Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Grimm. Saison 5. Episodes 17, 18 et 19.

30 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grimm

Critiques Séries : Grimm. Saison 5. Episodes 17, 18 et 19.

Grimm // Saison 5. Episodes 17, 18 et 19. Inugami / Good to the Bone / The Taming of the Wu.


NBC a annoncé le renouvellement de Grimm pour une saison 6 et bien que cela soit attendu, je ne m’attendais pas du tout à ce que cela soit pour seulement 13 épisodes. NBC doit donc avoir besoin de place dans sa grille et pour ce faire, elle a donc décidé de sacrifier quelques épisodes de sa série fantastique. Avec ces trois épisodes, tout n’est pas forcément bon. Disons qu’il y a pas mal de problèmes narratifs dans « Inugami » qui ont fait de ce dernier un épisode complètement raté. L’histoire de nous plonger dans la culture asiatique était un choix intelligent qui aurait pu sortir Grimm un peu de certains sentiers battus. Par malchance, la série ne fait rien de neuf et pire, elle m’a terriblement ennuyée. En ne faisant aucune vraie proposition vraiment passionnante, la série n’a donc pas réussi à sortir du lot et c’est vraiment dommage. On arrive quoi qu’il en soit dans la dernière ligne droite de la saison et la série doit rassembler toutes ses intrigues et ses personnages afin d’aborder la conclusion de façon intelligente. Créer un face à face entre Adalind et Eve était un choix judicieux à la fin de « Inugami » mais il aurait par exemple fallu que ce face à face soit véritablement intéressant. Surtout que chacun des deux personnages n’a pas forcément la place que l’on aurait pu souhaiter.

Sur fond de sabres et de Wesen, Grimm délivre quoi qu’il en soit en parallèle une intrigue vraiment décevante qui manquent cruellement de folie et de surprises. Cela veut par moment trop se prendre au sérieux et cela me rappelle certains épisodes douteux de X-Files par exemple. Grimm doit en plus de ça jongler entre tellement d’intrigues différentes que cela reste assez difficile. D’un point de vue de la structure « Inugami » manque cruellement d’ambition et ne sait pas dans quelle direction elle doit aller pour nous surprendre. La vie de chacun tente de devenir un élément narratif important sauf que le résultat est un peu tout autre. La campagne de Renard par exemple est à mon sens l’une des grosses déceptions, la vie professionnelle d’Adalind n’a pas de grand intérêt, mais la série pense que tout est très important afin d’aller de l’avant. Je préfère quand Grimm apporte un brin de folie en plus de ses intrigues les plus importantes de la saison et qui sont forcément traitées sous un angle un peu plus sérieux. « Good to the Bone » de son côté est peut-être bien l’un des meilleurs épisodes de la salve, aidé par la déception qu’a été « Inugami » bien entendu. L’épisode précédent n’avait pas réussi à trouver un ton propre. Du coup, « Good to the Bone » est un épisode qui parvient à capturer tous les tons que la série aime utiliser.

Dans le fond, cela reste assez classique mais justement, ce qu’il y a de plus classique ici fonctionne bien et c’est déjà pas mal. Nous avons donc des personnages comme Wu qui sont remis sur le devant de la scène pour apporter un peu d’humour. Même le cas de la semaine en soi est vraiment amusant. Bien entendu, l’une des grandes réussites de cet épisode c’est le cas de la semaine et ce que la série parvient à en faire. C’est plus intelligent que je n’aurais probablement pu l’imaginer et c’est même assez divertissant. Le côté gore est quant à lui parfait pour coller avec l’héritage horrifique de la série. Il y a une scène vraiment drôle quand le fils prodige revient à la maison nourrir ses parents comme un oiseau serait allé chercher à manger. Martin Weiss écrit ici pour la première fois pour Grimm et cela ne se voit pas forcément.  En effet, on a l’impression qu’il connaît et maitrise parfaitement l’univers de la série, tout en parvenant à utiliser chacun des personnages et chacune des intrigues qui les entoure afin d’en faire un truc beaucoup plus impressionnant. La progression de l’histoire reste un tantinet classique mais peu importe, il y a des éléments de comédie noire qui parviennent à nous donner envie de voir un peu plus de cette aventure.

J’aurais tellement aimé que Grimm soit encore plus fun dans sa façon d’exploiter les personnages. Enfin, « The Taming of the Wu » n’était pas aussi passionnant que ça. Non pas qu’il était mauvais mais disons que j’ai eu l’impression de voir un épisode écrit de façon automatique sans que cela ne parvienne à créer de grandes surprises. Wu est l’un de mes personnages préférés de Grimm. En grande partie car il a un humour que les autres personnages n’ont pas. Si le retrouver au centre de cet épisode est un choix judicieux, je trouve presque dommage d’avoir trop rapidement mis son histoire personnelle dans un cas de la semaine. C’est ce qui rend cet épisode un peu décevant, jonglant entre tout un tas de choses en ayant énormément de mal à trouver un bon équilibre. Finalement, Grimm tente donc de faire des tas de choses mais échoue à certains moments car elle n’arrive pas à s’impliquer totalement (ou en tout cas pas dans le sens que j’aurais probablement souhaiter au départ). Finalement, si j’apprécie le résultat, je reste content de voir que Grimm fonctionne quand elle ne veut bien. Notamment avec Wu même si ce dernier a une évolution que j’ai toujours autant de mal à comprendre.

Note : 3/10, 7/10 et 5.5/10. En bref, trois épisodes sympathiques pour certains, beaucoup moins pour d’autres.

Commenter cet article