Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 21.

2 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Good Wife

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 21.

The Good Wife // Saison 7. Episode 21. Verdict.


A un épisode de la fin de la saison, The Good Wife se concentre sur le procès de Peter et je dois avouer que je ne m’attendais pas nécessairement à quelque chose d’aussi intelligent et d’aussi étrange à la fois. Cet avant dernier épisode fonctionne comme un sac dans lequel la série fourre des caméos comme celui de Louis Canning. La série se permet de faire apparaître de vieilles têtes connues de la série afin de nous rappeler pourquoi on regarde et l’on aime aussi cette série. Dans cet épisode, Alicia dit quelque chose qui en dit long : « I’m exhausted » et je pense que le téléspectateur l’est tout autant. Cet épisode est bourré de symbolisme notamment par le procès, par les vieilles têtes connues, la scène de l’ascenseur (et ce que les ascenseurs signifient toujours dans The Good Wife), etc. Elle est épuisée et dans un sens, c’est le mot parfait à utiliser à un épisode de la fin de la saison. Alicia reste derrière Peter dans cet épisode, ce qui est un choix judicieux, afin de rappeler aussi que ces deux amants maudits restent attachés l’un à l’autre d’une certaine manière. Alicia est dans cet épisode un personnage secondaire, que l’on trimbale entre Lockhart/Florrick & Associates et le procès de Peter et les autres personnages qui réapparaissent dans la série pour notre plus grand plaisir.

Oui, la série pose encore et toujours les mêmes questions au sujet de Peter, ce qui dans un sens pourrait être épuisant (et c’est peut-être aussi de là que vient le mot) mais j’aime bien que The Good Wife boucle la boucle. Car c’est clairement ce qui est mis en scène dans cet épisode. Est-il coupable ? Est-il en train de mentir ? C’est quelque chose que l’on a déjà vécu dans la première saison de la série, même dans la seconde saison d’une certaine façon. Peter a fait des erreurs par le passé, comme tout le monde dans son boulot et c’est ce qu’il est en train de payer. Mais cela ne fait pas de lui quelqu’un de mauvais et je pense que la série cherche à convaincre le téléspectateur que Peter est quelqu’un de gentil. Tout est fait pour que Alicia reste au centre sans pour autant être au centre et c’est justement ça qui est un peu étrange dans cet épisode à mon goût. Le fait que Alicia dise être épuisée pourrait aussi faire écho au sentiment de l’actrice. Julianna Margulies a dit qu’elle n’accepterait plus jamais un rôle dans une série de network, la bloquant pour 22 épisodes chaque année. C’est un rythme c’est sûr, encore plus quand on est héroïne de la série. Elle ne veut pas dire non à d’autres types de rôles, sur le câble. Quoi qu’il en soit, Peter tente de convaincre le jury qu’il est innocent dans un joli petit plaidoyer.

Il y a des trucs étranges tout de même dans cet épisode. Comme la relation entre Jason et Alicia. Cela passe tout de même du plan cul à la relation sérieuse en un clin d’oeil et la discussion entre Jason et Lucca dans cet épisode était un poil déplacée et ne collait pas trop avec l’histoire ni même avec l’idée que je me fais de la série. Si j’aime bien les scènes entre Jason et Alicia, car il y a une alchimie qui fonctionne, je ne suis pas sûr que narrativement parlant The Good Wife parvient à faire quelque chose de vraiment intéressant. Pour moi ces deux personnages restent des personnages attirés l’un à l’autre sexuellement, rien de plus. Ensuite, nous avons toute l’histoire de Kurt et Diane. Quand cette dernière demande de l’aide à son mari, la séquence devient surréaliste. J’ai l’impression que bien des relations dans cet épisode ne collent plus trop ou ne collent pas avec l’idée que je me fais de cette série dans sa globalité.

Note : 6.5/10. En bref, c’est un peu hors champ par moment et c’est dommage.

Commenter cet article