Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rush Hour. Saison 1. Pilot.

1 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Rush Hour

Critiques Séries : Rush Hour. Saison 1. Pilot.

Rush Hour // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Adapter des films en série, c’est une mode. Il y a de très bonnes adaptations (Fargo, Limitless, Bates Motel) et des mauvaises (Damien pour citer un exemple récent). Le film de Brett Ratner, qui a connu deux suites au cinéma, a souvent voulu pour son duo principal plus que pour ses intrigues et ses gags souvent cra-cra. Jackie Chan et Chris Tucker avaient une vraie alchimie à l’écran qui permettait des bagues ridicules comme celle de l’aéroport dans le 3ème volet de leurs aventures. Du coup, Bill Lawrence (Cougar Town) et Blake McCormick (Cougar Town) se sont associés afin de mettre au point cette adaptation en reprenant les codes de l’histoire et en l’adaptant pour une série sur CBS. On retrouve donc tous les codes d’une comédie d’action et policière avec tout un tas de séquences et puis aussi un poil de références qui cherchent à se rapprocher au mieux du film. Sauf que cette franchise cinéma date des années 90 et l’on ressent un peu ce problème d’évolution dans ce premier épisode. C’est trop vieillot dans l’idée plus que dans l’exécution qui reste médiocre mais pas non plus détestable. En reprenant les meilleurs points des intrigues du film avec quelques changements, on se retrouve donc avec quelque chose de très classique, très formaté aussi afin d’entrer dans une case déjà construite pour cette série, à mi chemin entre la comédie et d’autres choses.

Lee, un flic stoïque et efficace venu de Hong Kong, se retrouve parachuté à Los Angeles pour une enquête et doit alors faire équipe avec Carter, un inspecteur de police afro-américain qui a une forte personnalité et qui refuse d'avoir un partenaire. Malgré leurs différences, ils vont vite devoir se rendre à l'évidence : ils forment une équipe du tonnerre.

Avec un casting assez inconnu par rapport aux films (oui, difficile de faire venir Chan et Tucker pour une suite des films en version série, non ?) avec Jon Foo qui tente d’entrer dans les bottes trop grandes pour lui de Jackie Chan. Ce n’est pas un maitre de l’action et je trouve justement dommage que le pilote ne fasse pas forcément les meilleurs choix derrière. Ce premier épisode rassemble pourtant pas mal de poncifs qui auraient pu plaire, créer une certaine forme de nostalgie des duos de flics des années 90. Après tout, qui n’a pas envie de se refaire un bon Flic de Beverly Hills ou un bon L’arme fatale (et une adaptation est en préparation pour FOX) de temps en temps. C’est aussi car le casting est sympathique, que les gags fonctionnent et que cela reste culte. Cette série ne va jamais réussir à être à la hauteur, d’une part à cause des attentes que Rush Hour peut créer. C’est une franchise connue avec un style particulier que Rush Hour tente de reproduire à sa façon. Bill Lawrence et Black McCormick ne donnent donc pas l’impression de donner leur vision de ce duo de flics, ce qui est forcément dommage car j’aurais adoré une vision beaucoup plus moderne des choses. Ou alors, Rush Hour aurait dû jouer complètement la carte de la nostalgie et s’assumer en tant que tel avec des trucs désuets à souhait mais idiot comme il se doit.

Rush Hour ne sera jamais non plus Starsky & Hutch car cette série ne sait pas jouer ni avec les codes d’aujourd’hui ni avec ceux des années 90. En étant le cul entre deux chaises, littéralement, il est vraiment difficile de savoir dans quelle direction cela peut vraiment aller par la suite. Le casting n’est pas folichon non plus même s’ils tentent tous de se faire une place. Notamment Aimee Garcia qui, dans son rôle de sidekick, n’apporte rien de neuf dans cette recette déjà passée de date.

Note : 3/10. En bref, on ne retiendra jamais rien de Rush Hour, probablement.

Commenter cet article