Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Blindspot. Saison 1. Episodes 17 et 18.

20 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blindspot

Critiques Séries : Blindspot. Saison 1. Episodes 17 et 18.

Blindspot // Saison 1. Episodes 17 et 18. Mans Telepathic Loyal Lookouts / One Begets Technique.


Je crois bien que « Mans Telepathic Loyal Lookouts » est l’un de mes épisodes préférés de Blindspot. Disons que c’est le genre d’épisodes qui nous permet d’en apprendre un peu plus sur Jane, mais au delà de ça, cet épisode était parfaitement orchestré et par rapport à ce que Blindspot a tendance à nous offrir, je pense que l’on est ici dans le haut du panier. Weller, Jane et le reste de l’équipe n’étaient finalement pas si présents que ça dans cet épisode et je ne l’ai pas forcément remarqué au premier abord. Ashley Johnson était en tout cas au top dans cet épisode. Elle était drôle, attachante et cette dernière scène m’a vraiment touché. Comme quoi, Blindspot est aussi capable d’avoir un vrai coeur par moment. Les scènes entre Ghost David et Patterson étaient bonnes également et me font vraiment manquer ce personnage. Il était parfait pour Patterson. Il a créé une chasse au trésor juste pour elle tout de même. Bon, cette chasse au trésor a presque tué Patterson mais peu importe, c’était le parfait cadeau pour elle. La scène finale de l’épisode était forte car l’émotion se ressent étrangement bien. Dans une série qui ne brille pas forcément par sa capacité à créer de l’émotion autour de son héroïne, elle parvient à le faire avec des personnages secondaires comme Patterson qui sont justement fait pour ça.

Jane n’est pas mon personnage préféré dans Blindspot quand j’y pense car je préfère largement des personnages comme Patterson, plus engageant au delà de l’histoire qui nous est narrée. Pendant tout l’épisode elle a discuté avec David. Mais l’on arrive aussi à un moment où Patterson a besoin de laisser David partir et c’est là que ce n’est pas si facile que ça. Elle avait besoin de réaliser le tout seule, sans l’aide de qui que ce soit. Du coup, je pense que c’est pile poil l’épisode qu’il fallait. En parallèle, les autres personnages sont secondaires car si cet épisode était complètement dévoué à Patterson, il y a peu de choses à raconter. Certes, il y a quelques développements sans rapport avec le FBI pour d’autres personnages comme Zapata qui a apparemment aidé l’assistant du procureur qui fouille dans l’affaire de la mort de Carter, mais il veut en savoir plus, poussant forcément Zapata encore une fois. Mayfair et le bureau du FBI sont maintenant ses cibles et encore une fois il menace Zapata de l’arrêter si jamais elle ne l’aide pas. L’histoire tourne plutôt bien de ce point de vue là aussi alors que les menaces se font ressentir et que Blindspot semble se diriger vers la fin de la saison plus rapidement que je n’aurais probablement pu l’espérer.

Je pense que Blindspot avait besoin d’un tel épisode, tant sur le point des émotions que sur le reste afin de nous réengager au coeur de l’histoire et de chacun des personnages. Jane et Weller ont beau être plus ou moins les héros de la série, Blindspot ne fonctionne pas forcément grâce à eux mais grâce aux petites mains qui les entourent. D’ailleurs, les histoires de fesses de Jane et Weller n’ont pas grand intérêt. Que cela soir Oscar ou l’autre, rien de neuf dans Blindspot de ce point de vue là. Le second épisode, « One Begets Technique » reste dans la lignée du précédent, comme l’un des meilleurs épisodes de la saison. Il faut bien avouer que d’un point de vue du rythme les choses savent plutôt bien s’y prendre. Le retour de Rich Dotcom était une très bonne chose. C’était comme signer le succès d’un épisode avant même qu’il ne commence réellement. Il est tellement drôle et peut lire dans les pensées de chacun comme personne. Et s’amuser à parler des sentiments de Jane et Weller était assez cocasse. Blindspot parvient donc à donner à Dotcom l’occasion de faire un peu d’esbroufe, ce qui était auparavant laissé à Patterson jusque là. Je me demande pourquoi Dotcom ne fait toujours pas partie des réguliers de l’équipe. Certes, c’est un criminel mais il serait parfait.

Comme Red en consultant dans The Blacklist. Ils peuvent très bien nous trouver une solution. L’affaire de la semaine était là aussi très bonne, plus attachante et passionnante que les autres. Et en plus de ça, cette affaire n’impliquait pas un tatouage de Jane ce qui n’est pas plus mal non plus. La série continue de trouver de nouvelles façons de raconter des histoires sans passer par tous les trains-trains trop habituel. J’aime bien ces épisodes qui prennent aussi le téléspectateur en considération, notamment sur Mayfair et l’ex, Sophia. Comment peut-elle être en vie? Blindspot sait surprendre quand elle le veut bien et c’est une très bonne nouvelle.

Note : 7.5/10. En bref, Blindspot fait des choses efficaces et ça me plait.

Commenter cet article