Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 11. Episode 10.

7 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 11. Episode 10.

Esprits Criminels // Saison 11. Episode 10. Future Perfect.


Avec un petit cliffangher bien placé, ce dernier épisode de l’année donne envie de revenir pour de nouveaux épisodes l’année prochaine. C’est assez bizarre tout de même le sentiment que j’ai face à cette saison 11 de Criminal Minds. D’un côté je trouve que c’est une saison assez nouvelle, grâce à l’arrivée de Lewis, permettant aussi de traiter de cas différents. D’un autre côté, c’est la bonne vieille sauce que l’on nous sert depuis des années tout en nous faisant croire qu’elle est neuve. Le cas de la semaine n’était pas aussi excitant que ce qui se passe en trame de fond et nous donne donc envie de revenir. Le problème du cas de la semaine c’est qu’il a énormément de mal à nous intrigué. L’idée de raconter l’histoire d’un scientifique complètement fou c’est fun et il y a aussi une idée originale derrière toute cette histoire. C’est la première fois depuis un bout de temps que je n’avais pas vu d’épisodes de ce genre là et c’est donc une très bonne nouvelle. Le seul problème c’est que l’affaire de Garcia prend tellement de place dans ma tête que tout le reste ne peut qu’être beaucoup plus fade. On a envie de voir un peu plus des problèmes de Garcia, de ce qui a été introduit avec l’épisode précédent. Car l’on a besoin de cet entrain là, de ce petit plus.

Derrière cet épisode se cache un homme complètement cinglé, encore traumatisé par son enfance et ce qui s’est passé à ce moment là de sa vie. Le problème là dedans c’est que les flash-backs sont très mal utilisés et que le vilain de la semaine tombe donc dans certains clichés qui manquent cruellement de folie et de surprises. Il cherche à trouver une façon de vaincre le fait de vieillir. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile et de toute façon, cela ne peut pas exister mais il utilise des transfusions sanguines et l’ADN de créatures connues pour leur longévité afin de créer une sorte de fontaine de jouvence et remédier au fait de vieillir. Il va utiliser quelques personnes tout au long de cet épisode, dont certaines vont mourir au fil de l’épisode. Mais bon, on ne peut pas faire une omelette sans casser quelques oeufs dirons nous. Pour un épisode de Criminal Minds, je dois avouer que je m’attendais à quelque chose de légèrement différent d’autant plus que dans sa structure, cet épisode ressemble énormément à ce que Criminal Minds était capable de faire dans les saisons 5 et 6. En somme, ce n’est pas forcément ce que je préfère de la série et le résultat est beaucoup plus étrange.

Si l’on peut comprendre qu’un garçon comme le méchant ait pu être traumatisé dans son enfance, le truc c’est que l’histoire reste tout de même terrible à la fin, notamment car l’équipe de la BAU ne peut pas sauver tout le monde. Ce serait trop facile. Reste ainsi les dernières images de cet épisode où Garcia est le meilleur personnage, celui que l’on a envie de suivre dans de nouvelles aventures. J’aime bien chez Garcia son côté un peu innocent, un peu gauche. On sait qu’elle n’est pas faite pour aller sur le terrain, elle n’est pas bonne dans ce registre là mais narrativement parlant c’est parfait. Finalement, Criminal Minds vaut surtout pour ce qui se passe avec Garcia et pas vraiment l’affaire de la semaine. Cette affaire reste téléphonée et parfois même ennuyeuse. La première partie de l’épisode est d’ailleurs la partie la plus longue à se mettre en place. J’aurais tellement aimé que cela soit différent, peut-être que l’histoire soit beaucoup plus riche avec une réflexion sur le fait de vieillir. Car il n’y a pas vraiment ça, tout est apposé ici et là sans véritablement prendre conscience du fait qu’il y a énormément de choses intéressantes à creuser. Par ailleurs, le retour aux sources se confirme dans cet épisode avec J.J qui doit de nouveau jouer le rôle de la coordinatrice avec les médias, un rôle qu’elle occupait précédemment dans la série et qu’elle a abandonné quand elle est devenue profiler.

Note : 4/10. En bref, un cas de la semaine qui me rappelle les années les plus décevantes de Criminal Minds.

Commenter cet article