout démontré dans Bitten qu’elle était capable de beaucoup plus qu’être la Miss Épi de Maïs de Smallville. Elle n’a pas ici un rôle de cruche et est au contraire plongée au coeur de l’action ce qui dans un sens est une très bonne nouvelle.

Dans le premier épisode de la saison, les visions d’Elena n’étaient pas forcément très encourageantes pour la fin de la série. Le dernier épisode est pourtant très intéressant dans sa façon de tenter de conclure une série qui après 3 saisons semblait presque avoir encore des choses à raconter. Ce n’est certainement que dans mon esprit que je pouvais imaginer cela mais oui, Elena pourrait presque me manquer même si la saison ne brille pas forcément par son originalité non plus. En effet, Bitten repose ici sur pas mal de choses que l’on a déjà vu, pas tant en termes d’intrigues mais surtout en termes de narration. La série ne se renouvelle plus et continue d’user des mêmes filons narratifs, de la même musique d’ambiance, etc. et c’est l’un des seuls trucs qui m’a lassé car en parallèle j’ai beaucoup aimé l’histoire de cette saison, son côté tragédie fantastique qui nous embarque petit à petit vers sa conclusion fatale. Je ne savais pas forcément quoi attendre de cette dernière saison mais je suis heureux de voir qu’elle a su dériver vers des trucs sympathiques et même intelligents. Par exemple la romance, ou encore Elena qui doit prendre des décisions (notamment pour le fils de Roman par rapport au futur de son père dans l’épisode 3.07) pour son fils Rocco (3.06), etc. Chaque personnage de Bitten trouve une place (ou en tout cas, SA place).

Les choix narratifs qui sont faits sont intelligents et plutôt efficaces chacun de son côté. Je ne m’attendais pas du tout à ce que Bitten aille dans cette direction mais je suis content de voir qu’elle a su faire de belles et bonnes choses. Plutôt client du fantastique et de l’histoire des lycanthropes, j’étais très curieux de voir ce que chacun des personnages pouvait apporter de plus surtout qu’au fond Bitten reste fidèle à elle-même. La saison 2 n’était pas toujours brillante mais elle avait son rythme de croisière à elle, et les personnages ont généralement été plutôt bons chacun de son côté ce qui fait là aussi le succès de la série à mon humble avis. La narration de la saison a la chance de rester plus ou moins fluide et de se passer sans trop d’encombre. On arrive donc à passer un bon moment grâce à ce que chacun tente d’apporter avec sa personnalité. Notamment quand tout pourrait bien changer si le plan d’Elena à la fin de la saison lui revient en plein figure à elle et ses amis. Stonehaven est une ville beaucoup plus intéressante que Mystic Falls mine de rien mais l’on n’a pas passé autant de temps à Stonehaven que l’on aura passé à Mystic Falls. Les épisodes étant courtes, cela permet donc d’avoir une narration beaucoup plus forte et de nous proposer des trucs totalement différents.

L’une des scènes les plus impressionnantes de la saison est la saison est peut-être celle de la révélation façon Heroes fin de saison 4. L’idée que les loup-garous soient maintenant connus de tous comme une race qui existe est intéressant mine de rien, mais l’on ne pourra pas vraiment voir beaucoup plus de tout ça étant donné que Bitten ne cherche pas à développer cette partie de son histoire. Le but est ici de conclure le tout à la fois sur un ton dramatique et aussi de presque laisser des pistes pour une suite. Mais une suite complètement différente, comme si l’on venait de conclure une série de livres et qu’une nouvelle était sur le point d’être ouverte.

Note : 6/10. En bref, dernière saison sympathique avec ses bons moments.

Commenter cet article