Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Lady Dynamite. Saison 1. Pilot.

22 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Lady Dynamite

Critiques Séries : Lady Dynamite. Saison 1. Pilot.

Lady Dynamite // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Inspirée de la vie de l’humoriste Maria Bamford et créée par le créateur d’Arrested Development, Lady Dynamite est une série spéciale mais qui reste dans la lignée de ce à quoi Netflix nous a habitué en termes de comédies sur des personnages complètement barrés. On pourrait donc très bien imaginer Unbreakable Kimmy Schmidt être en duo si elles étaient diffusées dans un carré sitcom. Il se dégage de ce premier épisode une vraie énergie et un sentiment de créativité qui dépasse vraiment mes espérance.

« We’ve got to show three different time periods in this show. Not just when my career was blowing up, but also after I blew up, when I broke down »

Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à voir une comédie de ce genre là quand j’ai regardé le premier épisode. L’ouverture du pilote m’a étrangement rappelé Crazy Ex Girlfriend. Il faut bien avouer que l’héroïne est aussi barrée que celle de la série de The CW. Sans la musique bien entendu. Lady Dynamite est cependant une comédie très difficile à décrire. On ne sait pas forcément comment en parler le mieux car j’ai passé un très bon moment mais l’objet est tellement différent de ce à quoi l’on a été habitué que forcément, je suis un peu perdu.

Une série tirée de la vie de l'humoriste Maria Bamford. Lady Dynamite, c'est l'histoire d'une femme qui tombe au plus bas mais qui finit par se relever.

Le fait que la série varie autant les genres, les références, les personnages, les excursions fantasques, etc. dans la vie réelle et imaginée de Maria, c’est forcément difficile de cerner ce que l’on a sous les yeux. Et pourtant, le tout est agréable et surtout fascinant. L’objet sait être à la hauteur des attentes Créée par Mitchell Hurwitz et Pam Brady (productrice de South Park), Lady Dynamite mélange des éléments qui sont très proches de l’univers de la comédie à d’autres qui collent plus au cartoon. Je pense que l’association du créateur de Arrested Development (dont on retrouve parfois un peu le ton) avec une productrice de South Park permet d’associer deux univers qui ne sont pas sensés se rencontrer au premier abord de façon merveilleuse. Les conneries que notre héroïne raconte sont tout de même très étranges par moment mais tout colle parfaitement. L’héroïne est complètement tarée (notamment quand dans le second épisode elle débarque chez le garçon qu’elle aime bien alors qu’il est en train de se faire un garçon, s’en suit alors une série de scènes absurdes mais terriblement drôles). L’humour de Lady Dynamite est justement ce que la série fait de mieux. Si l’histoire n’est pas toujours facile à comprendre tant il y a de choses à manger dans chaque épisode, l’ensemble reste particulièrement agréable malgré tout.

Par ailleurs, le casting de Lady Dynamite est lui aussi très réussi, associant des personnalités qui vont plutôt bien ensemble et sortant ainsi un peu du lot. On n’a pas l’impression de voir une comédie lambda et c’est justement ce qui fait du bien. Netflix continue donc de miser sur des choses originales qui sortent de l’ordinaire et c’est forcément une grande qualité. Pour un premier épisode, Lady Dynamite a tout ce qu’il faut, tant dans les tons humoristiques que dans les tons les plus dramatiques. C’est un trip surréaliste entre les genres, les formats, les tons, les temps, etc. Au premier abord tout semble assez disjoint alors que finalement tout est rassemblé grâce à l’héroïne.

Note : 8.5/10. En bref, l’un des pilotes de comédie les plus surprenant depuis un bout de temps.

Commenter cet article