Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Empire. Saison 2. Episode 13.

14 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Empire

Critiques Séries : Empire. Saison 2. Episode 13.

Empire // Saison 2. Episode 13. The Tameness of a Wolf.


Cette semaine, la série continue son bout de chemin afin de nous proposer d’explorer le passé de Lucious Lyon. Après un épisode raté, la série continue les montagnes russes et nous délivre étrangement ici quelque chose qui a du poids et qui fonctionne. Je pense que ce qui fait le sel de Empire c’est la famille Lyon alors dès que l’on se concentre dessus, les choses deviennent tout d’un coup plus intéressantes. Ne serait-ce que lors de la réunion de famille à la fin de l’épisode afin de regarder le clip de Boom, Boom, Boom, Boom de Lucious. Tout le monde est dans le salon familial et suit ce clip sensé raconter l’enfance de notre héros et son histoire dans la vieille maison où il a grandi. Les quelques flash-backs nous permettent aussi d’en savoir toujours un peu plus sur son passé ce qui n’est pas négligeable. Surtout que cela ne ressemble pas à des images du passé qui sont là uniquement pour justifier la thématique de l’épisode. Tout est orchestré de façon à ce que l’on ait envie de croire à cette histoire. J’ai vraiment toujours été très pessimiste cette année face à Empire, peut-être un peu trop par moment mais « The Tameness of a Wolf » parvient à délivrer ce que j’attends plus ou moins de cette série. Que cela soit par rapport à Cookie qui reprend la tête par moment pour des scènes dont elle seule semble avoir le secre, ou encore pour rétablir chacun des personnages à la place qu’il mérite.

Je me demande si au fond le but de l’épisode précédent n’était pas d’éliminer une menace pour le scénario de Empire et donc une façon de revenir aux fondamentaux. Car c’est ce que propose clairement cet épisode, de revenir aux basiques. Les flashbacks avec Kelly Rowland tout au long de cette saison 2 ont été plutôt bon pour le moment mais savoir que son personnage est décédé me laisse avec peu d’espoir de la revoir encore prochainement. Je pense que cet épisode est surtout là pour permettre à Lucious de faire complètement le deuil de sa mère. Andre pose alors légitimement la question de savoir si sa grand mère était bipolaire comme lui ou non. Le flash qu’il va avoir avec lui tentant de se suicider était fort mine de rien. Les retrouvailles entre Lucious et Cookie dans cet épisode donnent surtout l’impression que Empire a complètement oublié la saison 2 dans son intégralité et la bataille que les deux se sont livrés par labels interposés. Même Hakeem et Jamal semblent de nouveau sur la même longueur d’ondes, partageant des avis. Notamment quand Hakeem parle de la musique de son frère, etc. C’est étrange de voir un tel épisode maintenant alors qu’en plus de poser de bonnes questions, cet épisode parvient à associer les meilleurs éléments possibles.

Mimi et Camilla sont mortes ? Ok. C’est presque une bonne chose dans le sens où cet épisode fonctionne très bien dans toute la bataille que ces deux menaient afin de prendre le contrôle d’Empire. Je ne serais pas surpris que l’une des deux revienne d’entre les morts à un moment dans la série mais ce n’est pas forcément ce dont j’ai envie et encore moins ce dont Empire a besoin. Rhonda décide de déménager chez Anika car elle en a marre des Lyon. C’est comme monter un club anti-Lyon de leur côté. Cela pourrait devenir une intrigue intéressante mais je me demande si au fond Anika est vraiment celle qui a poussé Rhonda dans les escaliers. Mais ce pourrait être une conclusion de plus en plus logique (à moins que cela ne soit Andre et qu’il ne s’en souvienne plus, façon Norman Bates). Côté musique, elle est beaucoup mieux utilisée dans cet épisode que dans le précédent qui en mettait beaucoup trop pour pas grand chose.

Note : 7.5/10. En bref, on renoue avec les fondamentaux dans Empire.

Commenter cet article

Mouloude 17/04/2016 08:07

Il est super cet épisode ! Comme tu le dis, c'est le Empire qu'on veut. Il y a vraiment tout là.