Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Two Doors Down. Pilot (UK).

6 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Two Doors Down

Critiques Séries : Two Doors Down. Pilot (UK).

Two Doors Down // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Présentée comme un one-shot sur BBC One en 2013, Two Doors Down revient avec six nouveaux épisodes. Cette comédie, créée par Simon Carlyle (Boy Meets Girl, Happy Holidays), tente de jouer sur plusieurs tableaux à la fois de la comédie familiale et de la comédie de « quartier ». C’est donc avec une comédie assez drôle par moment mais aussi gentille comme tout qui tente de mettre en scène le cauchemar que cela peut devenir que d’interagir avec ses voisins. Ce n’est pas pour autant une série sur la guerre des voisins en version cocasse, mais quelque chose d’assez proche malgré tout qui tente de parler des problèmes de l’interaction sociale et de se fondre dans la masse. Il y a donc quelques idées et un ensemble qui laisse imaginer une sorte de Modern Family britannique sans le côté mockumentary et sans le fait que tout le monde est lié par la même famille. Face à ses voisins, on veut apparaître le plus normal possible, mais aussi pour le monde extérieur, encore plus quand on est une famille farfelue. Quand on partage le même trottoir que ses voisins, les choses peuvent rapidement devenir complexes mais Two Doors Down utilise le tout de façon beaucoup plus intéressante que je ne l’aurais imaginé au premier abord.

Eric et Beth Baird vivent à Latimer Crescent et veulent impressionner leurs voisins et leur famille proche.

En jouant des tensions qui montent dans les relations sociales que peuvent entretenir des voisins, Two Doors Down fait un choix judicieux. Il se passe en plus énormément de choses dans cette rue de Glasgow. Basée sur le pilote de 2013, Two Doors Down est cependant un peu différente de ce qu’elle était au premier abord. Même si le casting n’a pas vraiment changé, il y a aussi pas mal de nouvelles têtes. Doon Makichan est excellente dans le rôle de Cathy, une snob redoutable qui a un penchant pour le vin et les compliments mal placés. Puis nous avons Beth, sa voisine, et Eric le mari de cette dernière. Le gag du congèle était sympathique par exemple, pas exceptionnel mais il s’inscrit parfaitement dans la lignée du reste de la série et de son humour. Cela reste terriblement simple mais je ne pense pas que je demandais beaucoup plus de la part de Two Doors Down au premier abord. Par ailleurs, il y a une dynamique assez sympathique entre le fils de Beth, Ian (incarné par Jamie Quinn de Bluestone 42) et son petit ami un peu exubérant sur les bords Jaz (incarné par Harki Bhambra, vu dans Doctor Who). En jouant cette carte gay, certes un peu appuyée, Two Doors Down tente aussi de parler de sujets modernes comme Modern Family tente de le faire aux Etats-Unis.

Ce n’est donc pas une série qui a de quoi vous rendre complètement hystérique à l’idée de voir la suite mais si le pilote ne m’avait pas forcément plus surpris que ça il y a 3 ans, ce nouveau « pilote » semble apporter un peu plus à l’ensemble. Il n’y a pas besoin de grand chose pour que Two Doors Down fonctionne et les scénaristes l’ont bien compris. Ils n’en font donc pas des caisses pour un résultat assez efficace.

Note : 6/10. En bref, un premier épisode assez drôle avec le galerie de personnages plutôt attachants.

Commenter cet article