Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 4. Episode 8.

5 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Americans

Critiques Séries : The Americans. Saison 4. Episode 8.

The Americans // Saison 4. Episode 8. The Magic of David Copperfield V : The Statue of Liberty Disappears.


The Americans choisie de situer l’épisode de façon assez intelligente en utilisant un évènement attendu par tous les américains : la disparition de la Statue de la Liberté par David Copperfield, le grand illusionniste. Le 8 avril 1983 plus exactement, David Copperfield a fait pour CBS un prime-time spécial pour une illusion qui ne pourrait être réalisée qu’une seule fois. Les images d’archives utilisées avec toute la famille Jenning en train de regarder cette émission à la télévision c’est fort. Et sincèrement, c’est même très bien utilisé par un scénario qui parvient à utiliser de façon intelligente les intrigues de l’épisode en parallèle. Quoi qu’il en soit, cet épisode est un joli pari et pas mal de choses ont beaucoup évolué : Frank Gaad n’est plus le grand patron du service de contre espionnage du FBI, le Pasteur Tim et Alice attendent un enfant, Paige a elle aussi bien grandie de son côté devenant d’ailleurs presque une espionne à part entière mais une espionne qui est formée très différemment de ses parents. Et sincèrement, c’est quelque chose que j’aime beaucoup pour ça justement. D’une certaine façon, cet épisode joue presque comme une introduction au dernier épisode de la série. Ou à un arc nous conduisant à la fin même de The Americans.

Je n’ai pas envie de voir The Americans s’arrêter cette année, elle a encore tellement de choses à faire mais dans un sens, que la série s’arrête cette année serait logique face aux diverses intrigues et leur évolution pour le moment. The Americans est en train de démarrer un nouveau chapitre de son histoire, concentrer sur Liz, Phil, Stan et Paige maintenant que Martha est à Cuba. Cette dernière est sur le point de se réveiller d’un terrible cauchemar mais ce n’est pas une mauvaise chose là non plus. Je trouve que justement The Americans a su faire quelque chose d’intelligent dans sa façon de conclure l’histoire de Martha sans trop de dommages collatéraux. La scène d’ouverture avec Martha et Phil était magnifique. Matthew Rhys met en scène pour la première fois un épisode de The Americans et je trouve qu’il a su capturer à la fois chez le personnage qu’il incarne mais également chez les autres pile poil ce qu’il fallait. On est donc plongés plus que jamais au coeur de cette aventure et l’ensemble fonctionne encore mieux que prévu. Ce n’est pas forcément clair qu’il s’agit d’un avion pour Cuba. Après tout, on ne sait pas si Martha est toujours en vie mais peu importe, on a envie de croire.

Comme Phil. Le face à face qui va découlé de Phil et Liz, créant de nouvelles tensions dans leur couple m’a beaucoup plu aussi. Liz est à fleur de peau (et cela peut se comprendre). Elle est troublée par ce qui se passe avec Phil alors que ce dernier a dit aimer Liz. Quoi qu’il en soit, les adieux de The Americans à Alison Wright sont l’un des moments les plus intéressants de la saison. Sa façon dé dépeindre la colère, la peur et son appréhension en silence, derrière un hublot ou même au loin dans un champ discret, est un grand moment. En tout cas, The Americans vient ici de livrer l’un des plus beaux épisodes que j’ai vu cette année. C’est teinté d’une note d’espoir tout en créant le danger un peu de partout et pour chacun. Le retour de Margo Martindale pour faire face à Frank Langella est là aussi un choix judicieux pour un tel épisode. La scène entre Gabriel et Claudia ajoute alors de nouveaux conflits dans une série qui adore cela (et utilise le tout de façon assez intelligente). Peut-être que la descente aux enfers va commencer avec la façon dont Liz gère sa colère. En tuant (on suppose) celle qui était sensée être son amie, elle pourrait bien subir les conséquences terribles que cela peut emmener mais j’ai hâte de découvrir ce que le prochain épisode de The Americans nous réserve. C’est une série magique .

Note : 10/10. En bref, magique comme David Copperfield.

Commenter cet article