Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 2. Episodes 16 et 17.

18 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Jane the Virgin

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 2. Episodes 16 et 17.

Jane the Virgin // Saison 2. Episodes 16 et 17. Chapter Thirty-Eight / Chapter Thirty-Nine.


Le coeur que met Jane the Virgin dans ses histoires et ses personnages est certainement ce qu’il y a de plus beau et « Chapter Thirty-Eight » l’a bien compris. Cet épisode permet aux personnages de mettre de côté leur fierté et acceptant de l’aide dès qu’il y en a besoin et dès qu’elle vient à eux par la même occasion. Elever un enfant n’est pas facile. C’est quelque chose qui peut vous épuiser physiquement, mentalement et même financièrement. Même quelqu’un comme Petra, qui a de l’argent pour résoudre une partie du problème, a toujours du mal à gérer ses jumeaux. Elle tente d’élever ses enfants seule mais elle sait pertinemment que ce n’est pas facile alors quand Jane lui propose de l’aide, elle ne peut la refuser. A côté de ça, Jane a du mal à accepter de l’aide de Rogelio et Rafael quand elle en a bien besoin sans compter qu’elle a perdu le lieu pour fêter son mariage, et Rogelio va trouver un moyen bien lui de régler le problème. Je dois avouer que j’aime beaucoup ce que Jane the Virgin parvient à faire à sa façon, mais la préparation du mariage de Michael et Jane permet clairement à la série d’avancer dans la bonne direction. Cela va se poursuivre dans l’épisode suivant quand Michael organise son enterrement de vie de garçon et s’est refusé d’y inviter Rogelio jusqu’à ce que ce dernier en est vent et que Michael soit obligé de l’inviter sans trop le vouloir.

A chaque problème dans Jane the Virgin il y a toujours une solution car tout le monde apporte de son aide et c’est pas mal. Puis il y a aussi la maison d’Alba qui a besoin d’un vrai coup de jeune après qu’une canalisation ait décidé de lâcher, ce qui a forcément délesté Jane du lieu de son mariage. Les options sont difficiles à trouver mais Rogelio est là pour reproduire la maison dans un décor de telenovela à sa façon. Cette histoire de plomberie va aussi motiver Jane à tenter de trouver une nouvelle maison afin de vivre avec son fils (et son futur mari). Jane et Michael comprennent d’ailleurs très rapidement qu’ils ne pourront pas trouver une maison qui entre dans leurs envies et leur budget à Miami. Rogelio offre alors de payer pour le mariage s’il peut amener avec lui une armée d’amis à lui que Jane ne connaît (encore). Tout cela va à l’encontre de ce que Jane voulait : un petit mariage en toute intimité. Avec tous ceux qui l’aime elle et Michael. Rafael de son côté propose de payer la différence sur une maison qui pourrait lui permettre de rester proche de Matteo quand Jane et Michael trouve une maison à 30 minutes de Rafael. Ce qui ne convient forcément pas du tout à ce dernier. Tout cet épisode se réfère à de l’argent mais aussi aux liens que chacun des personnages peuvent avoir. J’aime bien la façon dont évolue tout cet épisode car c’est assez touchant encore une fois.

En appuyant sur les émotions, Jane the Virgin a toujours réussi à faire de très jolis épisodes. Dès qu’elle fait des choses plus drôles, comme dans l’épisode suivant avec la Bachelor Party de Michael et la Bachelorette Party de Jane. Pour ce qui est de Michael, les choses ne sont pas aussi faciles car Rogelio va manager toute la soirée et plutôt que de se biturer et de s’éclater, Rogelio va les envoyer dans un restaurant où l’alcool ne se boit pas à la louche. Pour ce qui est de Jane, Jane the Virgin nous offre une jauge très drôle qui permet de mesurer le taux d’alcool de Jane tout au long de la soirée jusqu’à atteindre la dose d’alcool qu’elle a bu à ses 21 ans.  « Chapter Thirty-Nine » est l’un des épisodes les plus drôles de Jane the Virgin. J’ai vraiment adoré la façon dont Jane se retrouve dans des situations hilarantes et plus que ça. Heureusement qu’en parallèle Rafael est là pour s’amuser lui aussi et nous rappeler pourquoi il n’aurait peut-être pas dû lâcher Jane. Jane the Virgin n’oublie pas non plus les intrigues plus thriller-esque en parallèle, ce qui permet de faire évoluer l’une des trames de fond de la série. Dans un sens, ce n’est pas plus mal car j’en avais sacrément besoin.

Plus on s’approche de la date fatidique du mariage, plus on se rend compte que tout cela semble être un constat en tant que tel : celui que cela va détruire une partie des grandes relations de Jane the Virgin et peut-être même casser la série et sa belle vitesse de croisière. Cela ne veut pas dire que la série va partir en sucette si Michael et Jane se disent oui mais beaucoup de choses vont changer. La soirée de chacun des personnages est assez étrange dans un sens, mais justement c’est tout ce que je peux adorer. Il y a derrière le fun une sorte d’émotion universelle qui traverse tout l’épisode. C’est ce qui permet à Jane the Virgin de toujours réussir et l’on n’avait pas besoin de plus. Rafael a aussi droit à son histoire, ce dont on avait besoin (car franchement… on ne peut pas dire que Rafael ait servi à grand chose depuis que Jane et Michael sont de nouveau ensemble). Finalement, j’ai hâte de voir la suite de la saison.

Note : 10/10 et 8.5/10. En bref, de très belles choses arrivent encore une fois.

Commenter cet article