Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Goldbergs. Saison 3. Episodes 12 et 13.

22 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Goldbergs

Critiques Séries : The Goldbergs. Saison 3. Episodes 12 et 13.

The Goldbergs // Saison 3. Episodes 12 et 13. Baio and Switch / Double Dare.


Plus le temps passe et plus The Goldbergs continue d’être ma comédie préférée. Je ne saurais trop expliquer pourquoi mais cette comédie me donne l’impression de vivre les aventures des Goldberg et même plus encore. Avec « Baio and Switch » et « Double Dare », j’ai eu l’impression de voir deux histoires mais dans un épisode global de qualité constante. C’est d’ailleurs une sensation assez étrange mais qui colle parfaitement à l’image que j’ai de cette série. L’histoire de Hands Across America était une bonne façon de parler d’un sujet à la fois complexe, actuel de l’époque et d’en faire un épisode à mi chemin entre l’humour et l’émotion. Quelque chose qui fait déjà le succès de The Goldbergs depuis des années finalement. Quoi qu’il en soit, c’est toujours une bonne idée que de voir Bryan Callen sous les traits de Mr. Meller. Peut-être car il y a quelque chose de toujours très drôle avec ce personnage et c’est instantané. Du début à la fin de l’épisode, les choses évoluent de façon assez intelligentes, permettent de voir que finalement The Goldbergs a beaucoup plus à raconter qu’elle ne veut bien nous le faire croire au premier abord.

En étant le personnage le plus conscient socialement de la famille, Erica est particulièrement excitée. Mais bon, il y a aussi des histoires annexes qui font que la série développe de façon assez intelligente l’ensemble. C’est là que Bev arrive dans l’histoire et parvient à être encore une fois le personnage le plus fun de toute l’histoire. Elle réalise que Hands Across America est un évènement qui va être suffisamment intéressant alors elle espère pouvoir terminer sur la couverture avec toute la famille. J’aime beaucoup la façon dont Bev évolue dans cet épisode, surtout dans sa façon d’aller directement aller à l’école. Du coup, c’est aussi une occasion en or pour donner à Barry et Erica une place tout aussi sympathique dans l’univers de The Goldbergs. Certes, ce sont des personnages importants à la base mais cet épisode sait les mettre en valeur et c’est forcément une très bonne chose. En parallèle, Adam continue d’être fidèle à lui-même mais ce n’est pas la partie de l’épisode qui m’a le plus passionné. Notamment car il se retrouve encore une fois avec Pops à ses côtés et que j’ai l’impression que c’est un peu répétitif pour la série. Quoi qu’il en soit, cet épisode a au moins une façon de donner l’impression que The Goldbergs a énormément de sujets à balayer encore sur une époque pleine de perspectives.

Quant à « Double Dare », les choses sont légèrement différentes. Dans cet épisode nos personnages se retrouvent face à une opportunité de taille alors qu’une histoire de jeu télévisé donne le ton. Je pense vraiment que toutes les générations ont leurs jeux télévisés emblématiques. Certes ont eu la Roue de la Fortune, d’autres le Juste Prix (mais dans leurs versions antérieurs bien entendu) et d’autres générations comme la mienne ont eu L’Or à l’Appel, Le Bigdil ou encore Qui veut gagner des millions. Je me souviens d’ailleurs énormément de ce dernier jeu, emblématique, que je regardais religieusement en famille tous les jours lors de son apparition dans la grille de TF1. Quoi qu’il en soit, aux Etats-Unis la culture du jeu télévisé est totalement différente de la France, peut-être aussi car il y en avait à foison par rapport à chez nous. Mais cet épisode se concentre sur « Double Dare », un jeu apparu sur Nickelodeon destiné aux adolescents alors que des lycéens entraient en compétition les uns face aux autres. Ce n’est rien d’autre qu’une version différente d’intervalles mais à la place des villes, ce sont des lycées américains. L’idée est assez bonne d’autant plus que l’ensemble est assez cocasse du début à la fin.

L’intrigue parvient donc à se tenir de façon assez intelligente, sans que l’on ne s’y attende réellement. Adam et Emmy regardant Double Dare, dénonçant à haute voix le fait que les candidats sont des idiots, etc. alors que tout le monde rêve d’être dans cette émission. Mais en tout cas, l’histoire fonctionne car The Goldbergs sait rendre des hommages à des émissions, films, programmes des années 80. Elle a toujours su le faire depuis ses débuts et je crois que cet épisode est une nouvelle preuve des capacités de cette série de ce point de vue là. J’aime bien la relation entre Adam et Emmy, qui donne clairement le ton de cet épisode. Ce sont les autres personnages qui gravitent plus ou moins autour d’eux, sans que l’on ne s’y attende réellement. Et cela fait son petit effet. Quoi qu’il en soit, ces deux épisodes de The Goldbergs étaient gérés de façon assez intelligente pour que l’on ne s’ennui pas mais qu’en plus de ça, on retrouve tous les éléments qui font le succès de cette comédie depuis ses débuts. J’ai hâte de voir la suite de la saison…

Note : 8/10. En bref, deux solides épisodes de The Goldbergs.

Commenter cet article