Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Premonition. Saison 1. Pilot (Singapour).

13 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Premonition

Critiques Séries : Premonition. Saison 1. Pilot (Singapour).

Premonition // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Je n’ai jamais regardé de séries asiatiques pour la simple et bonne raison que la barrière de la langue m’avait toujours gênée. Certes, j’ai déjà fait le pas de regarder des séries espagnoles, italiennes, scandinaves, et même wallonnes avec la langue du dit pays mais je n’ai jamais pris le temps de regarder de séries asiatiques. Peut-être aussi car la culture asiatique n’est pas suffisamment proche de ma culture. Mais l’arrivée de la première série tournée en anglais venant de Singapour m’a aidé à passer le pas. Tout cela m’a étrangement rappelé Journeyman où le personnage, Dan Vasser, pouvait modifier le présent et le futur en voyageant dans le passé. Bon, les deux séries sont différentes mais l’idée de prémonitions qui peuvent prévenir de terribles événements ce n’est pas une mauvaise idée pour commencer une série. Pourtant, le résultat est assez mauvais. Le jeu des acteurs, la mise en scène (notamment celle des prémonitions qui est particulièrement risible), les dialogues, tout nous donne l’impression de voir une série de seconde zone produite avec les moyens du bord. Je n’ai rien contre les séries produites avec un rien mais quand cela ressemble aux productions australiennes de seconde zone que j’ai tendance à détester, je me rends rapidement compte que Premonition n’était pas une si bonne idée que ça.

Quand Jonah Lee meurt durant six secondes, il gagne un pouvoir spécial : le pouvoir d’avoir des prémonitions d’accidents terribles et se retrouve alors désormais au mauvais endroit au mauvais moment. Accompagné de Belinda Tan, il va devoir tenter d’arrêter ces accidents.

L’introduction du personnage de Jonah Lee se fait de façon très pauvre. La série ne cherche pas à entrer en profondeur dans l’histoire de Premonition et reste donc en surface. Surtout qu’il y a des scènes curieusement mauvaises comme celle de la salle de bain au début de l’épisode qui m’a donné l’impression de voir une série produite par Nickelodeon mais au lieu d’avoir des adolescents et des enfants, ce sont des adultes qui sont les héros. Dans un sens, c’est plus ou moins la même chose. L’écriture est assez faible, laissant peu de place au développement personnel des personnages et beaucoup trop à du superflu. Moi qui m’attendais à ce que Premonition soit un poil plus intrigante, je n’ai malheureusement pas eu ce que je venais chercher. Accessoirement, la musique d’ambiance de la série continue d’enfoncer le clou. J’ai tendance à détester ces musiques d’ambiance qui donnent l’impression d’être dans une production qui cherche à en faire des tonnes pour camoufler le vide qu’elle incarne à sa façon. Je ne connaissais pas le casting de cette série mais hormis une bonne scène de combat façon kung-fu à la fin du premier épisode, rien de bien transcendant dans les prestations. Tout est surjoué.

Pour une première incursion dans le monde des séries asiatiques, je pense qu’il y a forcément mieux mais la barrière de la langue me fait toujours défaut ici. Je préfère poursuivre l’aventure sur le terrain européen et américain pour le moment.

Note : 2/10. En bref, si seulement l’idée de départ était développée avec quelque chose qui ne ressemble pas à une production Nickelodeon : musique d'ambiance dégueulasse, surjeu des acteurs, mise en scène cra-cra et manque cruel de profondeur dans l'écriture...

Commenter cet article