Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Money Monster (2016)

13 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Money Monster (2016)

Money Monster // De Jodie Foster. Avec George Clooney et Julia Roberts.


Jodie Foster s’est tout de même créée une affiche de rêve pour son Money Monster. En effet, George Clooney et Julia Roberts, c’est une bonne paire. L’une des réussites de ce film c’est d’avoir su parler de choses complexes comme l’émission de vulgarisation financière qu’est Money Monster. Le film parle des petits qui ont perdu eux aussi de l’argent dans la spéculation mais c’est aussi un film qui se permet d’être engagé et de critiquer le monde financier qui nous entoure. Notamment dans l’ouverture du film qui raconte que l’argent n’est plus un lingot dans un coffre mais des données qui traverser de la fibre optique. C’est vrai, l’argent ce n’est plus comme avant, c’est devenu immatériel avec les dangers et les ravages que l’on connaît. L’engagement du film va bien évidemment au delà alors que Money Monster parle aussi du fait qu’être riche c’est être malheureux. Lee Gates est riche et animateur de l’émission Money Monster, et pourtant il n’est pas heureux dans sa vie. Si le tout impose quelques caricatures, c’est probablement aussi pour soutenir la légèreté du film qui ne se veut jamais oppressant. C’est pourtant un thriller assez tendu, mais le film ne veut pas donner au spectateur l’impression d’être dans une situation anxiogène.

Lee Gates est une personnalité influente de la télévision et un gourou de la finance à Wall Street. Les choses se gâtent lorsque Kyle, un spectateur ayant perdu tout son argent en suivant les conseils de Gates, décide de le prendre en otage pendant son émission, devant des millions de téléspectateurs…

Car finalement, on prend part au combat de Kyle au fil du film, quand l’on comprend qu’il est quelqu’un comme les autres qui a simplement voulu se soulever afin de sauver ce qui lui restait. Il a été un peu bête dans un sens mais Money Monster moque particulièrement bien le monde dans lequel on vit, même si l’enrobage manquait d’un petit truc. Le sous-texte du film est ce qu’il y a de plus passionnant. Les dialogues ne sont pas anodins. Ecrit par Jamie Linden (Cher John), Alan DiFiore (The Bridge) et Jim Kouf (créateur de Grimm, Rush Hour), ce film représente donc plutôt bien sous couvert de quelques caricatures bienvenues, le monde capitaliste dans lequel nous vivons. A Money Monster l’animateur se moque complètement de la finance en la vulgarisant à son paroxysme, quitte même à tomber dans l’auto-parodie. S’il tente de justifier ses erreurs derrière par le fait que cette émission est là pour faire rire plus que pour réellement donner goût à la finance, c’est une excuse bidon. Mais en tout cas, Money Monster est un film malin qui aborde des sujets sensibles pour les américains qui ont tout perdu lors de la crise des subprimes.

Les marchés financiers ne sont pas des choses qu’il est facile de comprendre mais c’est aussi pour cela que j’aime Money Monster, car le film se moque complètement de la finance. Jodie Foster de son côté donne à son film une vraie allure, à mi chemin entre l’émission de télé qui arrondie les angles et un film beaucoup plus agressif. On ressent sa kniak derrière sa caméra et c’est une très bonne chose. Entourée d’un casting 5 étoiles elle donne à George Clooney et au jeune Jack O’Connell (que les fans de Skins auront reconnu) l’occasion d’incarner un face à face véritablement original et neuf. Le tout associé avec des personnages féminins pugnaces et l’on en attendait pas moins d’une féministe comme Jodie Foster. Casitriona Balfe (Outlander) incarne très bien la femme émancipée qui a réussi (même si le lien avec Camby reste douteux et n’était pas nécessaire) sans compter que Julia Roberts est pile poil ce qu’il fallait pour tempérer le tout. C’est d’ailleurs elle la narratrice de l’histoire derrière son booth. Elle narre dans l’oreille de George Clooney ce qui se passe en direct.

Note : 7/10. En bref, un film malin et efficace qui moque dans son sous-texte ce qui se passe sur les marchés financiers.

Commenter cet article