Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Les Portes du Soleil, Algérie pour toujours (2015)

8 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Les Portes du Soleil, Algérie pour toujours (2015)

Les Portes du Soleil, Algérie pour toujours // De Jean-Marc Minéo. Avec Zakaria Ramdane, Smaïn Fairouze et Lorie Pester.


J’avais eu vent de Les Portes du Soleil en mars de l’an dernier alors que le film venait de sortir. Avant même de m’aventurer dedans, je savais pertinemment que je ne venais pas chercher un bon film et pourtant, même si je n’en avais rien entendu, le film était présenté comme un film d’action et même un bon Direct to DVD d’action me plaît toujours. Le casting me plaît ici beaucoup moins mais peu importe. Jean-Marc Minéo (Bangkok Renaissance) en est à son second long métrage et continue de jouer sur le terrain des scènes d’action ultra chorégraphiées à sa façon. Sauf qu’il n’y a rien de neuf là dedans. Les plans se succèdent et Jean-Marc Minéo donne l’envergure d’un téléfilm de seconde zone à un film qui aurait pu être sympathique à voir. Mais ces zooms, ces plans qui s’entrecroisent, ces gros plans ridicules, et puis cette musique de publicité Coca Cola m’a surtout donné mal à la tête. Un film d’action n’a pas besoin d’avoir des tonnes de scènes d’action mises en scène de cette façon. Du coup, certaines scènes sont illisibles alors que je suis certain qu’avec un peu plus d’efforts et ces zooms ridicules en moins, on aurait au moins pu apprécier quelques unes des chorégraphies proposées.

En ce cinquantième anniversaire de son indépendance, l’Algérie va être confrontée à une menace qui risque de rouvrir de profondes blessures. Un ennemi complote dans l’ombre et projette de déclencher des actions violentes sur le territoire algérien. L’OAS, l’ancienne organisation terroriste, renaît de ses cendres. L’association criminelle est dirigée par SLIMANE, un homme sans foi ni loi, animé par un profond désir de vengeance. SLIMANE va semer la terreur au sein de la société algérienne. Il est aidé en cela par la sulfureuse et impitoyable SANYA, son bras armé. Mais un homme va se dresser contre eux.

Tourné en Algérie, la bande annonce de Les Portes du Soleil donnait envie. Sauf que Jean-Marc Minéo n’a pas su profiter du très joli décor qui lui était proposé. Du coup, le réalisateur change constamment de caméra et de point de vue, afin de donner sa vision de l’ampleur à lui. Filmé comme un manche, Les Portes du Soleil a donc énormément de mal à mettre en valeur l’Algérie. Le film aurait très bien pu être tourné dans des décors reconstitués à la sortie de Paris que cela aurait été la même chose. Dommage. Ensuite, il y a de gros problèmes de scénario. Là aussi Jean-Marc Minéo démontre qu’il a énormément de mal à s’inspirer. Les scènes s’enchaînent mais les dialogues manquent cruellement de personnalité. Les personnages s’entrecroisent dans cette boite dans la première partie du film sans que cela ne délivre grand chose de bien neuf par exemple. On a l’impression que certains moments ne font pas forcément partie de cette partie du film mais de quelque chose d’autre. Sans compter sur la réflexion qui manque là aussi cruellement de fond. Les personnages veulent nous donner l’impression qu’ils sont neufs, mais ce n’est pas du tout le cas.

Le scénario ne fait aucun doute sur ce que Les Portes du Soleil était depuis le départ. Je savais très bien dans quoi je m’embarquais mais j’espérais au moins en rire ou passer un bon moment. Malheureusement, je n’ai même pas réussi à trouver quelque chose de drôle là dedans. Le film se prend tellement au sérieux qu’il ne peut pas assumer ses conneries. Enfin, il y a le casting, bourré de gens qui n’ont pas les compétences requises. A commencer par Lorie Pester. La pauvre, elle n’est pas vraiment brillante en temps normal mais elle n’a pas vraiment l’étoffe d’une actrice. Elle tente d’être une femme fatale, d’action qui plus est, mais rien ne fonctionne. Et la mort du personnage de Lorie, réglée en deux secondes et ultra ridicule. Smaïn de son côté se fait un peu vieux. Je pense qu’il a du mal à apporter de la nuance à un personnage qui de toute façon n’en a pas énormément en temps normal. Finalement, Les Portes du Soleil est une déception qui va au delà de ce que j’avais imaginé au départ. Comme quoi, bien la preuve que l’on peut partir de rien et ne pas réussir à trouver des atouts quelque part.

Note : 0/10. En bref, la déception va parfois au delà des attentes.

Date de sortie : 18 mars 2015

Commenter cet article

moi59 11/05/2016 12:48

mdrrr même moi franco algerien j' ai pas osé m' aventurer dans cette galère . t' es vraiment courageux lol