Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Kong : King of the Apes. Saison 1. Pilot.

22 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Kong King of the Apes

Critiques Séries : Kong : King of the Apes. Saison 1. Pilot.

Kong : King of the Apes // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Netflix continue son incursion dans le monde des séries animées ambitieuses fort de son partenariat avec Arad Animation et 41 Entertainment. Cela change des comédies animées Dreamworks dérivées des franchises cinéma du studio. Ici, nous avons certes un personnage connu (Kong) au travers d’une série animée qui tente de nous raconter une belle histoire, pleine de tendresse. Peut-être pas forcément la série animée faite pour les plus jeunes enfants (notamment car il y a un peu de violence animée mise en scène), elle pourrait séduire ceux d’un âge un peu plus élevé (à partir de 8 ans dirons nous) mais visuellement, c’est sacrément pauvre. L’animation 3D c’est souvent tout ou rien et en l’occurence ici, ce n’est pas forcément très soigné. Revenir sur l’histoire de King Kong c’est un peu comme ce qui a été fait l’an dernier avec Jurassic Park. Sauf que le résultat, en voulant faire dans le sensationnel, quitte même à dénaturer complètement le héros, s’égare un peu trop à mon goût. Ce premier épisode tente alors de nous présenter les personnages, l’univers et notamment la relation entre Kong et ces trois jeunes humains sont là pour l’aider.

Cette série d’animation dont l’action se déroule en 2050, offre une toute nouvelle version de l’histoire du célèbre King Kong. Un bel avenir s’annonce pour la baie de San Francisco, depuis que l’île d’Alcatraz est devenue le parc naturel le plus impressionnant au monde. Mais quand l’attraction principale s’emballe et que Kong devient l’ennemi public numéro un, un diabolique personnage en profite pour lâcher son armée de robots dinosaures sur Terre. Par une ironie du sort, Kong, devenu le fugitif le plus recherché, est le seul capable d’empêcher ces machines de guerre et leur impitoyable maître de détruire la planète. Heureusement, trois jeunes humains détenteurs de la vérité sont prêts à prendre tous les risques pour aider Kong à sauver l’espèce humaine sans se faire capturer.

Quand j’ai commencé le premier épisode de Kong : King of the Apes, je dois avouer que je ne m’attendais pas nécessairement à ce que cela évolue dans ce sens là. Kong se bat pour sa liberté et ses amis sont de son côté. Bien entendu, ses amis ce sont des enfants sinon ce ne serait pas drôle. Mais visuellement, le tout est tellement gris et fade que l’on ne peut pas s’imprégner autant que l’on pourrait le souhaiter de cet ensemble. Ici, Kong est beaucoup plus un géant gentil que la façon dont il a pu être dépeint dans d’autres histoires (notamment la dernière adaptation en date réalisée par Peter Jackson avec Naomi Watts et qui était, il faut bien le dire, grandiose). Mais du coup, on perd aussi ce qui faisait l’intérêt de Kong, son côté sauvage pour se concentrer sur une bête qui fait plus peur par sa taille qu’autre chose. Son visage inoffensif et jamais vilain, toujours prêt à aider tous les humains, on s’ennui. Dès que Kong crie dans ce premier épisode, on a là aussi l’impression que c’est un chat qui mugit et pas vraiment un gorille. En créant un environnement bienveillant, Kong : King of the Apes met énormément de temps à installer les menaces de la saison.

Les menaces (provenant de ces personnages avec un oeil en moins) ne sont pas aussi efficaces que l’on pourrait le souhaiter là aussi. Certes, nous sommes en 2050, il faut donc un minimum de réalisme d’une époque que l’on ne connaît pas mais que l’on peut imaginer mais je me demande si finalement situer Kong : King of the Apes dans le futur n’était pas une erreur. On perd du coup quelque chose qui aurait pu nous permettre de nous attacher à l’histoire en la rendant un peu plus proche de notre époque. On retrouve donc toutes les erreurs de Jurassic World dans une série animée qui tente de faire plus ou moins la même chose. Netflix a proposé de bonnes séries animées (The Mr. Peabody and Sherman Show, Dragons ou même la série animée des Croods) mais là, Kong : King of the Apes est un échec et la durée du premier épisode (1h23 !!!) ne m’a pas du tout aidé à apprécier cet ensemble. Ainsi, je ne pense pas aller au delà de ce premier épisode.

Note : 3/10. En bref, ennuyeux et pas nécessairement très beau visuellement.

Commenter cet article