Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Orphan Black. Saison 4. Episodes 3 et 4.

10 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Orphan Black

Critiques Séries : Orphan Black. Saison 4. Episodes 3 et 4.

Orphan Black // Saison 4. Episodes 3 et 4. The Stigmata of Progress / From Instinct to Rational Control.


L’échec ici est pour Orphan Black de ne pas pouvoir donner autant d’attention à chacun de ses clones. Ce ne sont donc pas les meilleurs épisodes d’Orphan Black, et encore moins à regarder en mangeant. J’ai regardé ça en prenant mon petit déjeuner et cela m’a coupé net toute envie de manger. Entre l’examen de Rachel à l’oeil, la décomposition de Leekie, Sarah, etc. il y avait suffisamment de choses bien dégueulasses dans cet épisode. Mais que serait Orphan Black sans ces trucs un peu dégueulasses. C’est quelque chose qui fait légion. Cet épisode nous permet surtout d’assister au retour d’un clone de Castor après que l’on ait cru que tous avaient péri à la fin de la saison 3. Dans un sens, ce n’est pas une mauvaise idée que de faire revenir un tel clone, dans le sens où Castor était une bonne intrigue de la saison 3. Elle a juste été très mal utilisée. Le problème de ces deux épisodes est qu’ils sont un peu trop disjoints. Tout semble partir un peu trop dans tous les sens et c’est un truc que Orphan Black fait depuis quelques années maintenant. Elle ne parvient pas à garder une vraie ligne de conduite avec des intrigues évoluant de façon fluide et intelligente. Les épisodes ont besoin de raconter des tas de choses et de partir dans tous les sens.

Ce n’est pas comme si l’on n’était pas déjà habitués et au fond ces deux épisodes ne sont pas nécessairement mauvais, mais j’aurais peut-être espéré que cela soit un peu plus fluide par moment. Il y a tellement de tons différents, de personnages aux caractères très distincts, que la série donne l’impression que chacun de ses personnages est en train de vivre dans un genre complètement différent. Il y avait donc à la fois un sentiment de trop plein et pas assez dans le premier épisode. Toute l’intrigue dentiste de « The Stigmata of Progress » n’était pas particulièrement intéressante, même si intégrer Ferdinand dans le tout n’était pas une mauvaise chose. J’aime beaucoup James Frain et je trouve que ce dernier colle parfaitement à l’univers d’Orphan Black. Les personnages évoluent malgré tout et ce n’est pas plus mal, notamment Sarah. Le seul problème que je trouve finalement à ces deux épisodes c’est le fait qu’ils ne nous donnent pas forcément l’impression de comprendre où ils vont. Le retour de Rachel est peut-être bien ce qu’il y a de plus intéressant dans le premier épisode alors que le second tente de faire d’autres choses en donnant corps à certaines intrigues. Notamment la tête de Leekie qui est disséqué pour aller en récupérer une larve. J’ai encore envie de vomir à cause de cette scène dégoutante.

« From Instinct to Rational Control » cherche surtout à nous donner plus ou moins une vision de ce à quoi le vilain de la saison pourrait ressembler. Ferdinand Chevallier est de toute façon un personnage important dans cette histoire et je pense qu’il mérite la parfaite évolution. La vie des clones d’Orphan Black est souvent divertissante et l’on oublie de ce fait pas mal de choses. Sarah, souvent le clone en danger de mort, se retrouve encore une fois dans de sales aventures mais tout cela se fait pour le meilleur bien entendu. Alison est bien souvent une source de comédie dans la série, ce qui est une très bonne nouvelle là aussi. Mais c’était assez étrange de la voir porter autant d’émotions dans cet épisode. C’est une bonne idée qui permet à Orphan Black d’évoluer encore une fois un peu plus. Cet épisode tente de donner un peu plus de corps à certaines intrigues tout en donnant l’impression encore une fois que Orphan Black n’a pas encore trouvé de cheminement très intéressant non plus. Au moins, on comprend et apprend ce à quoi les clones vont faire face cette année. Il faut bien avouer qu’il était temps puisque nous sommes déjà presque à la moitié de la saison et les intrigues n’étaient pas forcément les plus fluides du monde.

Avec Susan Duncan trop mystérieuse, Leekie sans tête, Rachel et la survie de Ferdinand (qui est une bonne idée) je me demande vraiment où est-ce que Orphan Black cherche à aller. Mais ce n’est pas comme si l’on n’avait pas déjà été habitué à un truc pareil auparavant. La série adore les surprises et c’est pour cela que j’apprécie aussi encore Orphan Black mais tout n’est pas toujours fait de la meilleure des façon.

Note : 6/10. En bref, deux épisodes qui partent parfois un peu dans tous les sens.

Commenter cet article