Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hawaii Five-0. Saison 6. Episodes 23, 24 et 25.

23 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Hawaii Five 0

Critiques Séries : Hawaii Five-0. Saison 6. Episodes 23, 24 et 25.

Hawaii Five 0 // Saison 6. Episodes 23, 24 et 25. Pilina Koko / Pa’a Ka ‘Ipuka I Ka ‘Upena Nananana / O Ke Ali’i Wale No Ka’u Makemake.
SEASON FINALE


S’il y a bien quelque chose que j’aime dans ces séries c’est quand les héros sont en danger. Avec le dernier épisode de la saison, c’est Steve McGarrett à bord de son avion qui est en danger de mort après s’être fait tirer dessus. La séquence d’ouverture de l’épisode apparaît presque comme grotesque mais elle nous plonge rapidement dans l’ambiance de ce qu’il faut attendre de l’épisode. Avec ces trois épisodes, la série nous offre pas mal de bonnes surprises et surtout des séquences d’action rythmées qui permettent petit à petit de conclure les intrigues de la saison. « Pilina Koko » nous raconte alors l’histoire de la mort d’une femme qui serait liée à une histoire de drogue. Les Five 0 découvrent alors que la fille de la victime est liée à la fois à Chin Ho mais aussi Gabriel Waincroft. Cet épisode est le parfait épisode pour faire revenir Willie Garson (White Collar) sous les traits de Gerard Hirsch. J’ai toujours aimé ce personnage même si dans un sens c’est une sorte de copie du personnage qu’il incarnait déjà dans la série de USA Network. J’aurais presque adoré qu’il soit présent dans les trois derniers épisodes de la saison mais alors cela aurait été un peu abuser des bonnes choses.

L’association de l’univers de Hawaii Five 0 avec Hirsch continue de faire des étincelles et la mise en scène de Maja Vrvilo (à qui l’on doit déjà d’autres épisodes de la série) parvient à mettre en avant tous les atouts visuels de cette dernière. L’histoire de Gabriel Waincroft s’avère être beaucoup plus intéressante qu’elle ne semblait nous le faire croire au premier abord. De plus, Christopher Sean (Des jours et des vies, Twiharder) parvient à nous donner l’impression que le tout est beaucoup plus réussi que l’on ne pourrait probablement l’imaginer. L’intrigue évolue de façon assez logique avec son lot de séquences teintées d’action. C’est aussi une bonne occasion de permettre à Dunn d’être un peu plus sur le devant de la scène. Julie Benz aura été un ajout intéressant dans cette saison 6. Comme lors des saisons précédentes où de nouveaux personnages ont été introduit, les scénaristes s’y sont pris tranquillement sans en faire des caisses. Ils ont testé des intrigues avec elle sans pour autant faire d’elle un personnage si important que ça. C’est sûrement au cas où elle voudrait abandonner la série en cours de route. Je ne sais pas forcément mais en tout cas c’était tune très bonne idée.

Chacun se trouve une place et notamment les vilains. L’idée de faire du vilain de l’épisode une femme (en l’occurrence Michelle Shioma) est un choix judicieux. Habituellement, j’ai l’impression que les femmes sont rarement des vilaines dans Hawaii Five 0 alors qu’elles sont tout aussi capables d’être folles et de faire face aux hommes. Elle veut Waincroft pour elle seule ? Tant mieux, cela va permettre de créer des rencontres sous le signe de l’action. La série s’amuse d’ailleurs assez intelligemment, sortant un peu des sentiers battus tout en restant fidèle à ce qu’elle sait faire de mieux. Ces deux épisodes sont peut-être les moins originaux du monde et l’une des scènes les plus réussies de la fin de la saison est certainement celle de l’atterrissage sur la plage de Honolulu. C’était une sacrée scène d’action tout de même. Si Steve s’en sort car c’est le héros de l’histoire, ce n’est pas forcément le plus important. Le fait que Steve soit en danger de mort n’apporte finalement que très peu de choses mis à part que tout le monde a la rage et veut venir à bout de cette histoire de trafique de méthamphétamine. Il n’y a pas forcément besoin d’attendre grand chose de Hawaii Five 0 car même si la série reste correcte comme tout, elle me plaît énormément de par sa capacité à rester agréable.

Il y a toujours une pointe d’humour dans cette série, toujours un brin d’émotion, de l’action gérée de façon intéressante et des décors uniques au monde. Renouvelée pour une saison 7 par CBS, j’ai déjà hâte de retrouver toute cette petite bande dans de nouvelles aventures. Surtout que je me suis attaché à ce lot de personnages. Chacun a son petit truc et apporte aussi ce qui fait pour lui l’intérêt de Steve. J’ai été un peu (pas jusqu’à en pleurer quoi) ému par Chin Ho à la fin du dernier épisode. Même si la scène du soulagement est un peu forcée et too-much, ce n’est pas le plus important. On sait que Steve ne peut pas mourir mais j’apprécie le côté nostalgique que cela apporte à chacun. Même Kono y va de son joli petit mot. Si enchaîner ces trois épisodes aura été une très bonne idée pour moi, je suis encore désolé de ne pas avoir eu le temps de vous parler de chacun l’un après l’autre.

Note : 6.5/10. En bref, une fin de saison tambour battant.

Commenter cet article

Loïc 26/09/2016 18:11

Coucou !