Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Undercover. Saison 1. Pilot (UK).

4 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Undercover

Critiques Séries : Undercover. Saison 1. Pilot (UK).

Undercover // Mini-series. Episode 1.


Il y a parfois des sujets qui fonctionnent parfaitement de façon instantané. Parfois, un bon pitch est suffisant pour faire une bonne série. Après c’est aux scénaristes d’en faire quelque chose sur la longueur mais en tout cas Undercover partait d’une très bonne idée de départ et l’exécution derrière est tout aussi intéressante. Peter Moffat (The Village, Silk, Criminal Justice) revient donc à un registre qu’il semble apprécier, celui du judiciaire, tout en ajoutant un véritable twist à tout cela bien évidemment. Nouvelle série de BBC One, Undercover tire tout de même sur la corde par moment alors que l’on a un poil de mal à voir une once de crédibilité dans ce récit. Pourtant, ce n’est pas vraiment ce qui m’a le plus intéressé non plus. En laissant le rôle titre à Sophie Okonedo (Mayday, The Slap, Criminal Justice), Peter Moffat a fait un choix judicieux. Il y a quelque chose de touchant qui fonctionne de façon instantané sur le visage de l’actrice et elle nous transmet donc très rapidement les émotions de son personnage. Fonctionnant comme un thriller conspirationniste, Undercover s’avère perte une excellente opportunité de prendre un sujet moderne et actuel pour tenter d’en faire une série.

Une avocate revient au Royaume-Uni afin de devenir la première directrice des poursuites judiciaires publiques black. Elle commence alors à suspecter que tout ce qu’elle a connu sur l’homme avec qui elle a été marié pendant ces vingt dernières années est un mensonge.

On se retrouve alors avec Maya, une avocate des droits de l’homme qui a passé 20 ans de mariage avec Nick (incarné par Adrian Lester) et don le mariage semble être basé sur un mensonge. Au cours d’un premier épisode plutôt bien ficelé, avec de l’action et de l’émotion comme il se doit, Undercover parvient à faire des tas de choses intéressantes. On est pendu à ce que la série veut nous raconter et elle le fait de façon très intelligente. Elle tente de sauver un condamné à mort, accusé à tord, incarné par Dennis Haysbert (24). Cela fait plaisir de retrouver ce dernier dans une série de conspiration tout de même, comme si c’était un clin d’oeil à 24. Présentée comme elle l’est dans cet épisode, on a l’impression que l’intrigue manque légèrement de crédibilité mais dans un sens ce n’est pas si problématique que ça. Notre héroïne tente de créer des liens, de comprendre ce qui se passe et elle le fait de façon assez intelligente. En tout cas, tout au long de ce premier épisode le rythme est entretenu à la fois par l’héroïne, mais aussi par les petits éléments qui ajoutent forcément du dramatisme à l’ensemble. Peter Moffat, qui semble aimer l’univers de la justice dans son pays, tente donc de reproduire un schéma judiciaire ici avec beaucoup de simplicité.

Surtout que Undercover se concentre surtout sur une histoire en particulier avec un twist narratif proche du thriller. Cela change un peu de ce que l’on avait pour habitude de voir avec des séries comme Silk par exemple (et encore, je n’ai jamais été le plus grand défenseur de Silk). On revient aussi au détour de flashbacks sur une manifestation survenue en 1996 et impliquant pas mal de choses différentes. Undercover passe en tout cas tous les tests pour être un thriller de conspirations plutôt sympathique et efficace. On en redemande après un tel épisode et c’est bien pour cela aussi que j’ai hâte de voir la suite. Il n’y aura que 6 épisodes, ce qui reste peu mais ce n’est pas si grave que ça.

Note : 7/10. En bref, une introduction efficace à une mini-série pleine de promesses.

Commenter cet article