Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Limitless. Saison 1. Episodes 21 et 22.

29 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Limitless

Critiques Séries : Limitless. Saison 1. Episodes 21 et 22.

Limitless // Saison 1. Episodes 21 et 22. Finale : Part One! (1/2) / Finale : Part Two! (2/2).
SEASON FINALE


S’il y a bien une série que je n’attendais pas c’est Limitless. Je savais que j’avais envie de regarder cette série quand elle a commencé mais je ne savais pas forcément si cela allait être une bonne ou une mauvaise idée. Finalement, Limitless est une bonne série qui a su développer au fil des épisodes quelque chose de vraiment original. La chance pour nous est que cette série est capable de tout tant dans sa narration, que dans sa mise en scène ou encore au travers des histoires qu’elle cherche à raconter. Un peu comme Lucifer dans son registre, Limitless a su développer une vraie histoire autour de ses personnages parvenant à transformer ses personnages et ses intrigues en de vraies bonnes idées. Ce n’était pas ce qu’il y avait de plus simple mais cela a fonctionné de façon très intelligente. Si le renouvellement de Limitless n’a pas encore été annoncé (et qu’il semble plus ou moins être acquis), je trouve que ces deux derniers épisodes balancent en pleine figure du téléspectateur quelque chose de vraiment intéressant. C’est la première fois que j’ai l’impression de voir une série policière prendre conscience du fait qu’elle n’aurait peut-être pas l’occasion de revenir l’année prochaine. Elle parvient donc à casser les codes, briser certains conventions et à dérouler quelque chose à la fois de barré, mais aussi de terriblement efficace.

Les scénaristes de Limitless ont su prouver au fil des épisodes qu’ils n’avaient peur de rien et surtout pas de faire tout ce dont ils ont envie. Que cela soit un épisode sur Rebecca, des trucs complètement farfelus à base de montage fun, de dialogues incohérent (mais pour le bien comique de la série), de scénarios rocambolesques (là aussi voulus et assumés), Limitless fait tout ce qu’elle veut et elle sait être à la hauteur des attentes semaines après semaines. Alors que ces dernières années le genre policier pur et procédurier n’a pas forcément l’amour de tout le monde, je trouve que finalement ils ont su faire des trucs vraiment funs. Il est difficile de voir où est-ce que Limitless veut aller au premier abord mais rapidement s’installe une histoire. Je pense que j’ai bien fait de regarder les deux épisodes l’un à la suite de l’autre car le premier s’apprécie avec le second et vice-versa. Les deux ne fonctionnent pas forcément sur le principe du cliffangher mais savent être efficaces à leur façon. Limitless reste alors fidèle à elle-même dans ce double épisode sensé récompenser les fans qui sont restés jusqu’au bout. Le montage fun de la série, ses délires sous acides, Brian, Rebecca, les autres, etc. tout ce qui a fait le succès de la série durant une saison est là.

C’est comme si tous les ingrédients avaient été mis dans un blender et que le tout avait été mixé afin d’en sortir un épisode original. Depuis le début de ces deux épisodes, on sent que la volonté de Limitless est d’aller au delà de la première saison et pourtant, la conclusion pourrait tout aussi bien être satisfaisante en tant que fin de la série également. C’est une fin complexe finalement mais qui est justement réussie pour cette raison là. Si la première partie démontre que la mythologie sur le NZT pourrait bien aller encore plus loin que ce que l’on avait imaginé, notamment au travers de la menace de Sands pour la sécurité nationale, la seconde partie nous rappelle surtout que l’augmentation des enjeux ne va pas sans conséquences. Le NZT est à la fois la cause et la solution du problème qu’est Sands et l’histoire de la Légion de Whom. Alors que les enjeux augmentent au fil de ces deux épisodes, sans compter autour de Brian, le final n’est pas vraiment sur est-ce que le FBI va arrêter Sands, c’est surtout si Brian va se faire trop de mal en l’arrêtant ou bien s’il va réussir à s’en sortir à sa façon. Le NZT donne donc ici l’occasion à Limitless de faire quelque chose de véritablement original et intéressant, augmentant les enjeux de la série tout en créant de vraies moteurs narratifs qui changent de ce que l’on avait pour habitude de voir.

La série développe aussi quelques scènes plus émotionnelles, notamment entre Brian et Rebecca, les deux personnages les plus importants de Limitless mais aussi entre Brian et son père. Ces deux là, c’est quelque chose que je n’attendais pas du tout et qui fonctionne comme sur des roulettes. Finalement, si ces deux derniers épisodes sont une synthèse de ce que Limitless est et peut être encore un peu plus, j’ai vraiment hâte de voir la saison 2 si jamais CBS décide de donner une chance à cette série (et je pense qu’ils vont le faire, je vois mal comment ils ne pourraient pas renouveler une série qui a su rester de qualité tout au long de la saison et faire des trucs originaux sortant un peu des carcans de la série policière classique). Si je suis CBS, je renouvelle Limitless et je la colle le jeudi derrière les comédies là où elle aurait beaucoup plus sa place question public…

Note : 8.5/10. En bref, une fin de saison qui fait la synthèse de ce qui fonctionne dans Limitless. Réussi.

Commenter cet article