Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Family. Saison 1. Episodes 10 et 11.

10 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Family

Critiques Séries : The Family. Saison 1. Episodes 10 et 11.

The Family // Saison 1. Episodes 10 et 11. Fun Ways to Tell Your Boyfriend You’re Pregnant / Election Day.


Ce qui me fascine avec The Family c’est la capacité de la série de faire tourner son monde autour de la même histoire en trouvant toujours des révélations à nous faire. A la fin de « Election Day », Claire est dans un état de dépression avancé. Elle a gagné les élections, elle est gouverneur et a gagné honnêtement, mais elle a surtout appris de sa fille que Ben est responsable de la mort d’Adam. Accessoirement, nous apprenons de nouveaux secrets sur Ben. Au fil de ces deux épisodes, The Family n’a de cesse de prendre son téléspectateur de court et de nous donner envie de voir encore un peu plus de cette toile d’araignée complexe qui est toujours en train d’enrouler les personnages dans tous les sens. Tout commence avec « Fun Ways to Tell Your Boyfriend You’re Pregnant ». Alors qu’il ne reste que deux épisodes après l’épisode 1.10, The Family se devait de poursuivre le chant des révélations et c’est ce qu’elle fait avec brio une fois de plus. Le côté parfois un peu plus mou des deux épisodes précédents est complètement oublié au profit de révélations et d’une narration beaucoup plus musclée dans ces deux épisodes. Tout semble partout en lambeaux pour le plus grand plaisir du téléspectateur car narrativement parlant, The Family continue d’être fluide et de proposer de vraies choses.

Elle ne veut pas nous égarer dans un cosmos lointain où tout un tas de révélations viennent embrumer le reste. Non, la série fait des choix narratifs cohérents et propose donc des révélations qui ont énormément de sens. On en apprend plus sur Adam, plus sur Ben, plus sur Danny, plus sur le passé des personnages ce qui donne une vraie sensation d’être pris au sérieux en tant que téléspectateurs. The Family créée des attentes et elle soutient ces attentes de façon brillante. Elle expose des arguments avec intelligence et n’a de cesse de créer des remous où il faut pour que l’on ait surtout envie de revenir la semaine suivante. Ces deux épisodes sont dans cette bonne et belle démarche de la part de The Family de nous rendre accro à ce qu’elle nous raconte. Cela me fait penser à la construction des séries de Netflix et ce besoin de les binge-watcher. Je crois que The Family n’a pas été construite pour ABC mais plutôt pour être regarder d’une traite sans temps morts durant un week-end. Car le chemin parcouru pour le moment est vraiment celui d’une série fluide où chaque épisode est une nouvelle pièce d’un puzzle plus large. Ce n’est pas une série aux épisodes indépendants comme les derniers soaps que ABC nous avait dégoté. Revenue en tête, qui était construite par moment comme une série procédurale avec une vengeance de la semaine.

The Family fonctionne différemment avec une égale participation des personnages. J’aime bien la façon dont Willa s’est imposée ces derniers temps comme un personnage important dans l’histoire de The Family. La série continue de faire de belles propositions et de nous embarquer dans ses aventures. Bien des choses dans le premier épisode fonctionnent grâce à Danny. J’aime bien ce dernier, c’est un personnage qui symbolise énormément la dépression dans laquelle toute cette façon est en train de vivre. Mais la dépression s’est surtout fait connaître une fois que Ben a débarqué. Willa est peut-être bien la seule qui n’est pas dans cet été léthargique même si l’on ne peut pas dire qu’elle est guillerette et heureuse non plus, surtout en sachant ce qu’elle a fait avec Ben. Car Willa sait depuis le début qui est réellement Ben et elle l’a laissé plus ou moins entrer dans le jeu, car ça l’arrangeait bien finalement. Quand Willa annonce à Ben qu’il doit partir, ce dernier propose de rendre les 10 000 dollars qu’elle lui avait donné en échange de sa disparition. Sauf que ce n’est pas de l’argent que Willa veut, mais elle veut retrouver sa famille d’avant Ben. Elle préfère sa famille sans cet ersatz d’Adam, encore plus maintenant que l’on sait que Ben est responsable dans la mort d’Adam.

Je crois aussi qu’il y a une vraie compétition parmi les scénaristes de The Family à celui qui créera la scène la plus terrifiante de toute la série. Celle où Ben espionne Willa en train de dormir est une scène vraiment effrayante mine de rien mais c’est peut-être aussi ce qui fait l’intérêt de cette série. Ben n’est pas très droit dans sa tête. Alors que ce sont les élections pour l’Etat du Maine et que Claire est en bonne voie pour remporter le poste de gouverneur qu’elle convoite, ce n’est clairement pas la journée la plus sereine pour notre famille préférée. Tout drame doit avoir sa fin et c’est plus ou moins comme les élections qui ont à l’issue un vainqueur. Alors qu’il ne reste qu’un seul épisode après celui-ci, « Election Day » vient à bout de certains fils rouges afin de proposer de poursuivre l’aventure autrement. On reprend alors l’histoire là où on l’avait laissé dans l’épisode précédent avec Doug se rendant dans le commissariat. Tout cela est une occasion de créer une sorte de parallèle avec Ben dans le pilote de la série. Meyer est certaine que Doug est leur homme mais reste maintenant à savoir ce qui va se passer. Meyer n’a pas envie de se faire rouler dans la farine et cela peut se comprendre. Elle va alors utiliser les 36 heures qu’elle a à sa disposition afin de faire tomber Doug.

Doug ne va cependant pas tomber et c’est justement là qu’il y a quelque chose de très intéressant. Doug est fort et tient le coup face à une Meyer plus pugnace que jamais. On a l’impression qu’elle va l’étriper par moment, et tout est plus ou moins dans le regard et la manière de poser les questions. Cette partie de l’épisode s’impose comme une partie importante afin de faire évoluer The Family dans une toute nouvelle direction. Ce n’était pas facile de donner à Doug une occasion telle pour s’exprimer mais Meyer n’est pas en reste. Elle a besoin des Warren et de Ben. Elle pose des questions pertinentes à chaque fois mais The Family se retient de faire des révélations simplistes. Ce que j’aime avec The Family c’est que les révélations ne sont pas faites de façon facile, au coeur d’un dialogue avec des personnages, mais plutôt grâce à la perspicacité de chacun ou à des scènes touchantes où les personnages viennent révéler des choses à leurs acolytes. C’est fort car ce genre de séries est encore rare. Désormais les soaps et les révélations se font beaucoup plus au travers d’une ligne venant à bout d’une intrigue. The Family ressemble par moment à The Killing qui utilisait plus ou moins le même registre narratif et c’est pour cela que j’aime cette série. Elle me rappelle trop de bonnes choses que j’ai déjà vu ailleurs, mélangées à un drame familial (je citerais Bloodline même si l’ambiance pluvieuse n’est pas la même dans le Maine).

Note : 7.5/10. En bref, j’aime beaucoup l’évolution de la série et j’ai hâte de voir la fin de la saison.

Commenter cet article