Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scream : The TV Series. Saison 2. Episode 1.

31 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Scream

Critiques Séries : Scream : The TV Series. Saison 2. Episode 1.

Scream : The TV Series // Saison 2. Episode 1. I Know What You Did Last Summer.


En faisant référence à l’un des slashers les plus emblématique des années 2000 (Souviens toi l’été dernier) dans son titre, ce premier épisode ne pouvait pas rater le coche. De plus, après une première saison parfois un peu ratée, Scream était obligée de rectifier le tire. Ce que j’ai apprécié dans ce premier épisode c’est la capacité de la série de se renouveler et de proposer quelque chose de totalement neuf avec le vieux que l’on a déjà eu l’an dernier. Je dirais que ce premier épisode est le meilleur épisode de toute l’histoire de l’adaptation de Scream en série télévisée. Ce qui est une bonne nouvelle car c’est aussi le premier épisode de la saison 2. De ce fait, une saison aussi bien lancée ne pourra pas être totalement ratée. C’est en tout cas ce que j’ai envie de croire d’autant plus que l’épisode, dès son cold open nous réserve tout un tas de bonnes surprises. L’ouverture de l’épisode était parfaite et c’était un vrai retour en grâce de Scream 2 et la référence n’est pas vaine. Un peu comme la scène d’ouverture du pilote qui était excellente elle aussi, permettant de faire un retour sur Scream premier du nom tout en modernisant un peu la chose en se moquant de la jeunesse et de son utilisation parfois un peu bête des nouvelles technologies (on se souvient de l’écran détrempé, de Siri qui ne fonctionne pas, etc.).

Je pense que Scream est en train de devenir un peu plus proche des films cette année. Cela se ressent tout au long de cet épisode mis en scène par un Brian Dannelly plutôt inspiré. Lui qui a déjà mis en scène deux épisodes de la saison précédente parvient à apporter un petit bonus ici dans sa façon de mettre les scènes en place. La première saison de Scream n’était pas forcément mauvaise, mais disons qu’elle n’était pas bonne. Heureusement, avec des changements opérés en coulisse, la série a su être sauver avant le massacre et je dirais même que ce premier épisode est l’un des trucs les plus intéressants que j’ai pu voir en termes de séries horrifiques. Il y a une vraie envie qui se ressent et la série se concentre même sur son meilleur personnage : Audrey Jensen incarnée par Bex Taylor-Klaus. Cette dernière est parfaite dans ce rôle de femme qui n’a pas froid aux yeux. L’ouverture avec la petite blague était donc la parfaite entrée en matière mais la suite nous permet de plonger un peu plus dans les mystères de cette saison. La perte de Jake était terrible mais attendue. On ne peut pas dire « Je t’aime » à quelqu’un dans un slasher et s’en sortir à la fin, ce n’est pas possible. Je pensais même qu’on allait le perdre à la piscine.

Mais l’on savait aussi pertinemment que Scream n’allait pas attendre le second épisode pour mettre le nouveau tueur en marche. Et à ce moment précis, je dois avouer que je n’ai strictement aucune idée de qui est le tueur. Tout ce qui ce passe autour d’Audrey dans cet épisode est une vraie bonne occasion de casser un peu tout ce que Scream avait pu faire de très mauvais ces derniers temps. En effet, la série change complètement la direction de son histoire en mettant en son centre le meilleur de ses personnages. Audrey est parfaite pour le jeu du chat et de la souris mine de rien. J’espère que cela restera aussi palpitant et mystérieux que tout cela peut être dans cet épisode. Le tueur n’a pas peur non plus, ce qui va probablement mettre Audrey sur le devant de la scène et l’accuser (à tord) des futurs meurtres. Avec quelques nouveaux (notamment Zoe), je pense que la série se donne de nouvelles perspectives avec une envie claire de passer à la vitesse supérieure. La saison 1 était souvent trop douce, trop gentille, alors que l’on sent cette saison 2 déjà plus fun, plus cynique. Cette nouvelle introduction à Scream était donc très solide et donne même envie d’aller plus que jamais au bout. En espérant plus de références au monde de l’horreur.

Note : 8/10. En bref, un ré-introduction efficace et fun.

Commenter cet article