Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 5. Episode 1.

5 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 5. Episode 1.

Person of Interest // Saison 5. Episode 1. B.S.O.D.


Sincèrement, je pourrais regarder encore des tas de saisons de Person of Interest sans problème. La capacité de renouvellement de cette série dépasse vraiment l’entendement mais c’est aussi sa capacité à fournir des intrigues pertinentes, intelligentes au milieu de scènes d’action tout aussi sympathiques. « B.S.O.D. » est une excellente façon de redémarrer la série et de nous offrir un voyage de 13 épisodes jusqu’à la fin de la série. Ce premier épisode nous remet dans le bain directement sans prendre vraiment de temps pour respirer. Au contraire, la série veut que l’on soit immergés dedans. On retrouve Reese, Finch, Root et Fusco chacun dans des points stratégiques différents. Reese doit protéger ce qu’il reste de la Machine sur des puces électroniques dans une mallette qui en plus de ça est en train de perdre de sa batterie. Il va par la suite être rejoint par Finch qui va l’aider à retourner au métro, à la base secrète de notre Team Machine jusqu’à ce qu’elle n’ait pas vraiment la capacité de sortir et que Root débarque avec une idée flamboyante : créer un super-ordinateur avec des Playstation. Sony a dû payer un joli chèque à Warner pour cette saison de Person of Interest et faire le placement de produit de la Playstation car imaginez qu’il soit possible de faire avec une centaine de consoles de la marque un super-ordinateur, cela peut donner des idées.

Quoi qu’il en soit, cet épisode installe d’entrée de la tension et je dois avouer que je ne m’y attendais pas nécessairement. Mais le résultat est que cela fonctionne très bien et que le téléspectateur n’a pas besoin de prendre son temps pour se remettre dans le bain. Tout est fait directement. Par ailleurs, j’ai été assez fasciné par la façon dont Person of Interest fait usage de la tension qu’elle installe. Car petit à petit cela monte en pression et l’épisode devient de plus en plus palpitant, créant même un flot d’émotions inattendus. Il y a un truc étrange tout de même avec Person of Interest c’est le fait que l’on s’attache comme les personnages émotionnellement à cette Machine. L’idée qu’elle puisse mourir à la fin de l’épisode m’a vraiment rempli d’un flot d’émotions que je n’attendais pas du tout. Mais c’est une très bonne chose, surtout que cela permet de rappeler aussi que la Machine est un personnage à part entière dans Person of Interest. Tout au long de l’épisode, la série ne perd pas de vue ce qu’elle doit faire certes mais pas ce que sont ses personnages non plus. On trouve donc l’humour de Root (surtout face aux russes), on retrouve le côté ultra Robocop-ique de Reese, la perspicacité de Fusco et son flair de curieux (qui va le conduire sur une pente savonneuse) sans compter Finch qui est complètement perdu et tout émotionné. La série accentue cela avec des flash-backs.

Ces deux sont utiles pour rappeler le lien qu’il y a entre la Machine et Finch, qu’il pourrait presque considérer comme un père de substitution. Les scènes sont riches là aussi et rappellent à quel point Person of Interest est une série importante quand il s’agit des sentiments. Au fil de l’épisode, Samaritan prouve sa capacité à surprendre (notamment dans le métro avec Root, pour une scène aussi cocasse que véritablement flippante). Imaginez vous êtes dans le métro et l’on peut vous manipuler pour tenter d’arrêter quelqu’un ? Quitte même à perdre votre vie dans le combat. Quoi qu’il en soit, j’ai hâte de voir la suite de la saison.

Note : 10/10. En bref, mené tambour battant, cet épisode ne laisse de répit au téléspectateur qu’une fois qu’il est terminé.

Commenter cet article

vts 06/05/2016 10:23

Un petit "précédemment" aurait été la bienvenu mais sinon pas mal