Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Game of Thrones. Saison 6. Episode 2.

3 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Game of Thrones

Critiques Séries : Game of Thrones. Saison 6. Episode 2.

Game of Thrones // Saison 6. Episode 2. Home.


« I’m here to help. Please don’t eat the help »
On m’a vendu cet épisode comme un excellent épisode de Game of Thrones, comme un épisode exceptionnel mais si c’est uniquement exceptionnel pour la scène finale alors il y a de quoi être déçu. Par chance, cet épisode est bon mais pas seulement pour cette scène finale. C’est un épisode très sombre et très dur, qui joint les émotions de chacun comme si l’on serrait une éponge pour l’essorer. L’épisode n’est pas facile mais c’est ce qui fait l’intérêt de « Home » à mon sens. Et même sa beauté. Cet épisode est beau au travers de son âpreté, de sa façon de montrer le monde des personnages loin des actes héroïques de chacun. C’est une saison qui s’éloigne donc de la starification afin de faire quelque chose de beaucoup plus fort. Avec l’absence de Jon Snow (vivant) et de Daenerys, l’épisode peut se concentrer sur d’autres personnages. Il y a des scènes chocs, comme celle de l’enfant dévoré par des chiens. Même si c’est suggéré, la folie de Ramsay continue de faire son bout de chemin. Il a beau avoir torturé Theon et Sansa, il continue de torturer tout ce qu’il y a sous ses yeux. Il y a aussi la scène sur le pont suspendu et j’en passe. Il y a des tas de morts dans cet épisode, plus ou moins intéressantes, mais impliquant toutes quelque chose de vraiment fort.  

Mais en tout cas, quand Ramsay apprend que Walda a donné naissance à un garçon, Ramsay ne veut pas de concurrence et a simplement envie d’être le seul. Le pouvoir à Winterfell est quelque chose de complexe mais Game of Thrones parvient à faire quelque chose de terrible de façon assez intelligente. Le retour d’Euron Greyjoy à Iron Islands permet de faire bouger un peu les choses de ce point de vue là. C’est une bonne chose que de faire revenir un tel personnage dans cet épisode qui en apparence est beaucoup plus calme que bien des épisodes de Game of Thrones mais qui s’avère être beaucoup plus fascinant que le premier épisode. Je ne m’attendais pas nécessairement à être totalement séduit par ce second épisode, notamment car l’an dernier Game of Thrones avait fait fort avec son second épisode et la mort de Geoffrey. Cette année, les choses sont très différentes. Même pour la dynastie Lanister toujours aussi tiraillée. Tyrion de son côté va faire un geste qui aurait pu lui coûter sa vie mais qui ne se fait pas sans une bonne dose d’humour. Quand il vient libérer les chaînes des dragons de Daenerys, il nous offre une scène assez magique car elle est drôle et intelligente. Cela permet de placer des pions pour la suite de la saison et le fait que l’on n’en sache pas beaucoup plus pour le moment est un choix narratif judicieux.

Accessoirement, nous avons la scène de la renaissance de Jon. Toute la préparation de Melisandre est déjà une scène très rauque. Jeremy Podeswa, le réalisateur de l’épisode, a su mettre en scène le côté vraiment dur et rugueux de la série au travers d’une image qui ne veut jamais tromper qui que ce soit. Bien entendu, cette scène est la cerise sur le gâteau d’un épisode qui vaut beaucoup plus pour tout ce qui se passe à côté. Les personnages bougent vraiment, évoluent, à défaut de nous proposer de grandes scènes épiques. Il n’y a pas besoin de scènes d’action tonitruantes dans Game of Thrones. Je préfère le Game of Thrones plus perfide, capable de nous impliquer autrement et de nous offrir quelque chose de vraiment intéressant. La série s’emploie aussi à donner de la place à l’évolution de Bran (et de sa vision) alors que ce dernier était absent de la saison 5. C’est aussi un épisode qui permet à Arya d’être toujours aussi torturée mais elle va poursuivre son apprentissage (et l’ensemble fonctionne assez bien). Ma curiosité a en tout cas été piquée avec ce qui semble être un épisode prêt à changer des choses et place les pions à un très bon endroit.

Note : 9/10. En bref, un brillant épisode dont la fin est juste une cerise sur un gâteau déjà délicieux.

Commenter cet article

Sondis 04/05/2016 12:58

Je suis tellement impatient que les lannisters se venge (enfin) du grand moineau, j'attend ça depuis l'emprisonnement de cersei. C'est dans les moments la que joffrey me manque, serte il c’était un personnage détestable mais il aurait pas laisser un vieux croulant faire la lois et faire du mal a sa famille.

Louca 04/05/2016 11:15

J'ai bien aimé ta critique mais j'ai juste une petite remarque : Joffrey n'est pas mort l'an dernier mais il y a deux ans maintenant.

delromainzika 08/05/2016 19:10

Le temps passe vite ^^

helene queen 03/05/2016 20:03

Suis je la seule à mettre ennuyée? Les actions ne font pas avancer lhistoire globale et je trouve des redondances... hate que cela s'anime un peu.....

vts 03/05/2016 17:16

J'ai adoré sublime épisode qui mérite même un 10 !!

Pascal 03/05/2016 17:14

Retour de Euron Greyjoy ? Dans quel sens ? Parce que oui le mec fait son retour chez lui mais c'est bien un nouveau personnage qui nous est introduit . Je dis ça car j'ai l'impression que tu parles de Theon Greyjoy...

PS : c'est Joffrey pas Geoffrey ;)

Florian 03/05/2016 17:26

Je pense qu'il parle du retour d'Euron au sens littéral.
Il revient aux Iron Islands et l'épisode mettait en place l'arc de la bataille pour le trône de sel..
Après le retour de Jon... pas vraiment de surprise, c'était l'évidence même.
Les flashbacks du début ou l'on voit Lyanna font partir la série peut-être sur la théorie R+L=J ... on verra bien,
On devrait revoir Rickon de ce que j'ai compris dans l'épisode 3 :)

Bref, les choses se mettent en place tranquillement.
On a revu à peu prés tout le monde... sauf les white walkers...