Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Sam. Saison 1. BILAN (France).

31 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Sam

Critiques Séries : Sam. Saison 1. BILAN (France).

Sam // Saison 1. 6 épisodes.
BILAN


Je sais que Sam n’a pas forcément fait l’unanimité. Sauf que personnellement, j’ai beaucoup aimé cette série. Au fil des six épisodes, Sam fonctionne plutôt bien dans son ensemble, avec les mièvreries habituelles qui vont de pair avec une série française mais aussi avec le ton un peu plus moderne que la fiction tente d’apporter. Malgré ses défauts, nombreux, cette petite comédie subversivement gentille et pleine d’entrain ébouriffe joyeusement la soirée que l’on peut passer devant. Mathilde Seigner reste l’atout de cette série alors qu’elle a réussi à faire corps avec le personnage. Bien que Rita reste la référence, Sam est un remake plutôt sympathique dans un sens qui ne mange vraiment pas de pain. C’est moins profond, moins passionnant que la série originale j’en conviens, notamment car les thématiques ne fonctionnaient pas comme ici avec un épisode un thème, mais tout était déroulé sur la saison complète. Malgré les défauts une fois de plus, Sam réussi à raconter quelque chose de pas trop mal. Le premier épisode est un copier-coller sur Rita, comme si nous avions le pilote original de nouveau sous le nez avec de nouveaux acteurs. La suite tente de prendre la tangente à sa façon. Sam n’arrive pas à montrer le système scolaire français comme Rita montrait le système scolaire danois à sa façon.

Et sous les yeux d’une héroïne particulièrement farfelue (et attachante). Mathilde Seigner reste bonne dans le rôle, c’est le scénario qui n’est pas toujours à la hauteur des attentes. Dans un sens, je suis heureux que l’actrice ait annoncé qu’elle ne voulait pas jouer dans une saison 2 si jamais TF1 voulait renouveler la série car elle mérite tout de même un peu mieux. Grâce à une bande originale toujours plus soignée, Sam parvient à faire des tas de choses sympathiques. Notamment car il y a une vraie identité et une singularité qui naît grâce aux titres choisis et qui sont loin des musiques d’ambiance que l’on a dans la plupart des comédies du lundi sur TF1. Rien que de voir des scènes sur des titres rock, puis sur Comme un Boomerang, etc. Il y a des tas de choses finalement là dedans. L’une des erreurs de Sam est d’avoir voulu faire tourner la saison autour de la relation entre Sam et le beau père plutôt que de développer les personnages et notamment les enfants de Sam. Ces derniers sont beaucoup plus importants dans Rita, et cette dernière est d’ailleurs moins axée sur les bons sentiments que Sam. Comme si TF1 voulait absolument une série édulcorée.

La présence de Marina Vlady dans la série est un autre plus. Les faces à faces avec Mathilde Seigner sont intéressants mais encore une fois, au delà de la présence d’une bonne actrice au casting de Sam, l’erreur est ailleurs. L’erreur est dans cette montagne de bons sentiments qui viennent briser une bonne vague avant qu’elle ne se couche sur le sable. Il aura fallu attendre la fin de cette courte première saison pour que la série échappe à certains lieux communs et accorde aux différents personnages l’attention qu’ils méritent. Notamment les enfants de Sam qui vont chacun pouvoir développer leur petite histoire. Entre l’homosexualité, le mariage jeune, etc. il y a des tas de thématiques qui sont déroulées de façon intelligente tout au long des deux derniers épisodes de la saison. Je ne m’y attendais pas du tout car au premier abord, ce n’était pas forcément le plus intéressant. Finalement, Sam est une comédie familiale qui a eu le nez d’être différente. Cela change énormément de ce à quoi TF1 nous avait habitué. En effet, dans le registre avec l’exploration de thématiques, c’était Clem qui faisait office de symbole sur la chaîne. Elle reste parfois assez sympathiques (mais pas toujours pour autant non plus), mais Sam est tombée dans certains pièges, ne permettant pas toujours de faire d’elle une bonne série comme prévu.

Note : 5/10. En bref, dommage qu’il faille attendre la fin de la saison pour que vienne à nous les bonnes surprises.

Commenter cet article