Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Path. Saison 1. Episodes 3 et 4.

14 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Path

Critiques Séries : The Path. Saison 1. Episodes 3 et 4.

The Path // Saison 1. Episodes 3 et 4. A Homecoming / The Future.


Avec « A Homecoming », la série m’a surtout donné l’impression qu’elle n’arrivait pas à aller au bout de ce dont elle était réellement capable. Le mouvement Meyerist est déjà une institution corrompu et hypocrite basée sur la manipulation et le contrôle des autres. Pour une série pas présentée comme une tentative trop directe de faire tomber un culte dangereux avec quelque chose de plus nuancé, The Path passe trop peu de temps à expliquer ce que le Meyerist Movement est réellement et pourquoi il attire des suiveurs. Pourquoi des gens signent pour une vie dans des lieux clos où la pensée peut être forcée. Ce que j’ai apprécié cependant dans cet épisode c’est le fait que l’on en apprend toujours plus sur les personnages. Notamment l’arrivée d’Abe Gaines incarné par Rockmond Dunbar qui est déterminé à infiltrer le mouvement. Bon, la série ne passe pas énormément de temps pour développer le personnage, ce qui ne permet donc pas totalement de s’impliquer dans son aventure. Mais j’aime bien Ab, les questions qu’il pose, tout cela afin de savoir comment faire tomber ce culte bien entendu. Heureusement pour nous que les héros - Cal, Sarah et Eddie - parviennent à nous offrir de nouvelles scènes intéressantes.

Peter Friedman et Deirdre O’Connell fonctionnent plutôt bien sous les traits des parents de Sarah, des membres du mouvement depuis longtemps qui ont conseillés Sarah et Eddie sur leurs voeux de mariage. Eddie de son côté doit mettre fin à plusieurs choses et surtout tenter de revenir dans le droit chemin. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile mais disons qu’il s’implique plus ici dans le mouvement qu’il ne l’a été auparavant dans les deux premiers épisodes. Sa façon de présenter la communauté à Abe par exemple. Nous avons en tout cas pas mal de choses intéressantes, tant du point de vue des parents de Sarah, Michelle Monaghan qui est excellente à sa façon sans compter la vicieuse Miranda incarnée par Minka Kelly. Si Eddie était bien plus intéressant comme le personnage qui remet des trucs en question plutôt que le croyant nouveau, j’ai tout de même hâte de découvrir la suite de la série. Dans un sens, la réflexion de The Path autour d’Eddie est intelligente. Et c’est Cal qui brille le plus dans cet épisode alors que l’on nous présente sa mère, violente et alcoolique Brenda. On comprend donc parfois un peu mieux pourquoi Cal est devenu ce qu’il est aujourd’hui. Tout cela à cause de sa mère dans un sens. Hugh Dancy et Kathleen Turner sont parfait l’un face à l’autre dans les rôles de Cal et Brenda.

La révélation de Brenda n’est pas forcent très surprenante non plus mais le tout reste bien présenté et propre. Je pense que c’est le cliffangher de fin quand Eddie trouve Miranda qui a changé la narration et lui a donné un vrai coup de pouce. Avec « The Future », The Path s’est enfin trouvé un vilain et est enfin sur le bon chemin. C’est clairement ici le meilleur épisode de la série pour le moment. Sarah et Eddie, Miranda, etc. On apprend toujours à connaître ces personnages certes mais l’on va aussi surtout voir la force des liens que ces personnages partagent et c’est déjà une très bonne chose. Sarah et Eddie les premiers. Nous avons aussi un contexte sur l’expérience d’Eddie à Cusco et ce que cela pourrait bien lui coûter. Après avoir rétablit la relation entre Sarah et Eddie, « The Future » parvient à remettre Abe Gaines un peu plus au centre de notre histoire. Les scènes d’Abe sont beaucoup plus nuancées ici et ainsi beaucoup plus efficaces à mon sens. En tout cas, cet épisode nous permet surtout de voir Abe comme une addition plus intéressante à la série. L’épisode donne aussi une vision beaucoup plus structurée de la taille de ce mouvement. Le groupe de 600 personnes avait débuté avec seulement 6 membres : Dr. Steven Meyer, Silas, Felicia, Bill et les parents de Sarah. Ensuite, Gab et Hank sont les premiers membres a avoir rejoint le groupe après l’ascension de Meyer.

Cette ascension, un moment spécial expérimenté par Steve, Felicia, Bill et peu-être Silas. Cal de son côté a beau être au sommet de l’échelle et celui que Steven a choisi pour représenter le mouvement mais il n’est pas apprécié de Felicia, Bill et Silas. Quand on voit comment il calcule et manipule tout dans cet épisode, il n’est pas difficile d’imaginer pourquoi. « The Future » permet surtout de voir Cal comme un vilain et le fait que l’on puisse voir un peu plus le personnage de cette façon permet de libérer aussi The Path par la même occasion. L’importance de « A Homecoming » se ressent d’autant plus dans cet épisode dans le sens où maintenant que l’on sait pourquoi Cal a rejoint le mouvement, Cal peut ici devenir le vilain qu’il a plus ou moins toujours dû être. Le désir de Cal de contrôler les gens est tout de suite quelque chose de visible et palpable, que The Path parvient à mettre en scène de façon brillante. Ce second épisode créé des tas de faces à faces, des moments où chacun peut briller et où les personnages sortent clairement du lot. En montrant Cal comme un manipulateur sadique, semblant prendre plaisir à voir Miranda souffrir, donne un autre coup de fouet à la narration. Cela permet aussi de donner à Eddie de nouvelles raisons de remettre en cause le mouvement.

Et l’on a besoin de ça car justement Eddie est notre porte de sortie de ce mouvement (alors que Abe démontre lui aussi petit à petit son envie de faire tomber le mouvement à sa façon). Chacun démontre dans cet épisode toute sa force et l’on a envie d’en voir un peu plus. Les scènes entre Hugh Dancy et Aaron Paul sont très fortes par exemple. Mine de rien, ces deux acteurs sont parfaits dans leurs rôles respectifs. Hugh Dancy est aidé par ce qu’il a pu faire dans Hannibal et cette personnalité déstructurée qu’il y a incarné, Aaron Paul est aidé par Breaking Bad et ce rôle de garçon un peu paumé qu’il incarnait encore dans la saison 2. Je me demande à quoi The Path va ressembler par la suite mais je suis plus que jamais curieux de le découvrir.

Note : 6.5/10 et 9.5/10. En bref, The Path brille par sa façon de donner un coup de fouet à sa narration.

Commenter cet article