Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hawaii Five-0. Saison 6. Episodes 19 et 20.

22 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Hawaii Five 0

Critiques Séries : Hawaii Five-0. Saison 6. Episodes 19 et 20.

Hawaii Five 0 // Saison 6. Episodes 19 et 20. Malala Ka Po’e / Ka Haunaele.


Bien que j’aime beaucoup Grover je dois avouer que je trouve dommage que des scènes comme celle du cold-open ne se passent plus entre Steve et Danny. En effet, il y a encore quelques temps, cela aurait été Steve et Danny en train de petit déjeuner ensemble et rigoler un peu. Quoi qu’il en soit, dans ce nouvel épisode un ancien parrain de la pègre que Grover a aidé à arrêter il y a 15 ans de ça vient le hanter et le poursuivre à Hawaii. C’est une bonne occasion pour accueillir Mark Valley (Human Target) dans le rôle du’n agent du FBI. Il est alors forcé de prendre sa famille et de partir en fuite alors que le mafieux veut se venger de Grover. Tout au long de l’épisode, la tension qu’implique cette « cavale » m’a beaucoup plu. Pourtant, Hawaii Five 0 reprend des tas de trucs que l’on a déjà vu et utilise les clichés du genre (la station essence, tout le monde avec des lunettes de soleil pour ne pas être reconnu, le flic qui le fait s’arrêter sur le bas côté, etc.). C’est tout un tas de trucs de ce genre là qui fait clairement l’intérêt de « Malala Ka Po’e ». Bien entendu, on aurait pu demander espérer quelque chose d’un poil plus original mais la façon dont cet épisode s’orchestre m’a beaucoup plu. Cela permet en plus de ça de mettre Grover sur le devant de la scène.

Je regrette aussi que la menace du mafieux ne se fasse pas plus ressentir que ça. Disons que l’on a envie de voir la famille de Grover batailler pour rester en vie. Cela aurait été un poil plus distrayant car Hawaii Five 0 joue énormément avec la tension que cette histoire installe mais rien de plus. La tension n’amène que très peu d’action et c’est bien dommage. Tout cela est probablement fait simplement pour gagner du temps. Le twist de l’histoire n’’était pas forcement mauvais non plus. Disons que l’on se retrouve là aussi avec un twist prévisible et facile mais cela ne veut pas pour autant dire que les choses sont mauvaises. La famille de Grover a rarement été utilisée dans Hawaii Five 0 et c’est vraiment dommage. Surtout que l’on voit que cela fonctionne très bien à mon goût. Mark Valley joue très bien son rôle, à mi chemin entre le gentil de départ et puis le méchant par la suite. C’était prévisible qu’il avait quelque chose à se reprocher mine de rien. La scène de course poursuite sur ces routes boueuses n’était pas si mal que ça mais encore une fois le danger n’est pas toujours palpable. Reste aussi les décors de cette île, toujours magnifiques et qui apportent là aussi un petit plus.

Avec l’absence de Danny, Hawaii Five 0 tente de créer quelque chose d’intéressant sur Grover. Cela permet de passer le temps et d’oublier le temps d’un épisode Danny, ce qui dans un sens n’est pas plus mal. Bon, Renee vise tout de même beaucoup mieux que son mari. Ce qui n’est pas si mal que ça. L’arrivée façon héros de Steve et Kono était là aussi très drôle. Avec ce léger ralenti quand ils sortent de la voiture. Franchement, parfois Hawaii Five 0 est une série délirante. Accessoirement, « Ka Haunaele » nous propose quelque chose de complètement différent même s’il est plus ou moins question de famille là aussi. Dans cet épisode, Jerry aide sa soeur à sauver un éléphant en captivité. Sauf que tout cela ne va pas se dérouler dans accrocs. C’était cependant mignon comme tout et c’est une façon comme une autre de nous rappeler que l’on vit à Hawaii. Quel bon terrain de jeu mine de rien. Bon, même si j’ai préféré la simplicité répétitive de l’épisode précédent, celui-ci permet tout de même de se concentrer sur des personnages. Notamment Kono sans pour autant que cela ne soit aussi important que dans l’épisode précédent. Afin de nous faire plaisir, il y avait tout de même la scène de l’éléphant qui était assez fun et ouvre l’épisode de façon originale.

Je ne crois pas me souvenir d’un épisode de série s’ouvrant sur un éléphant en liberté dans les rues d’une ville et créer un vent de panique. Ou alors dans Zoo et encore, je me souviens surtout d’une meute de chiens, pas d’un éléphant qui est pour le coup un truc peut-être un peu plus impressionnant dans un monde qui n’est pas sous le contrôle du virus de Zoo. En parallèle, notre équipe préférée du FBI enquête sur le vol d’un costume high-tech indestructible qui a été créée pour l’armée américaine. Le rapport entre Hawaii Five 0 et l’armée est souvent étroit ce qui pourrait presque faire de Hawaii Five 0 une sorte de NCIS nouvelle génération sauf que je préfère largement cette série à la franchise NCIS. L’affaire permet le retour de quelques personnages et au fond cela fonctionne assez bien dans son ensemble. Jorge Garcia me fait toujours autant rire mine de rien. Par ailleurs, je me suis demandé à la fin de ces deux épisodes si le Hawaii Five 0 nouvelle génération pourrait connaître le même destin que le Hawaii Five 0 des années 70. En effet, la série de Leonard Freeman avait connu 12 saisons. Pour le moment, Hawaii Five 0 est déjà assurée de revenir pour une saison 7, ce qui est déjà pas si mal que ça surtout qu’elle a longuement été menacée.

Note : 7/10 et 6/10. En bref, rien de bien neuf sous les cocotiers mais les personnages font encore une fois tout l’intérêt de cette série.

Commenter cet article