Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 5. Episodes 7 et 8.

26 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 5. Episodes 7 et 8.

Person of Interest // Saison 5. Episodes 7 et 8. QSO / Reassortment.


CBS semble se débarrasser le plus rapidement possible de la saison 5 de Person of Interest. Après un épisode par semaine, on passe à deux et désormais trois. Si je ne vais pas bouder mon plaisir, je trouve que c’est diffuser un peu trop tout de suite. Quoi qu’il en soit, ces deux nouveaux épisodes étaient excellents, permettant de mettre en avant l’histoire de Shaw au centre de plusieurs aventures en somme très classique de Person of Interest. « QSO » se concentre sur l’histoire de Max,  animateur d’une émission de radio sur les théories de la conspiration et qui entend des messages transmis par des ondes électromagnétiques. Si le tout est presque un peu too-much, Person of Interest trouve une façon intelligente de justifier que tout cela est plausible et forcément, on a hâte de voir ce que cela peut réellement donner sur la longueur. Cela permet de mettre Root sur le terrain en laissant Reese un peu en retrait. Cela permet également de remettre Shaw sur le devant de la scène alors que la série prépare son évasion petit à petit pour la faire dans « Reassortment ». J’aime bien le fait que dans ce dernier d’ailleurs quelqu’un tente de faire croire à Shaw qu’elle est encore sous sédatif alors qu’elle sait encore fait la distinction entre le monde réel et le monde imaginaire.

« QSO » permet de parler de nouveau de théories de la conspiration ce qui est une très bonne chose. Dans une série comme Person of Interest, je trouve que ce genre de théories fait mouche, d’autant plus avec Root dans les parages. Le personnage de Max est lui aussi très bon face à Root. L’association des deux fait des étincelles et l’on n’a de ce fait pas du tout besoin de Reese (à part à la fin quand il faut sauver Max pour quelques heures de plus bien entendu). Le plus gros de l’épisode reste le message que Root parvient à envoyer à Shaw grâce à ces fameuses impulsions électromagnétiques. Encore une fois, cela reste au bord du plausible mais dans un sens, cela permet aussi de justifier l’avancée de l’histoire et l’univers de Person of Interest est tellement avancé en termes de technologie qu’au fond, ce n’est peut-être pas si étrange que cela. Shaw de son côté est toujours dans son état léthargique (ou en tout cas en apparence car elle nous a fait un remake des Evadés ou de Prison Break par la suite sauf que ce n’est pas derrière un poster ou un toilette, mais un lavabo). Shaw est l’un des personnages que j’aime le plus dans Person of Interest et cela peut d’ailleurs aussi s’appliquer à Root. Les personnages féminins de Jonathan Nolan ont toujours été fascinants.

Et ce n’est pas ces deux épisodes qui vont me faire dire le contraire. Si au fond « QSO » repose sur très peu de choses, je trouve que justement l’implication dramatique qu’il y a derrière rempli suffisamment bien l’épisode et nous donne rapidement envie de poursuivre. Je ne suis finalement pas déçu d’avoir pu enchainer les deux épisodes qui sont beaucoup plus complémentaires que l’on ne pouvait s’y attendre au premier abord. « Reassortment » se concentre sur une histoire légèrement différente, celle James Ko, qui a la grippe aviaire et à qui l’on injecte la grippe, ce qui le tue instantanément et créé une super grippe et une crise dans tout un hôpital. Si la résolution est un peu trop simpliste (pour une affaire médicale de cette ampleur), j’ai tout de même apprécié l’action qui en ressort. D’autant plus que le plus important se déroule en marge de cette histoire. Shaw va pouvoir s’évader par exemple et se retrouve en Afrique du Sud. Je ne m’y attendais pas du tout et je suppose que les révélations finales vont changer la donne. Jeff, un atout de Samaritan est envoyé pour tuer deux employés d’un hôpital. Cela me rappelle un peu la façon dont Max est tué à la fin de la saison.

Dans un sens, cela pourrait être vraiment horrible de pouvoir tuer simplement envoyant des messages de ce genre là. Mais Person of Interest brille par sa capacité à le faire. En tout cas, Fusco a besoin de venir à bout d’une partie de la mythologie de Person of Interest entourant Elias. Ce dernier n’est pas encore fini dans la série et bien que je sois presque déçu qu’il soit revenu pour si peu (pour le moment), je me demande quelle conclusion la série compte bien lui donner. Cela ne peut pas s’arrêter à cet épisode, ce serait sacrément dommage. Finalement, avec des personnages au rendez-vous en parallèle, Person of Interest parvient à raconter d’autres aventures de façon complètement différent et complémentaire par la même occasion.

Note : 10/10 et 8/10. En bref, deux solides aventures très différentes.

Commenter cet article

vts 26/05/2016 18:48

L'épisode 7 je le trouve assez chiant avec leur station de radio ...
La question que je me pose c'est pourquoi Samaritain ne "travaille" qu'à New York (je parle de l'IA, des hommes de mains..) alors qu'ils ont infiltré tout le réseau des USA pourquoi ne pas partir parfois en Floride, Californie, .. ? Raison de budget sans doute mais ça laisse croire que Samaritain n'est qu'à NY