Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Falco. Saison 4. Episodes 3 et 4.

16 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Falco

Critiques Séries : Falco. Saison 4. Episodes 3 et 4.

Falco // Saison 4. Episodes 3 et 4. Asphyxie / Dernière danse.


Redémarrer une série après le départ de son héros ? Ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile. Le coma de Falco met sa famille et ses coéquipiers à rude épreuve. Certes, c’est un choix intelligent et logique que de le remettre dans le coma (et si un jour Sagamore Stévenin a envie de revenir, c’est une grosse porte ouverte pour que le personnage ne disparaissent pas). La série a perdu sa tête d’affiche et la relève est un peu jeune pour affirmer son identité. David Kammenos incarne alors Maxime, un personnage tout nouveau tout chaud. Si Falco parvient à faire vivre encore son héros au travers de dialogues et d’actions qui se déroulent au fil de ces deux épisodes (notamment quand Falco reçoit une intervention délicate à l’hôpital dans « Dernière danse »). Cependant, si Maxime tente de se faire une place, l’ombre de Falco est toujours présente. Si ce dernier était complètement disparu de la série alors l’introduction de Maxime pourrait presque avoir un peu plus de sens ou en tout cas être beaucoup plus efficace mais Falco ne fait rien de vraiment neuf là dedans. Du coup, Falco va probablement continuer de faire vivre celui qui tient le rôle titre de la série bien qu’il soit absent (pour un bout de temps).

Je sais bien que le but de Falco est ici de nous envoyer dans une nouvelle direction petit à petit mais cette direction manque cruellement de forme et de caractère pour le moment. Certes, Maxime est incarné par un acteur qui a quelque chose à revendre et qui n’est pas dénué de personnalité mais est-ce suffisant ? Telle est la question. Falco n’en profite même pas forcément pour faire des trucs avec les autres personnages de son histoire, comme Romain ou encore Eva. Ces deux personnages en particulier auraient dû bénéficier de l’absence de Falco afin de pouvoir être un peu plus mis en avant mais non, la série se préoccupe surtout de l’état de santé d’un personnage incarné par un acteur qui ne veut plus jouer dans la série et de l’intégration d’un petit nouveau. Au travers de ces deux épisodes, la série ne fait pas dans la grande originalité au travers du scénario non plus. Les affaires restent très classiques et souvent emprisonnées derrière toute l’histoire personnelle de Falco et accessoirement Maxime. Du coup, on n’a pas l’occasion de se plonger tant que ça dans le côté policier de la série. Certes, je fais souvent le reproche que les séries policières ne donnent pas suffisamment de place aux personnages et qu’ils n’ont pas besoin d’affaires policières à chaque épisode pour être intéressantes.

Sauf que pour le coup, on se rend surtout compte ici que comme Falco tourne un peu autour du pot, elle aurait largement pu donner un peu plus de place aux affaires, quitte à faire plus de liens entre ce qui se passe avec les personnages et ce qui se passe dans les affaires. La place de la Réplique dans l’épisode 4.03 est un symbole que Falco tente d’utiliser à sa façon pour une histoire de femme retenir prisonnière dans une bouche d’égout et qui a disparu. Qu’est-ce qui s’est passé ? Telle est la question. On a envie de savoir. La résolution est à l’instar du début de la saison, mi figue mi raisin. D’un côté ce n’est pas mauvais, de l’autre on s’ennui terriblement des simagrées de chacun. Finalement, bien que je reste encore présent après le départ de Falco, je ne suis pas sûr que j’irais au bout de cette saison 4. Elle n’est plus la série avec laquelle j’étais tombé sous le charme en saison 1 et 2. La saison 3 a brisé quelque chose dans cette série, ce qui a sûrement poussé Sagamore Stévenin à quitter le navire au bon moment (et il a eu raison dans un sens de se barrer, quand on voit ce que petit à petit, Falco semble devenir).

Note : 4.5/10. En bref, de la nouveauté faite avec beaucoup de creux. Rien de bien intéressant dans ces deux épisodes malgré un pauvre David Kammenos qui tente de faire de son mieux.

Commenter cet article