Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Originals. Saison 3. Episodes 15 et 16.

2 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Originals

Critiques Séries : The Originals. Saison 3. Episodes 15 et 16.

The Originals // Saison 3. Episodes 15 et 16. An Old Friend Calls / Alone with Everybody.


Alors que The Originals est renouvelée pour une saison 4, je dois avouer que je vais avoir du mal à voir où est-ce que la série va bien pouvoir en venir. Non pas que je n’aime pas les personnages de cette série mais disons que je pense sincèrement qu’elle a elle aussi, comme la série mère, fait son temps. Peut-être un peu moins que The Vampire Diaries d’ailleurs. Il faut dire qu’il y a quelque chose qui commence cruellement à manquer dans cette série, et c’est de fraîcheur. Le casting a énormément de mal à se renouveler et à apporter de nouvelles façons d’aborder leurs personnages alors que personnellement, c’était tout ce que j’espérais aussi. Le décor de la Nouvelle Orléans est pourtant tellement intéressant qu’il est sous exploité pour des séquences en intérieur, trop (plus ?) sombres pour peu de choses. « An Old Friend Calls » sait être efficace par moment, ne serait-ce que lorsque Klaus montre les crocs. C’est tout de suite beaucoup plus sympathique mais il y a aussi quelques problèmes dans certains arcs narratifs. Notamment celui de Kol. De ce point de vue là, la série n’a pas forcément su quoi faire de neuf et le personnage, qui était fût un temps mon préféré des Mikaelson s’est un peu trop ramolli à mon goût.

Les retrouvailles sensées être touchantes ne le sont pas du tout. On est tellement habitué à des morts, retours à la vie, etc. qu’au bout d’un moment on s’ennui terriblement. Mais quoi qu’il en soit, ce que ces deux épisodes tentent de faire c’est de nous plonger petit à petit dans le dernier arc de la saison. Remettre Kol au centre des histoires des Mikaelson avec « An Old Friend Calls » est un choix judicieux mine de rien dans le sens où tout le monde peut se tailler une bavette mais au delà de ça, il n’y a rien qui se passe réellement. Car la série ne va pas de l’avant et ne cherche qu’à stagner afin de mettre en place des choses pour la suite. La mise en place, The Originals connaît énormément et elle n’a de cesse de le faire. Pour le moment seule l’histoire d’Aurora s’est avérée avoir du piquant cette année pendant que tout le reste s’est contenté plus ou moins de rester assez statique. La série a tellement d’opportunités qu’elle n’arrive pas à saisir mine de rien que du coup, je finis par être complètement déçu. Je serais tout aussi déçu si l’année prochaine la saison 4 comportait 22 épisodes (13 voire 16 suffiraient amplement). Pour en revenir à ces deux épisodes, les idées restent pour autant solides, notamment d’un point de vue de l’utilisation des incantations et de la mythologie même de l’univers de The Originals.

La série utilise ici bien mieux son univers que The Vampire Diaries ne le fait avec le sien. Peut-être est-ce aussi grâce aux sorcières ou bien à quelque chose d’autre, mais en tout cas d’un point de vue mythologie, The Originals ressemble beaucoup plus à l’image que j’ai d’une série sur des vampires (et accessoirement loups et sorcières puisque cela va avec) que la série mère ne ressemble actuellement. Peut-être est-ce aussi car The Originals est devenue une sorte de série plus mature, n’hésitant pas à être plus gore, plus folle avec ses personnage que la série mère ne semble pouvoir se permettre de l’être. Ensuite, l’avantage de ces deux épisodes est la fluidité de la natation. Wilmer Valderrama apporte par sa présence quelque chose d’assez sympathique qui nous permet de naviguer du début à la fin sans trop de problème. De plus, Cami et Klaus forment un bon duo et le fun dont The Originals est capable revient au galop. Mais malgré tout un tas de bonnes idées et de bons ingrédients, je reste par moment un peu sur ma faim. Le twist de l’épisode 1.16 par exemple me donne terriblement envie de voir la suite de la saison mais la saison n’a pas su être toujours être à la hauteur de mes attentes non plus. « Alone with Everybody » est pourtant un assez bon épisode, peut-être encore plus du point de vue de Lucien. Et de ce que ce dernier implique finalement.

Ne vous méprenez pas, j’aime bien The Originals mais je reste persuadé que la série a fait son temps. Ces deux épisodes ne sont pas mauvais, mais ils n’apportent rien de vraiment neuf à un univers déjà surexploité. On ne tire pas ici autant sur la corde que dans The Vampire Diaries mais presque par moment et c’est bien là le problème. J’ai peur que la prochaine saison soit celle de trop alors que cette saison 3 a su s’organiser pour être plus lisible et intelligente que la précédente (la saison 2 était tout de même catastrophique). Et puis je pense que The Originals n’est pas très aidée par le fait que The Vampire Diaries existe toujours et tire l’ensemble vers le bas, même si ce n’est pas interconnecté pour autant. Heureusement qu’il reste Hayley par moment.

Note : 5/10 et 6/10. En bref, sans être mauvais, je n’arrive plus à être aussi enjoué que fût un temps.

Commenter cet article