Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Grey’s Anatomy. Saison 12. Episode 24.

21 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grey's Anatomy

Critiques Séries : Grey’s Anatomy. Saison 12. Episode 24.

Grey's Anatomy // Saison 12. Episode 24. Family Affair.
SEASON FINALE


Après 12 saisons, peu de séries peuvent narguer d’avoir su être aussi bonne tout en se renouvelant. Le départ d’un personnage ? Peu importe, chaque départ se fait toujours proprement et la série aura de toute façon des tas de choses à raconter derrière. Le départ de Callie est donc un moment important et même si l’actrice n’a pas fermé la porte à un retour, je trouve que son départ colle parfaitement à l’évolution du personnage dans cette saison et surtout la fin de la saison. Tout au long de cette saison, la série a su nous proposer quelque chose de véritablement fort mine de rien et cela se ressent d’autant plus dans ce dernier épisode qui est une très belle synthèse. A la fois pour Meredith qui, une fois passé le stade du deuil peut tomber dans les bras de l’ersatz de son Derek : Nathan Riggs incarné par Martin Henderson. Sauf que Meredith sait qu’elle n’aura jamais de nouvelle relation comme celle qu’elle a eu avec Derek. C’était son seul grand amour et personne ne pourra le remplacer. Même pas et surtout pas Riggs. Le fait que ces deux là s’amusent et semblent bien s’entendre n’est pas une mauvaise chose. Au contraire, cela permet de mettre de côté la morosité de Meredith et de se concentrer sur quelque chose de légèrement différent. Les départs à répétition dans la série n’ont eu de cesse d’être une force.

En tout cas, Grey's Anatomy a toujours pris cela comme une occasion de se réinventer et d’aller dans de nouvelles directions. Après le départ de Cristina, la série s’est concentrée sur la relation entre Meredith et Derek, une relation qui était en train de partir en lambeaux jusqu’à la conclusion que l’on connaît. Avec la mort de Derek, la série a su inviter le téléspectateur dans une quête du mieux, dans une quête pour tenter de partir dans une nouvelle direction malgré le passé qui vient toujours hanter les personnages. C’est aussi ça qu’il y a de séduisant finalement dans cette série, cette façon d’utiliser le passé comme un tout nouveau moteur narratif. Cet épisode explore alors tout un tas de choses et pas seulement l’histoire de Riggs et Meredith, il y a aussi le mariage d’Amelia et Hunt. La relation entre ces deux là est plus compliquée et j’aime beaucoup le côté un peu crise de panique d’Amelia. Il a beaucoup de sens et Meredith trouve de son côté les bons mots. Car elle a vécu suffisamment de choses dans sa vie pour savoir ce que c’est que le vrai amour, que tout ce que la relation entre Amelia et Hunt semble incarner finalement. C’est une saison forte qui se termine sur la note parfaite, sur le fameux « la » que l’on scande à la fin d’une composition comme pour dire : j’ai réussi.

Le scénario est très fluide, naviguant entre les diverses intrigues des personnages tout en regroupant chacun à certains moments. Notamment April et sa grossesse qui aura été une bonne petite histoire de la seconde partie de la saison mine de rien et qui se conclut intelligemment, comme Grey's Anatomy sait le faire. On avait besoin de ce genre de conclusion et la série nous l’offre à sa façon. Accessoirement, cet épisode cherche à donner l’argument que l’on peut avoir une fin heureuse à sa propre histoire si tout ne ressemble pas à un conte de fée. Car il n’y a pas de conte de fée. Les deux cliffanghers (Alex qui frappe DeLuca et que Maggie et Meredith aiment bien toutes les deux Riggs) vont plutôt bien avec ce à quoi Grey's Anatomy nous a habitué au fil des années.

Note : 10/10. En bref, dans le registre des season finale, celui-ci est parfait.

Commenter cet article

vts 22/05/2016 11:56

Totalement d'accord