Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Vinyl. Saison 1. Episodes 9 et 10.

24 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Vinyl

Critiques Séries : Vinyl. Saison 1. Episodes 9 et 10.

Vinyl // Saison 1. Episodes 9 et 10. Rock and Roll Queen / Alibi.
SEASON FINALE


Renouvelée pour une saison 2, Vinyl reviendra l’année prochaine. Le seul truc c’est que HBO a décidé de virer Terrence Winter de son poste de showrunner, laissant la main à quelqu’un d’autre. Dans un sens, il est regrettable que le co-créateur de la série se fasse virer de sa propre série mais d’un autre sens, c’est une très bonne chose qui va permettre à Vinyl d’être différente. La saison 1 n’a pas été totalement foiré mais en grande partie oui. Ce qui est une bonne chose avec ces deux épisodes tout de même c’est que les scénaristes semblent petit à petit réparer les erreurs passés. La scène finale de « Rock and Roll Queen » avec Zak et Richie était assez intéressante et surtout une façon de donner à Vinyl l’impression qu’elle a envie de faire des choses surprenantes. Pendant presque toute une saison, nous avons vu Richie mentir,tricher, voler, tuer, d’une façon qui le transformait en salaud et on avait besoin que quelqu’un lui remette les idées en place. Je pense que personne de sain ne peut pas avoir envie de ne pas le frapper en pleine figure. Richie va pouvoir présenter ses excuses (un peu forcées) à Zak, ce qui permet aussi de donner à Vinyl l’impression qu’elle a d’autres choses à raconter qu’elle ne semble bien en avoir.

L’avant dernier épisode de la saison est bon, surtout dans sa façon de préparer le terrain pour le dernier épisode. Les personnage secondaires prennent tous plus ou moins une direction, celle de la rédemption, du pardon, de revenir sur ce qui s’est passé afin d’aller de l’avant et mettre de côté les différents. Alors les deux épisodes précédents se concentrant intelligemment sur l’industrie musicale, Zak continue de faire ce qu’il sait faire de mieux et c’est tout ce que l’on peut demander de sa part. Richie semble avoir appris quelques choses dans ces deux épisodes, surtout dans sa façon de redevenir quelqu’un ou de tenter de mettre de côté ses addictions par exemple. Il est clean et sobre pour le moment et semble donc plus concentré sur l’industrie musicale. D’ailleurs, la transition d’American Century vers Alibi Records me plaît énormément. Terrence Winter, qui a écrit le dernier épisode de la saison, parvient à placer les conflits à venir de la saison 2 sans qu’il ne puisse finalement s’en occuper. Je suis persuadé que l’année prochaine Vinyl ne va pas ressembler à ce qui est plus ou moins introduit pour la suite dans ce dernier épisode. Mais pour une série sur l’industrie musicale, les choses sont plus intéressantes depuis l’épisode 7. C’est mieux que de tenter de se sortr d’une histoire de meurtre ou bien d’enchaîner les séquences musicales comme des clips sur NRJ Hits.

Tout au long du dernier épisode, la tension s’installe à la fois pour conclure une partie de l’histoire de la saison tout en restant assez proche de la musique en parallèle. Car la musique joue un rôle très important dans Vinyl, mais plus du point de vue de son industrie. En tout cas, de mon point de vue. C’est une excellente nouvelle aussi que Vinyl parvienne à donner un vrai coup de fouet à certains éléments. Pas seulement du point de vue de Richie, aussi Zak d’ailleurs. Ce dernier a montré qu’il était capable de se mettre face au héros de la série afin de lui donner ses quatre vérités. Vinyl tente donc de se soigner, d’apporter des corrections en se concentrant sur une sorte d’histoire plus proche d’une tragédie grecque sur fond d’industrie musicale que quelque chose de trop clipesque. Finalement, Vinyl s’est rattrapée sur la fin de saison après avoir complètement raté son départ. Je me demande si la saison 2 va être bien meilleure ou si elle ne va pas forcément apprendre des erreurs passées. C’est une affaire à suivre, Terrence Winter ne sera pas là pour faire comme avec la saison 2 de Boardwalk Empire et donner un vrai coup de fouet à une série qui aurait pu patauger. Certes, il n’a pas forcément brillé ici mais je reste tout de même assez heureux de voir que Vinyl a compris au fil des épisodes ce pourquoi elle avait été créée.

Note : 8/10 et 6.5/10. En bref, une fin de saison bien plus réussie que le début. Rassurant pour la saison 2 ?

Commenter cet article