Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Brooklyn Nine-Nine. Saison 3. Episode 11.

15 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Brooklyn Nine Nine

Critiques Séries : Brooklyn Nine-Nine. Saison 3. Episode 11.

Brooklyn Nine-Nine // Saison 3. Episode 11. Hostage Situation.


Après l’épisode de Noël et sa grosse référence à Die Hard, ce nouvel épisode était la suite parfaite à donner. Cet épisode fonctionne parfaitement car justement le scénario est au poil avec les personnages. C’est ici l’un des meilleurs épisodes de cette saison 3 pour le moment, pour la simple et bonne raison qu’il utilise à merveille les personnages et leur univers. Il ouvre sur le Captain Holt, au travers d’une scène à la limite du surréalisme et continue avec Jake et Boyle, tout en poursuivant sur tout un tas d’autres comme Kathryn Hahn, Amy, Terry et Gina. Ce que je trouve d’assez formidable avec cet épisode c’est qu’il parvient à faire cohabiter tout un tas de petites choses sans nous donner l’impression d’un grand bazar. Car Brooklyn Nine-Nine est déjà un bazar à la base, mais un bon bazar dans lequel il n’y a bien souvent que de bonnes choses à prendre. Cet épisode utilise notamment très bien Boyle sous un angle assez sympathique qui change de ce que l’on avait pour habitude de voir auparavant. On retrouve des éléments de comédie assez forts et marquants, qui en plus de bien fonctionner permettent de passer un agréable moment. Cet épisode m’a directement fait penser à une autre série que j’aime beaucoup : Parks & Recreation.

Ce n’est pas la première fois que Brooklyn Nine-Nine me fait penser à cette série et c’est aussi peut-être pour cela que j’apprécie autant ce qu’elle délivre ici. Je pense que tous les fans de Parks & Recreation seront d’accord pour dire que cet épisode ressemble énormément à ce qu’il y avait auparavant dans la série de NBC et pas seulement dans l’univers de la comédie de bureau, aussi dans la gestion des relations entre les personnages. Ce n’est pas une mauvaise idée que de revenir à certains fondamentaux qui à mes yeux fonctionnaient parfaitement. D’autant plus que cela m’a permis de créer une vraie nostalgie au fond de moi qui sied à merveille à Brooklyn Nine-Nine. Cet épisode utilise très bien les personnages afin de les mettre dans des situations rocambolesques tout en créant une certaine dose d’émotions attachantes et légères qui ne sont pas là pour plonger l’ambiance, mais au contraire pour nous donner envie de nous plonger dans l’univers de chacun et même plus encore. Cette année, la série a fait un pas en avant, bousculant au départ la dynamique pour mieux la ressouder par la suite mais pas de la façon la plus simple et classique comme beaucoup de séries, ici il y a de l’ambition, une envie de se tourner vers un futur, comme Parks & Recreation le faisait déjà avec ses personnages et leurs aspirations dans la vie.

Notamment son héroïne. On retrouve un peu de ça chez Jake mais pas seulement, il y a aussi d’autres personnages comme Gina par exemple qui se retrouve plus ou moins sur le devant de la scène avec quelque chose entre les mains qui étrangement, lui correspond très bien. Cet épisode c’est une façon comme une autre de dire au téléspectateur, regardez ce que Brooklyn Nine-Nine peut faire, ce qu’elle peut aussi devenir et donner à ses personnages. Le fait que chacun ait une place intelligemment construite au travers de cet épisode m’a vraiment plu. Cet épisode est parfait dans un sens car il correspond à toutes les attentes que j’ai envers Brooklyn Nine-Nine (et même plus encore). Car si d’un point de vue de l’humour je suis servi, c’est aussi l’attachement créé au fil des années avec les personnages qui permet de voir à quel point tout cela fonctionne parfaitement bien. Et puis bon, rien que pour voir Holt comme ça, je crois que je pourrais re-regarder très rapidement cet épisode une seconde fois.

Holt - « You call that dancing? This is dancing. » Jake - « What. Is. Happening? » Holt - « I’m defusing the situation. »

Note : 10/10. En bref, parfait.

Commenter cet article