Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Catch. Saison 1. Episode 6.

29 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Catch

Critiques Séries : The Catch. Saison 1. Episode 6.

The Catch // Saison 1. Episode 6. The Benefactor.


Le fameux « benefactor » de l’épisode c’est Rhys, incarné par le toujours très bon John Simm, et il se trouve être le frère de Margot. Donc le personnage fait l’erreur d’apparaître trop tard ou en tout cas de ne pas être utilisé de façon un peu plus intelligente dans un épisode qui aurait clairement pu bénéficier de la présence de Rhys et des intrigues particulièrement compliquées que The Catch cherche à développer autour de lui. En effet, il est connecté à des personnages de la série, en plus d’être le vilain à qui les vilains doivent de l’argent. Ce ne serait pas drôle s’il n’y avait pas tout un tas de connections de ce genre là et cela a fonctionné de façon assez intelligente finalement. Mais uniquement dans la seconde partie de l’épisode. La première tente de revenir sur des choses que l’on a déjà plus ou moins vu dans les épisodes précédents, comme si le but était de gagner du temps avant la dite fin de l’épisode. Rhys est tout de même très différent de Ben, ce qui permet de créer un vrai contraste chez les vilains de The Catch. Car Ben est un vilain gentil ou en tout cas, quelqu’un qui joue plus la carte de la séduction et il le fait de façon assez intelligente. Accessoirement, il y a une alchimie étrange entre Sonya Walger et John Simm que la série parvient à mettre en scène de façon soigneuse.

Les deux vont très bien ensemble, en face à face et The Catch utilise cela comme un atout. Dommage encore une fois de ne pas en profiter plus longtemps dans l’épisode alors qu’il y avait largement de la place. Surtout que l’histoire de Margot et Rhys, aussi complexe soit-elle dans leur relation, est vraiment intéressante. On a envie de voir Rhys plus longtemps, de le voir naviguer comme un poisson dans une série qui correspond parfaitement à John Simm. Mine de rien, The Catch a su attirer pas mal de belles têtes et un casting assez fort. Accessoirement, Felicity se retrouve au milieu de toute cette aventure. Mais le personnage est condamné par une écriture pas toujours très passionnante ou en tout cas très réussie à mon goût. C’est dommage d’introduire un triangle amoureux dans une série comme The Catch, d’autant plus que cela devient très rapidement inutile à la fin de l’épisode. C’est dommage de proposer des trucs sans qu’il n’y ait en tout cas pour Felicity, d’intérêt sur la longueur. Si cela avait été vraiment intéressant dès le départ, alors j’aurais trouvé cela normal que la série prenne son temps et développe à sa façon tout un tas de trucs mais elle prend son temps. Felicity trahie Rhys ? Alors il la tue. Fin de l’histoire.

Ensuite, nous avons le dernier client de la firme, Nia, incarnée par Samria Wiley (Orance is the New black). L’histoire qu’il y a ici est un peu plus sympathique que je n’aurais pu l’imaginer dès le départ mais elle n’est pas non plus transcendante. Disons que j’ai eu l’impression que The Catch n’a pas su aller bien au delà de certains trucs qui auraient pu être beaucoup plus passionnants. Heureusement qu’il y a aussi Alice et Ben dans cet épisode car The Catch a vraiment besoin d’eux. L’alchimie et leur façon de naviguer dans la série comme s’ils étaient chez eux est vraiment intéressant.

Note : 4.5/10. En bref, l’épisode n’est pas aidé par une écriture maladroite. Dommage.

Commenter cet article