Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Banshee. Saison 4. Episodes 7 et 8.

22 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Banshee

Critiques Séries : Banshee. Saison 4. Episodes 7 et 8.

Banshee // Saison 4. Episodes 7 et 8. Truths Other Than The Ones You Tell Yourself / Requiem.
SERIES FINALE


L’une des pires intrigues de Banshee se transforme finalement en bain de sang gore parfait pour conclure une saison qui avait besoin de ça. En guise de fin de série, Banshee n’a peut-être pas réussi totalement à mettre d’accord les fans au début mais elle a su le faire dans un second temps. Ce qui me fascine dans ces deux derniers épisodes c’est la capacité de conclusion qu’a finalement Banshee à nous surprendre. La série délivre ici deux épisodes assez sensationnels d’une certaine façon, permettant de voir les choses autrement et de nous embarquer dans une toute nouvelle direction. Chacun est très bon dans son rôle. Pire, Antony Starr me surprend plus que je n’aurais probablement pu l’imaginer quand Banshee avait commencé il y a 4 ans, grâce à une performance qui vaut réellement le coup d’oeil et bien d’autres choses en parallèle. Ce qu’il y a de vraiment intéressant dans cette fin c’est la conclusion qui arrive et qui est embarquée de façon assez intelligente pour chacun des personnages. L’histoire du serial-killer aura pris une bonne partie de la saison et même si ce n’était pas ce que Banshee a fait de plus intéressant, je trouve que finalement ils ne s’en sont pas trop mal sorti, d’autant plus que la conclusion est réussie. Avec une partie de l’histoire de la saison terminée, Banshee peut alors se concentrer sur les intrigues plus globales de la série. L’épisode 7 prépare alors le terrain pour un bain de sang dans le dernier épisode de la série, même si « Truths… » est déjà un bain de sang à lui tout seul.

La série remet ses personnages favoris au centre des histoires. Que cela soit Carrie par rapport à Proctor, le député Cruz, ou même Job. D’ailleurs, toute la scène de ce dernier était brillante. Je suis presque déçu de ne pas avoir vu beaucoup plus de lui dans la série car il y avait vraiment de quoi faire. Hood et Carrie continuent d’être tous les deux un charmant duo. Il y a quelque chose de tragique et magnifique chez ces deux personnages qui me fascine. Les scénaristes ont su créer une relation unique avec des choses pourtant très simplistes. Après tout, Banshee n’est pas la série la plus originale du monde mais elle n’en reste pas moins agréable non plus. Chacun joue donc un rôle dans cet avant dernier épisode préparant le terrain pour un requiem de haute voltige. Car oui, « Requiem » est le parfait season finale, le parfait au revoir à Hood et aux autres personnages de Banshee. Au début de la saison, je me suis demandé pourquoi arrêter la série en si bonne voie, alors qu’elle n’avait de cesse de surprendre et d’être véritablement à la hauteur des attentes. Mais la question que l’on est en droit de se poser tout de même c’est est-ce que cet homme qu’est devenu Lucas Hood méritait de sortir de Banshee vivant ? C’est une question avec une réponse difficile.

Et pourtant, c’est la question que j’ai envie de me poser à l’issue de cet épisode. La fin est presque trop optimiste pour une série aussi fataliste que Banshee. En effet, la série n’a eu de cesse d’enfoncer ses personnages au fond du trou alors qu’elle aurait très bien pu ne pas le faire ou en tout cas ne pas tomber dans certains pièges. La série reste brute de décoffrage, sale et terriblement âpre mais derrière cette âpreté se cache aussi une série avec des émotions assez intéressantes, jamais futiles. Tout est calculé pour que l’on passe un agréable moment. Fût un temps, j’aurais imaginé le series finale de Banshee autrement mais je me rend compte après cet épisode que finalement cela fonctionne plus que bien. Tout ce qui est mis en scène dans ce dernier épisode colle parfaitement alors on oublie les problèmes de la saison et l’on a envie de finalement profiter. L’un des mystères de la saison était celui du meurtre de Rebecca Bowman. Forcement, l’une des choses intéressantes dans cette histoire était la révélation. Et pourtant, ce n’est même pas ce que j’ai envie de retenir le plus dans cette fin de saison. La révélation du vrai tueur reste pourtant bonne, d’autant plus que Clay Burton est le parfait personnage.

Si la mort de Rebecca n’était pas forcément l’histoire la plus logique du monde, je dois avouer que j’ai tout de même réussi à passer un agréable moment (et je n’en demandais pas mieux de la part de la série de toute façon). Finalement, Banshee a manqué cette saison de grandes scènes d’action et se rattrape sur la fin. J’aurais bien envie de voir un spin off centré sur Carrie car je trouve que Carrie est le personnage parfait pour une série dérivée de cet univers. Elle est bad-ass et elle a une histoire à raconter. J’en suis sûr et certain. Accessoirement, je trouve que Job pourrait lui aussi avoir son spin off. Ce personnage est tellement différent et original que je ne serais pas contre le retrouver ailleurs. Je sais cependant que Cinemax n’a pas prévu de spin off et que le créateur de Banshee non plus (en tout cas, pas à ma connaissance).

Note : 10/10. En bref, brillante fin de série.

Commenter cet article