Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Outcast. Saison 1. Pilot.

25 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Outcast

Critiques Séries : Outcast. Saison 1. Pilot.

Outcast // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Robert Kirkman, connu pour être le créateur des comics de The Walking Dead et Fear the Walking Dead (et accessoirement pour avoir créé l’adaptation de la dernière), revient avec une toute nouvelle série appelée Outcast et à l’esprit déjanté. Le genre de la possession démoniaque est quelque chose qui a déjà été exploité auparavant dans d’autres séries. La dernière en date qui ne vient à l’esprit est Intruders de Glen Morgan (X-Files). Ce n’était pas brillant du tout. Ce premier épisode est en tout cas une belle démonstration de ce dont Outcast est réellement capable. L’introduction du pilote est aussi terrifiante que fun. L’histoire de ce jeune garçon qui fixe un insecte sur un mur avant de le dévorer et de se parfumer de son sang c’était pile poil ce qu’il fallait pour nous mettre dans l’ambiance. On ne sait pas au premier abord à quoi l’on assiste réellement mais la série sait très bien comment séduire un téléspectateur. Basée sur des comics créée par Robert Kirkman, la série reprend donc les codes du genre à merveille dans sa scénographie et dans tout le reste. Alors que la série est déjà renouvelée pour une saison 2 avant même d’être diffusée, Cinemax a confiance en sa toute nouvelle série ce qui dans un sens n’est pas plus mal.

Kyle Barnes est un jeune homme possédé par une entité démoniaque depuis son enfance. Maintenant, avec l'aide du révérend Anderson, lui-même victime de ses propres démons, Kyle démarre un périple pour trouver des réponses et enfin mener une vie normale, ce qu'il n'a jamais connu. Ce qu'il va découvrir pourrait aussi bien changer son destin que celui du monde, à jamais.

Mais dans Outcast, les démons ne sont pas les seuls ennemis. En guise de pilote, je dois avouer qu’il était difficile d’espérer mieux que ça. Dans le registre du cinéma d’horreur, Robert Kirkman semble savoir ce qui fonctionne. Il l’a plus ou moins fait avec le genre zombie (en prenant le soin de se concentrer sur le post-apocalyptique plus que sur les créatures elles mêmes) et il récidive avec Outcast. Bien que Outcast semble beaucoup plus colorée et fun que la série de AMC, je suis curieux de voir comment le genre va pouvoir évoluer. Nous sommes introduit à Kyle Barnes, le héros de cette histoire. Il est clair dès le début de l’épisode qu’il n’est pas au mieux dans sa vie. Au travers de son histoire, on le voit avoir des visions et ses souvenirs commencent à faire le portrait d’une enfance particulièrement troublée. Je pense qu’il est le personnage parfait pour une aventure de ce genre là. D’autant plus qu’il a une vraie histoire à nous raconter à la fois dans le passé mais aussi dans le présent. Cela change de ce que l’on avait pour habitude de voir. Ce pilote est tout ce que l’on pouvait espérer de la part de la série. Il y a des parties de l’épisode qui sont là pour prendre le temps mais l’ensemble reste bien car l’histoire progresse toujours.

Même dans les mêmes les plus faibles. Au fond, Outcast reprend tout un tas de choses que l’on a déjà vu dans le registre de l’horreur mais derrière certains stéréotypes se cache quelque chose de finalement beaucoup plus original que je n’aurais probablement pu l’imaginer. J’aime bien la façon dont Outcast tente d’explorer aussi la condition humaine face à l’horreur. C’est quelque chose qui n’est pas sans rappeler dans un registre similaire ce que Robert Kirkman a déjà exploré avec The Walking Dead en explorant la condition humaine face à sa disparition (et face au besoin de faire valoir sa voix par rapport à celle des autres). Au fond, Outcast montre finalement comme The Walking Dead que l’homme est un loup pour l’homme mais de façon totalement différente. La métaphore utilisée par Robert Kirkman a une toute autre signification et parvient à raconter une histoire complètement différente.

Note : 8/10. En bref, une solide introduction à une série qui promet d’être passionnante.

Commenter cet article