Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 4. Episode 11.

27 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Americans

Critiques Séries : The Americans. Saison 4. Episode 11.

The Americans // Saison 4. Episode 11. Dinner for Seven.


The Americans n’est pas une série avec de grands moments, ou des scènes qui changent complètement la direction de l’ensemble mais la scène la plus importante de « Dinner for Seven » est une scène qui change la donne. La scène du dîner est importante. C’est LA scène la plus importante de The Americans depuis un bon bout de temps. Il y a tellement de choses qui se jouent dans ce dîner et le ton de l’ensemble est rondement bien mené. De toute l’histoire de Stan, je crois qu’il n’a jamais été autant entouré de gens qui connaissent le secret de Phil et Liz. Quelque chose que lui et Henry ont en commun. C’était un dîner avec des discussions intéressantes, changeant presque le cours des choses dans The Americans. J’aime bien la façon dont Stan parle de son boulot, du fait que le KGB est capable de choses que l’on ne pourrait même pas imaginer avec en face les Jenning qui savent très bien qui est le KGB et le Pasteur Tim qui de son côté peut être effrayé des méthodes des services secrets russes. Si l’histoire de la grossesse à suivre en parallèle n’est pas forcément la meilleure idée que les scénaristes aient pu avoir, The Americans ne s’en sort pas trop mal dans sa façon de mettre en place les histoires de chacun des personnages.

Keri Russell est parfaite dans cet épisode, et délivre forcément un truc un peu fort en émotions mais c’est un truc que j’aime beaucoup dans The Americans. Le personnage est crucial de toute façon, et ses diverses scènes le sont tout autant. Liz est d’autant plus intéressante dans cet épisode qu’elle démontre dans la scène finale à quel point elle est une mère qui protège sa fille. Phil et Stan ont une relation que j’aime beaucoup aussi, développée depuis la saison 1 avec beaucoup d’entrain. Il y a eu des tas de références intéressantes dans cette relation et je crois que l’épisode de la voiture dans la saison 2 est l’un de mes préférés de tous, symbolisant à merveille la plongée des Jenning dans la culture américaine et la difficulté de jongler avec leur travail pour un pays qui au fond ne leur donne peut-être plus satisfaction. Car la question de la loyauté des Jenning envers l’URSS reste intéressante car il y a des tas de questions que l’on se pose là dessus. Plus le temps passe, plus leur loyauté est mise à rude épreuve mais ils sont dedans jusqu’au cou et ne peuvent donc s’en sortir de la meilleure des façons. Je pense que cet épisode est clairement celui qui change la donne pour The Americans, qui va plonger la série dans une toute nouvelle direction.

Derrière se dîner se cache des tas de questions et accessoirement des réponses. Le cold open de l’épisode était déjà très intéressant et permet de mettre en place les évènements de l’épisode de façon intelligente. Pour la première fois le Pasteur Tim semble être un personnage à part entière dans la série et pas un obstacle ce qui est une très bonne chose. La même chose est arrivé avec Alice lors de sa scène avec Paige la semaine dernière. Finalement, The Americans a su briller du début à la fin grâce à des personnages mis en situation ensemble autour d’un dîner. Il n’y a rien de mieux que les dîners pour servir d’exutoire ou en tout cas de lieu de dialogues privilégié car les personnages sont assis autour d’une table et ne peuvent rien faire d’autre.

Note : 10/10. En bref, brillant.

Commenter cet article