Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scorpion. Saison 2. Episode 14.

4 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Scorpion

Critiques Séries : Scorpion. Saison 2. Episode 14.

Scorpion // Saison 2. Episode 14. Sun of a Gun.


J’ai toujours voulu rencontrer un peu plus de la famille de la Team Scorpion. Dans ce nouvel épisode, la série intègre à l’histoire le père de Sylvester aka Colonal Ken Dodd aka Jeff Fahey. C’est tellement fun de voir Ken rejoindre Sylvester sur le terrain pour une mission. C’est réellement la seule façon qui permettrait à Ken d’apprécier le génie de son fils. La façon dont les deux personnages vont partager de bons moments et créer des liens permet à Scorpion de sortir un peu de son schéma ultra classique de base. En effet, l’affaire de la semaine n’est pas ce qu’il y a de plus original au monde de toute façon. Walter de son côté n’a jamais vraiment fait attention au fait que Sly ne voulait pas être associé à son père. Walter est de toute façon la tête à claques de la bande, celui que l’on adore détester pour tout un tas de raisons. Après, pour ce qui est du cas de la semaine dans cet épisode, il n’y a rien de vraiment brillant non plus. Ken ne va d’ailleurs pas passer de temps avec qui que ce soit d’autre à part Sly alors qu’il aurait été intéressant et fun de le voir interagir avec les autres. Ken avait un potentiel comique que la série n’a pas utilisé, préférant créer des liens entre lui et Sly. Si je comprends l’idée, cela n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux justifié non plus.

Disons que je m’attendais à quelque chose de légèrement plus fun, plus travaillé aussi. Le début de l’épisode a une bonne énergie et parvient même à nous donner l’impression que finalement, cette série a beaucoup plus à nous raconter qu’elle ne semble le laisser penser au premier abord. Ce que je trouve d’assez sympathique du coup, c’est tout ce qui tourne autour de Ken. J’aime bien quand Scorpion apporte de nouvelles choses à son univers, de nouveaux personnages. C’est souvent une occasion d’apporter un peu de fraîcheur au milieu de tout ça et ce même si ce n’est pas nécessairement fait de façon brillante. De toute façon, je ne cherche pas quelque chose de brillant quand je regarde Scorpion. C’est un divertissement comme un autre, qui a quelques scènes d’action à nous offrir, quelques cas de la semaine un peu saugrenues qui sortent du commun (et c’est une vraie originalité là dedans). Je n’ai pas souvenir d’avoir déjà vu une série policière qui poussait aussi loin les lois de la science afin de raconter des trucs complètement incompréhensible pour justifier des trucs comme une montgolfière qui va dans l’espace, une histoire sur un avion en marche, etc. Scorpion aime bien les cas corsés et corser ses cas plus qu’il n’en faut. Cela permet d’ailleurs de délivrer des tas de bonnes surprises.

Note : 5/10. En bref, un plus de liens familiaux dans Scorpion ne fait pas de mal.

Commenter cet article