Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mom. Saison 3. BILAN.

21 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Mom

Critiques Séries : Mom. Saison 3. BILAN.

Mom // Saison 3. 22 épisodes.
BILAN


Mom est une série difficile à cerner car elle n’entre pas forcément dans le format classique de CBS. Elle est une comédie originale, assez intelligente mais ce que je trouve d’assez étrange finalement avec cette série c’est qu’elle est beaucoup plus dramatique que réellement comique. Certes, à chaque épisode il y a des situations comiques, mais j’ai surtout eu l’impression de voir quelque chose d’assez dépressif à chaque fois qu’un épisode se termine. L’une des forces de cette série aura toujours été d’équilibrer le dramatique avec le comique sans fausse note. Certes, il y a des épisodes un peu moins bons que d’autre mais cette saison capitalise parfaitement sur ce qui avait déjà été orchestré l’an dernier quand la série a complètement changé. Je ne m’attendais pas nécessairement à ce que la série évolue dans cette direction encore cette année, créant toujours plus de situations embarrassantes pour nos personnages préférés, créant de forts moments de peine comme peu de séries savent en faire encore aujourd’hui. Et je suis fasciné par la capacité à Mom de se renouveler, de proposer d’autres trucs. C’est une vraie force dans une série de ce genre là mine de rien et c’est aussi pour ça que je l’aime bien. J’ai déjà dis auparavant à quel point Mom savait raconter les problèmes des gens qui sont en train de se sortir d’une situation d’addiction.

Ce n’est pas facile, mais Mom n’oublie jamais qu’une comédie doit faire rire et c’est pourquoi derrière tout l’aspect ultra fort et dramatique de cette série se cache toujours un humour noir qui lui sied à merveille et qui reste unique en son genre. Tout cela est très différent de ce que l’on a pu voir auparavant et c’est aussi peut-être pour cela que j’aime bien cette série. J’aime sa capacité à changer la vision du téléspectateur. Car je pense que finalement Mom permet de se rendre compte que notre vie n’est pas la plus horrible du monde et qu’il a toujours quelque chose qui va nous permettre de passer un agréable moment. Que cela soit avec nos amis, notre famille, etc. Il y a une vraie symbolique derrière ce qui raconte Mom à chaque nouvel épisode et c’est pour cela que j’aime beaucoup cette série. La mort de Jodi dans l’épisode 3.12 par exemple était inévitable mais dans un sens cela permet aussi de venir nous rappeler que Mom n’est pas une comédie comme les autres, qu’elle est souvent là pour enfoncer le couteau dans la plaie que le téléspectateur a ouvert rien que pour elle. C’est une vraie force, qui change ce que l’on a pour habitude de voir et c’est peut-être aussi pour cela que j’aime ce que cette série fait de semaines en semaines.

En devenant peut-être une comédie un peu plus légère cette année par rapport à l’an dernier, Mom peut nous permettre de voir une lumière au bout du tunnel mais des épisodes comme le 3.12 par exemple casse un peu la bonne ambiance installée afin de rappeler que rien n’est fixé et que tout reste encore à faire. La façon dont l’équilibre reste trouvé au fil des épisodes me fascine. Chuck Lorre a ici créé son petit chef d’oeuvre, la série pour laquelle il sera à mes yeux reconnu et pas pour ses succès précédents comme Two and a Half Men ou encore The Big Bang Theory. D’ailleurs, cette dernière n’a jamais été aussi brillante dans sa façon d’équilibrer la culture geek avec l’humour toujours très particulier de la série. Mom se rapproche donc un peu plus de ce que l’on peut voir sur le câble américain mais adapté aux téléspectateurs d’une grande chaîne nationale. Mom avait tout d’être série au public restreint mais en ajoutant des adages classiques comme le côté multicam, un humour grand public, etc. elle a su se faire une vraie place parmi les autres et son succès est amplement mérité. Anne Farris et Allison Janney continuent donc d’être des atouts dans cette comédie, toutes les deux partageant un vrai problème et qui perpétuent finalement un cycle de mauvais exemples pour leurs enfants.

Dans la saison précédente, la famille a presque été totalement sans abri, le père de Christy est mort en couchant avec Bonnie, Bonnie est devenue accro, etc. La série continue donc de raconter la complexité de l’histoire des personnages avec une réalité émotionnelle assez forte et étonnante. Cela change de ce que l’on a pour habitude de voir chez Chuck Lorre mine de rien. Quand Mom a commencé, je ne m’attendais pas du tout à voir une comédie aussi bonne et la première saison est loin d’être la meilleure de la série. Elle tâtonnait le terrain afin de savoir ce qu’elle devait faire ou non. C’est peut-être pour cela que finalement Mom a réussi à briller autant car elle a su faire des tests avant de réellement nous plonger dans la dure réalité des choses qu’elle voulait mettre en scène depuis le début. L’approche reste donc la bonne compte tenu du succès de Mom et j’espère que la prochaine saison saura être à la hauteur de mes attentes. Pour le moment, rien n’est acte et rien ne semble être mauvais donc j’attends de voir la suite.

Note : 8.5/10. En bref, une brillante saison poursuivant les belles aventures d’une série sans fausses notes.

Commenter cet article