Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Gotham. Saison 2. Episode 17.

18 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Gotham

Critiques Séries : Gotham. Saison 2. Episode 17.

Gotham // Saison 2. Episode 17. Into the Woods.


Il est toujours difficile de cerner ce que Gotham veut vraiment faire. Malgré une galerie de vilains assez importante et des tas d’intrigues, la seule chose qui semble préoccuper cette saison est de savoir si Jim Gordon est mieux en prison ou en liberté. C’est quelque chose que j’ai toujours autant de mal à cerner et le fait de coller Jim avec les personnages les plus inintéressant de la saison n’aide pas vraiment. En effet, Bruce et son majordome ne sont pas passionnant pour un clou. Le Batman en devenir me fait plus de mal qu’autre chose. Surtout quand on voit le Batman que Zack Snyder nous a introduit dans Batman v. Superman, on a une seule envie : se demander pourquoi Bruce Wayne est dans Gotham. Certes, cela a une vraie logique mais j’aurais peut-être apprécié qu’il ne soit pas dans les parages. Le fait est que cette saison repose en grande partie dans sa seconde salve d’épisodes sur la mort de Galavan alors qu’ils ont largement de quoi aller de l’avant entre le Penguin, Melinda Clarke, et bien d’autres personnages. La première partie de l’épisode ne sert pas vraiment « Into the Woods », je dirais même que c’est un vrai problème. Voir Jim échapper à la police et tentant de tracer un enregistrement qui pourrait l’emmener au témoin qui l’a accusé n’est pas suffisamment intéressant quand on sait tout ce que l’on sait. Notamment que Nygma est la personne qui a fait accusé Gordon.

Il y a une petite scène sympathique dans cet épisode avec Nygma et Jim. Et c’est plus ce genre de choses que j’ai envie de voir dans un tel épisode. Le jeu du chat et de la souris entre ces deux personnages permet à l’épisode de rester proche de la thématique de l’épisode : le fait que nous avons tous un monstre au fond de nous qui ne demande qu’à être ressuscité. Cette saison est souvent tombée dans le piège de raconter plutôt que de montrer quelque chose de vraiment fort. Chaque épisode tentant de faire monter la pression, notamment par rapport au fait que Jim a tué Galavan et la potentielle révélation qu’il pourrait y avoir et ainsi condamner Jim n’a pas de grand intérêt. Disons que cela n’est pas suffisamment fort pour moi. Surtout qu’en parallèles, pour une saison sensée être centrée sur les vilains, ils restent très secondaires, à la même place que l’an dernier. Même s’il y en a plus que l’an dernier. On oublie certains comme Mr Freeze et l’on donne plus de place à des trucs pompeux comme Bruce et cie. Certes, j’aime bien voir le Penguin être complètement fou, tuant Grace sans vergogne à sa façon bien entendu. Mais ce n’est pas suffisant dans le sens où cela manque cruellement de pertinence. L’épisode ne définit par très bien où est-ce qu’il veut en venir et chaque bon truc est sans arrêt équilibrer avec un mauvais.

Note : 4/10. En bref, l’échec de pas mal de choix pèse sur un épisode qui avait le potentiel de donner aux vilains la main. Dommage.

Commenter cet article