Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 2. Episode 11.

21 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Madam Secretary

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 2. Episode 11.

Madam Secretary // Saison 2. Episode 11. Unity Mode.


Il ne faut jamais mettre Liz en rogne ! Dans cet épisode, Liz doit gérer plusieurs crises entre celle qui se passe avec la Russie mais également celle avec une station spatiale. Il semblerait que Liz se retrouvait contre un mur durant tout l’épisode. La pauvre, elle n’a de cesse de gérer des crises en tout genre pendant que le Président donne l’impression de se tourner les pousses et uniquement donner son avis. C’est terrible. Pour ce qui est de l’explosion à la fin de l’épisode précédent, je m’attendais à ce qu’un personnage important meurt sauf que ce n’est pas du tout le cas. Le President Dalton et Liz sont en vie et si elle était parti après que la voiture de Maria n’ait explosé alors elle savait pertinemment que l’accord de paix tomberait rapidement en sourdine. Liz a mis tellement de choses sur la table afin de gagner la paix avec les russes que la possibilité de voir tout cela disparaître pourrait bien être terrible. Pour ce qui est de l’explosion de la voiture de Maria, personne n’était surpris d’apprendre que c’était des ukrainiens qui sont contre l’indexation de leur pays à la Russie. C’est encore une fois une façon de faire que les intrigues évoluent très facilement sans prendre trop de risques.

Mais j’ai adoré la façon dont Liz a réussi à rester force face au général russe. Mais je voyais plus ou moins où est-ce qu’il voulait en venir. Leur Président a été assassiné. Pourquoi ne voudraient-ils pas se venger sur l’Ukraine ? Je comprends que Liz veuille que la paix reste mais je ne peux pas en vouloir au gouvernement russe d’être en colère. Après tout, c’est assez logique dans un sens. Je ne pense pas que Liz ait fait quelque chose de mal en pensant que le Président de l’Ukraine avait quelque chose à voir avec l’assassinat du Président russe. Il a été suffisamment fou pour hacker Air Force One alors assassiner Maria n’est pas quelque chose de si complexe que ça. Mais ce que je vois avec cet épisode c’est le fait que finalement Madam Secretary ne prend pas trop de risques. Maria aurait clairement pu être la méchante de toute la saison mais non, elle disparaît au milieu de celle-ci afin de laisser de la place pour d’autres intrigues je suppose. Ce n’est pas ce que je préfère et le résultat est assez décevant. Mais je reste persuadé que Madam Secretary a encore d’autres choses à raconter avec la crise russe et la potentielle guerre qui pourrait se développer. Ce serait ambitieux mais une bonne chose. En tout cas de mon point de vue.

J’apprécie de voir Liz apprendre de plus en plus de ses pairs (notamment de Dalton) et devenir de plus en plus présidentiable. Je ne serais pas étonné qu’elle devienne présidente des Etats-Unis si jamais Madam Secretary dure suffisamment longtemps. Du côté d’Henry, les choses sont un peu moins passionnantes. Non pas que je n’apprécie pas le fait que la série tente des choses, juste que je trouve que Henry est mal utilisé. La série sous exploite ici un personnage qui a fait ses preuves dans la première partie de la saison comme une pièce essentielle d’un puzzle. On peut donc comprendre que je sois terriblement déçu du résultat. Quand Henry réalise que Dmitri a été tué, c’est forcément quelque chose de terrible pour lui, peut-être que Madam Secretary cherche uniquement à le faire culpabiliser et donc à lui faire prendre un peu plus de recul mais bon, je suis persuadé qu’ils auraient pu faire tout cela autrement. Dmitri méritait beaucoup mieux c’est sûr, c’était le poulain d’Henry et il aurait pu devenir un espion aussi important que lui avec un peu de travail et au fil des années mais bon… ce qui est terrible c’est que Madam Secretary n’apprenne pas toujours de ses erreurs et se retrouve donc ici avec quelque chose de légèrement médiocre.

Note : 5/10. En bref, les conséquences ne sont pas gérées de la meilleure des façons.

Commenter cet article