Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Five. Saison 1. Pilot & Episode 2 (UK).

16 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Five

The Five // Saison 1. Episodes 1 et 2. Episode One / Episode Two.


Harlan Coben, à qui l’on doit notamment Une Chance de Trop (TF1, avec Alexandra Lamy) on encore Ne le dis à Personne est un scénariste et surtout écrivain connu pour ses thrillers efficaces. The Five est son dernier bébé et cette fois-ci ce n’est pas adapté de l’un de ses romans, une création originale en somme. Dès le début de ces deux premiers épisodes on est happé dans l’histoire et l’histoire ne veut plus lâcher le téléspectateur. C’est en somme, tout ce que l’on peut attendre et ce que l’on a envie de voir d’une série policière de ce genre là. Pourtant, elle ne raconte rien de véritablement neuf mais dans la narration il y a quelque chose de véritablement fort et entrainant qui nous donne envie d’aller au bout sans problème. Surtout que le sujet de The Five semble éculé ces dernières années (The Family, Thirteen, etc.) avec des histoires d’enfants disparus qui réapparaissent dans le futur. Ici, c’est l’histoire de Jesse qui quand il était plus jeune a disparu. Les 4 autres qui étaient avec lui se sentent toujours coupables et cette disparition a influencé grandement leur vie, voire même a défini sa vie. Notamment Mark, son frère. Cela ne les a cependant pas empêché de devenir des avocats, docteurs, flics, etc.

Jesse, âgé de 5 ans, s'est enfui du parc alors qu’il était sous la surveillance de son frère Mark et de sa bande de copains. Après sa disparition, plus personne ne l’a jamais revu. Vingt ans plus tard, Danny, un des amis de Mark devenu flic, apprend que l’ADN de Jesse a été retrouvé sur une scène de crime. Il est vivant, quelque part…

Chacun a une discipline qui va forcément pouvoir aider à retrouver Jesse car c’est le mystère de The Five que l’on va suivre durant les dix épisodes de cette première saison. The Five est donc le bébé d’Harlan Coben, et je dois avouer que ce dernier ne s’en sort pas trop mal. Ce n’est pas facile de rester accrocher à ce genre de séries quand la narration est médiocre mais The Five sait nous maintenir en haleine du début à la fin de chaque épisode pour le moment. Il y a des surprises qui s’enchaînent et dans un sens, je trouve que ce n’est pas plus mal surtout que le rythme là dedans fonctionne bien. Les twists sont distillés de façon intelligente car tout n’est pas révélé d’un coup et chaque révélation implique forcément quelque chose derrière. Cependant, même si je suis assez content de me plonger là dedans et que The Five ne cherche jamais à nous lâcher, ce que je trouve tout de même assez dommage c’est que je ne suis pas du tout touché par l’histoire. Contrairement à The Family qui a su faire des choix intelligents pour que l’on s’attache aux personnages ou Thirteen qui accentuait les émotions, The Five est un peu fade de ce point de vue là.

On ne ressent donc pas vraiment la culpabilité des personnages alors que justement cela aurait été judicieux de nous permettre de ressentir un peu mieux les choses. Même par rapport aux parents de Jesse et du deuil toujours mal pansé. Les personnages et les sentiments sont encore trop restreints pour que l’on ne ressente quoi que ce soit. Je ne suis donc pas investi émotionnellement dans The Five ce qui est l’un des gros problèmes de cette série. Je sais bien que cela reste efficace et je sais reconnaitre tout cela comme une vraie qualité (je l’ai dit plus haut) mais l’émotion fait aussi une bonne partie du boulot. En tout cas, de mon point de vue. Même la musique n’est pas toujours soignée ou bien placée. Du coup, on sent comme une sorte de décalage et c’est bien dommage.

Note : 6/10. En bref, c’est un thriller aux twists efficaces mais dont l’émotion vient cruellement à manquer, ne permettant pas de s’attacher à quoi que ce soit.

Commenter cet article