Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 4. Episode 5.

14 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Americans

Critiques Séries : The Americans. Saison 4. Episode 5.

The Americans // Saison 4. Episode 5. Clark’s Place.


J’ai bien conscience que ce n’est pas facile de faire avancer cette saison 4 mais pour le moment, c’est plus ou moins un sans faute. Dans cet épisode est notamment remis en cause l’intégralité de Martha. Si cette dernière parvient plus ou moins à s’en sortir en disant qu’elle est très secrète à cause d’une relation avec un homme marié (en l’occurence Clark), je me demande vraiment où est-ce que The Americans est en train d’aller car le plus important dans cet épisode est l’histoire de Paige. Cette dernière pose des questions à ses parents sur ce qu’ils font quand ils ne sont pas là. Elle n’est pas naïve et elle sait très bien ce qui se trame. Mais d’un autre côté, les Jenning cherchent aussi à protéger leur fille et c’est pour ce qu’ils font des choix toujours plus intéressants les uns que les autres afin donner encore plus de pertinence à leurs actions. La discussion entre Paige et Liz par exemple est l’un des meilleurs moments de cet épisode. The Americans ressemble alors à une série familiale avec des scènes familiales particulièrement fortes. C’est pile poil ce qu’il me fallait dans cette série et je n’en attendais pas moins de celle-ci. Accessoirement, cet épisode joue énormément avec Paige et Liz et la relation que ces deux personnages entretiennent. La fille et sa mère n’ont pas une relation totalement complice mais d’un autre côté elle est complice et complexe.

The Americans s’arrange pour être une série complexe de façon très intelligente. En soi, on ne pouvait pas en attendre moins de sa part. « Clark’s Place » est aussi un épisode au sujet de la pression que cela peut induire pour chacun. Il y a donc de la tension qui s’installe dans la scène entre Paige et Liz. Car Paige veut savoir ce qui se passe avec ses parents et ce qu’ils font. Puis il y a Zeeman et Aderholt qui discutent au sujet de Martha. C’est ce genre de séquences qui donnent tout son sens à The Americans car ce n’est pas une série d’espionnage basée sur des gadgets mais énormément sur la façon dont les personnages bougent et tentent notamment cette année de sauver leur peau. Car lors des deux premières saisons, les Jenning avaient un avantage et étaient assez cachés derrière tout un tas d’autres personnages. Désormais ils sont plus ou moins seuls et doivent tout faire pour protéger leur couverture sauf que ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile. Heureusement pour nous, Frank Langella est dans les parages. Le rendez-vous dans le parking afin de donner une mission périlleuse à Liz et Phil m’a beaucoup plu. Si Margot Martindale me manquent terriblement, Frank Langella remplit pour le moment plutôt bien la mission de tenter de la faire oublier.

Si l’on a l’impression que peu de choses se passent dans cet épisode, c’est pourtant un épisode particulièrement dense où tous les personnages de la série ont un vrai rôle à jouer, même la double personnalité de Phil/Clark. Comme quoi… Oleg et Stan apprenant la mort de Nina est là aussi assez important, d’autant plus que The Americans démontre encore une fois de plus ce que cette guerre froide implique dans les deux camps et c’est beaucoup plus que de l’action ou de l’espionnage mais surtout des émotions. Cet épisode est donc une façon pour The Americans de montrer ce dont ils sont capables afin de se jouer de chacun. C’est difficile de mettre la pression sur le papier et d’en faire quelque chose que de nous la balancer en pleine figure. Quand on voit Martha attendre dans cette laverie automatique un coup de téléphone de Clark. On sent que la tension de partout alors forcement, quand l’épisode s’achève sur « Under Pressure » de Queen… les choses deviennent encore plus logiques que jamais.

Note : 9/10. En bref, sous pression tout le monde brille dans The Americans.

Commenter cet article